KORE-EDA HIROKAZU (1962- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Familles en crise

Né le 6 juin 1962 à Tōkyō, il grandit dans la grande banlieue de la capitale, dans une cité qui sera le décor réel de son film Après la tempête (2016). Pendant ses études, tel le jeune François Truffaut, il préfère les salles de cinéma aux salles de cours. Ses universités, il l’a dit lui-même, ce sont les films de Ozu, Kurosawa, Naruse, Renoir, Fellini et Truffaut lui-même. La ressemblance avec Truffaut ne s’arrête d’ailleurs pas aux chemins de l’école buissonnière. D’origine modeste, attentifs aux enfants, artisans d’une mise en scène discrète, faussement invisible, attachés au romanesque, tous deux mêlent la clarté du trait et la profondeur du propos. L’art de raconter avec simplicité des histoires compliquées les réunit.

Dès son premier long-métrage, Maborosi (1995), Kore-eda est primé à la Mostra de Venise. Ce film inaugure son questionnement sur la circulation de la mémoire et des sentiments dans une famille contemporaine tourmentée. La tragédie, présente dans beaucoup de ses œuvres, n’exclut jamais l’humour et une proximité sentimentale avec le spectateur, une familiarité, une chaleur qui le rapprochent des cinéastes cités plus haut. Il est en mesure de raconter le drame terrible et authentique de quatre enfants abandonnés par leur mère pendant des semaines dans un appartement de Tōkyō (Nobody Knows, 2004) et de reprendre cette thématique des enfants sans parents avec de petits aventuriers courageux prenant la route pour réaliser les vœux qu’ils portent au fond de leur cœur (I Wish, 2011). Les deux œuvres sont symétriques : avec la même thématique, Nobody Knows est un film glaçant, I Wish une comédie d’une folle gaieté, inventive, bourrée de fantaisie, où on n’oublie jamais les conflits réels, les frustrations, et même les dangers naturels qui obsèdent le Japon, mais où tout est ramené à l’énergie de gamins qui laissent un sentiment d’optimisme triomphant. Avec la mise en perspective des différentes générations et des rapports qu’elles entretiennent entre elles, Kore-eda exerce une sorte de vision stéréoscopique qui nous permet de saisir simultanément tous les points de vue. La famille, qui n’est jamais une structure figée dans ses films, au contraire de l’apparence rigide si chère à la tradition japonaise, occupe également une place centrale dans Still Walking (2008), chronique très fine de la rencontre de trois générations à la campagne. Quant à la conformité, elle explose totalement dans Tel père, tel fils (2013), où l’échange de deux bébés à la naissance disqualifie les liens du sang pour donner tous leurs droits à des sentiments différents et plus forts. La mise en cause se poursuit avec Notre petite sœur (2015).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KORE-EDA HIROKAZU (1962- )  » est également traité dans :

UNE AFFAIRE DE FAMILLE (H. Kore-eda)

  • Écrit par 
  • René MARX
  •  • 1 118 mots
  •  • 1 média

Le titre français, Une affaire de famille, et le titre anglais, Shoplifters, traduisent chacun une partie du titre japonais de la palme d’or 2018, qui signifie littéralement « vol à l’étalage en famille ». Les membres de l’improbable famille évoquée par Kore-eda Hirokazu sont des voleurs modestes. Ils chipent au supermarché dentifrice et soupe en boîte, le s […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Hubert NIOGRET
  •  • 5 587 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fin d’une époque »  : […] La deuxième décennie du xxi e  siècle est marquée par la mort, respectivement en 2013 et 2012, d’Oshima Nagisa, chef de file de la nouvelle génération, et de Wakamatsu Koji, trouble-fête du cinéma de genre et provocateur politique. Shinoda Masahiro et Yoshida Koji (anciennement Yoshishige), maintenant octogénaires, ne tournent plus. Le cinéma classique a disparu en 2008 avec son dernier représent […] Lire la suite

Pour citer l’article

René MARX, « KORE-EDA HIROKAZU (1962- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hirokazu-kore-eda/