BROCH HERMANN (1886-1951)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une analyse impitoyable : « Les Somnambules »

En 1931-1932 paraît la volumineuse trilogie Les Somnambules. Très remarquée dans les milieux littéraires, l'œuvre place d'emblée son auteur au rang de grand écrivain. Les trois livres, d'inégale longueur, analysent chacun une phase de l'apogée d'un monde et d'une époque : 1888, Pasenow ou le Romantisme ; 1903, Esch ou l'Anarchie ; 1918, Huguenau ou le Réalisme. La première partie évoque l'univers de l'aristocratie prussienne en déclin que Fontane avait dépeint. Dans le style du roman réaliste traditionnel, c'est une analyse pessimiste de la situation spirituelle de l'époque. Le procès de décomposition de l'ordre ancien a commencé, un sentiment d'angoisse étreint les personnages, menacés comme les héros de Kafka, et en proie au désarroi dans un monde où s'effondrent les valeurs établies. Ils recourent à des solutions de fuite, se réfugient derrière la façade des conventions sociales ou dans un esthétisme à la Stefan George. Le deuxième roman décrit dans le style du pré-expressionnisme l'univers des ouvriers et petits employés de l'époque wilhelminienne. Illustrant le sort de tous ceux qui sont en bas de l'échelle sociale et doivent souffrir l'injustice du monde, le comptable Esch est un jour congédié pour une faute qu'il n'a pas commise. Il se révolte et cherche à briser le cercle maléfique qui emprisonne les individus, mais ne trouve que de vaines échappatoires : son histoire, comme celle de Pasenow et de Bertrand dans la première partie, est un exemple d'échec. La troisième partie évoque l'Europe révolutionnaire d'après novembre 1918 et le triomphe d'Huguenau qui, ignorant toute notion de valeur, finit par devenir un notable de province : dans un monde devenu chaotique, son absence de scrupules lui assure le succès social, comme à Diederich Hessling dans Le Sujet de H. Mann. Initialement prévue comme un bref épilogue de la trilogie, cette partie est devenue la plus longue : Broch a ajouté à l'histoire de ce cynique plusieurs récits [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Nice

Classification

Autres références

«  BROCH HERMANN (1886-1951)  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les lettres en Autriche sous la première et la deuxième République »  : […] Le naufrage de l'Empire des Habsbourg n'entraîne point de rupture sur le plan littéraire. Chez certains, l'événement suscite un renouveau de ferveur patriotique : chez Hofmannsthal, l'un des inspirateurs du festival de Salzbourg ; chez Anton Wildgans : ex-impressionniste et ex-expressionniste, promu, dans les années vingt et trente, au rang de poète officiel (1881-1932). Parfois, la quête de l'ord […] Lire la suite

BARRAQUÉ JEAN (1928-1973)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 2 035 mots

Dans le chapitre « Barraqué-Broch »  : […] De 1955 date la rencontre de Barraqué avec le roman philosophique de l'écrivain autrichien Hermann Broch La Mort de Virgile , que lui fait connaître Michel Foucault, avec qui il entretient une liaison. Dès l'année suivante, Barraqué, fasciné par cette méditation sur la mort, sur l'éthique et sur l'art, rédige un plan général pour La Mort de Virgile , dont la réalisation va l'occuper le restant de […] Lire la suite

NIHILISME

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 4 432 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dieu est mort »  : […] Le fou qui, dans Le Gai Savoir de Nietzsche, apostrophe les passants, une lanterne à la main, en criant : « Je cherche Dieu ! » et qui, blessé des moqueries de ses auditeurs, leur jette au visage l'accusation : « Nous sommes tous les assassins de Dieu » est un héros nihiliste. Il proclame « la mort de Dieu », c'est-à-dire que « la croyance au dieu chrétien est tombée en discrédit » (V, 271). Cert […] Lire la suite

LES SOMNAMBULES, Hermann Broch - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 070 mots

Publiée en 1931-1932, cette trilogie romanesque ( 1888, Pasenow, ou le Romantisme  ; 1903, Esch, ou l'Anarchie  ; 1918, Huguenau, ou le Réalisme ) est l'œuvre la plus accomplie et la plus connue du romancier autrichien Hermann Broch (1886-1951). Il ne s'agit pas, cependant, d'un roman viennois comme L'Homme sans qualités (1930-1952) de Musil, puisque les trois parties des Somnambules se déroulen […] Lire la suite

Pour citer l’article

André SOUYRIS, « BROCH HERMANN - (1886-1951) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-broch/