HÉPATITE VIRALE C

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Épidémiologie du VHC

La mortalité mondiale annuelle attribuable à l’ensemble des hépatites virales en 2015, est d’environ 720 000 décès par cirrhose et 470 000 décès par carcinome hépatocellulaire, en augmentation de 22 % depuis 2000. Parmi ces sujets, environ 400 000 meurent chaque année d‘une infection chronique par le VHC, dont les deux tiers par cirrhose, les autres par carcinome hépatocellulaire.

La prévalence mondiale du VHC est passée d’environ 170 millions de porteurs chroniques dans le monde en 1999 à 71 millions en 2017. Cette réduction est liée à l’accès, bien qu’encore minoritaire, aux traitements antiviraux, à la mortalité des sujets infectés et à la réduction des risques de contamination nosocomiale. On considère aujourd’hui que 1 % de la population mondiale est infectée par le VHC, les nouvelles infections atteignant 1,75 million en 2015. Ces dernières sont principalement liées aux lacunes de l’hémovigilance dans les pays en développement et à l’usage de drogues dans les pays développés et à économie intermédiaire. De plus, 2,3 millions de sujets sont co-infectés par le VIH et par le VHC, situation aggravante, comme on le verra plus loin.

Il existe des disparités régionales majeures de la prévalence puisque les pays les plus exposés sont l’Égypte ou la Mongolie avec, historiquement, 15 % de la population infectée. La contamination y a été principalement nosocomiale, liée à l’absence d’hémovigilance en Mongolie, ou au traitement systématique de la bilharziose sans matériel à usage unique en Égypte.

Les régions les plus touchées sont l’Afrique, l’Asie centrale et l’Asie. L’Afrique de l’Ouest ou l’Afrique centrale sont massivement infectées avec environ 5 à 8 % de la population contaminée, du fait des transmissions nosocomiales mais aussi de pratiques rituelles comme les scarifications. Dans les pays du Nord, la prévalence de l’hépatite C est inférieure à 1 %, en diminution constante ces vingt dernières années. À titre d’exemple, en France, la prévalence chez les assurés sociaux est passée de 1,2 % en 1996 à 0,83 % en 2004 (enquête de l’InVS sur enviro [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Histoire naturelle de l’hépatite C

Histoire naturelle de l’hépatite C
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Virus de l’hépatite C

Virus de l’hépatite C
Crédits : BSIP/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie

Biologie moléculaire du virus de l’hépatite C

Biologie moléculaire du virus de l’hépatite C
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Distribution géographique de la prévalence du VHC

Distribution géographique de la prévalence du VHC
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, praticien hospitalier, département d'hépatologie et d'addictologie, hôpital Cochin
  • : médecin, praticienne hospitalière, service d'hépatologie, hôpital Cochin

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Stanislas POL, Anaïs VALLET-PICHARD, « HÉPATITE VIRALE C », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hepatite-virale-c/