BAYARD HIPPOLYTE (1801-1887)

Médias de l’article

Façades, H. Bayard

Façades, H. Bayard
Crédits : Hulton Getty

photographie

Autoportrait, H. Bayard

Autoportrait, H. Bayard
Crédits : Hulton Getty

photographie


L'œuvre photographique

En se photographiant en noyé, Bayard fixe son image d'inventeur maudit. Mais d'un autre côté, il inaugure son œuvre de photographe primitif. Il s'agit en effet de la première mise en scène avec personnage de l'histoire de la photographie. Avec cet autoportrait morbide, Bayard n'est plus dans l'expérimentation d'un procédé mais dans la production d'une œuvre. Jusqu'au début des années 1840, il continue à produire des positifs directs. Les statuettes en plâtre utilisées pour ses premiers essais se font de plus en plus nombreuses ; il les assemble en de véritables sujets, toujours équilibrés autour d'un axe central de la composition. Bayard, qui explore le genre de l'autoportrait, inscrit parfois son corps dans ces arrangements. Il délaisse bientôt le positif direct pour le procédé négatif-positif de Talbot. Trouvant ses sujets à proximité de chez lui, dans son jardin ou son quartier des Batignolles, Bayard joue des variations, ajoutant ou modifiant la place des objets dans ses natures mortes, habillant ou disposant différemment ses personnages, ou encore passant de la vue horizontale à la vue verticale, comme l'a si bien montré l'historien Michel Frizot dans son essai Bayard en son jardin. Variations sans thème (1986).

Autoportrait, H. Bayard

Autoportrait, H. Bayard

photographie

Hippolyte Bayard, Autoportrait, vers 1850. L'un des pionniers de la photographie, tant dans le domaine des techniques que dans celui des recherches artistiques, Hippolyte Bayard laisse nombre d'images de lui-même, dont la plus saisissante demeure l'Autoportrait en noyé mis en... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

De 1842 à 1845 environ, Bayard pratique parallèlement le daguerréotype. Outre les vues du château de Blois réalisées avec son élève François-Auguste Renard à la demande de l'architecte Duban, on lui connaît également une vue du château de Dampierre (Yvelines) aménagé par Duban toujours, de nombreux autoportraits et portraits de ses proches, dont le peintre Jules Ziegler. À partir de 1847, il profite des améliorations apportées par le Lillois Blanquart-Evrard au procédé de Talbot pour photographier de nombreux monuments parisiens : la place de la Concorde, l'arc de Triomphe, la cathédrale Notre-Dame. Il est un des premiers à abandonner le négatif papier au profit du négatif verre à l'albumine mis au point par Niépce de Saint-Victor[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : diplôme de l'École Louis-Lumière, diplôme de recherche de l'École du Louvre, responsable du fonds de photographie à la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Paris

Classification


Autres références

«  BAYARD HIPPOLYTE (1801-1887)  » est également traité dans :

CALOTYPE

  • Écrit par 
  • Marc-Emmanuel MÉLON
  •  • 1 015 mots
  •  • 3 médias

Le calotype (du grec kalos, beau) est le nom forgé par W. H. F. Talbot pour désigner le procédé de photographie sur papier qu'il achève de mettre au point en 1840. Talbot en découvre le principe fondamental — le système négatif-positif toujours actuel — en 1835, bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calotype/#i_96189

PHOTOGRAPHIE - Histoire des procédés photographiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 7 275 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le procédé autopositif sur papier »  : […] Hippolyte Bayard reste l'inventeur malheureux d'un procédé dont il fut le seul utilisateur, mais qui lui permit de produire des images remarquables, autant par la démarche d'auteur qu'elles expriment que par l'originalité des techniques mises en œuvre. Modeste fonctionnaire du ministère des Finances, il parvient à mettre au point un procédé lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-histoire-des-procedes-photographiques/#i_96189

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne de MONDENARD, « BAYARD HIPPOLYTE - (1801-1887) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hippolyte-bayard/