HÉPATITE VIRALE C

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les hépatites virales sont, derrière les infections respiratoires tristement médiatisées avec la pandémie de Sars-Cov-2, la deuxième cause de décès d’origine infectieuse, dépassant la mortalité liée à l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (sida), la tuberculose ou le paludisme. Au moins 1 200 000 personnes en meurent chaque année dans le monde. La lutte contre les hépatites virales est donc une priorité. Le prix Nobel de médecine 2020 a été attribué à Harvey Alter, Michael Houghton et Charles Rice, pour leurs contributions décisives à la découverte du virus de l’hépatite C – qui constitue, avec le virus de l’hépatite B, l’un des problèmes de santé majeurs dans le monde – et à la lutte contre cette maladie à transmission parentérale. Le virus C est en effet à l’origine de pathologies hépatiques graves voire mortelles (cirrhose et cancer du foie), de manifestations vasculaires extra-hépatiques également graves, et contribue à de multiples autres pathologies invalidantes. En dépit de ce constat, en trente ans environ, le développement des travaux de ces trois Prix Nobel permet d’envisager l’élimination du virus de l’hépatite C à l’horizon 2030, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Histoire naturelle de l’hépatite C

Dessin : Histoire naturelle de l’hépatite C

Après contamination, le virus qui a pénétré dans l'organisme infecte prioritairement le foie (hépatotropisme) et, de manière moindre,  les lymphocytes circulant (lymphotropisme). Dans 30 % des cas, le malade guérit spontanément. Chez les 70 % de patients restants, le virus persiste dans... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Découverte du virus de l’hépatite C 

Le mot « hépatite » apparaît dans la littérature médicale dans les années 1760, pour désigner une inflammation du foie. Les descriptions se complexifient au fil du temps, mais il faut attendre les années 1940 et la multiplication des hépatites post-transfusionnelles pendant la guerre, pour que s’impose l’idée que nombre d’hépatites sont infectieuses et particulièrement d’origine virale, sans pour autant que leurs agents infectieux soient identifiés. À partir des années 1960, on assiste à l’éclatement de la notion « simple » d’hépatite virale. Le virus de l’hépatite B (VHB) est d’abord [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Histoire naturelle de l’hépatite C

Histoire naturelle de l’hépatite C
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Virus de l’hépatite C

Virus de l’hépatite C
Crédits : BSIP/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie

Biologie moléculaire du virus de l’hépatite C

Biologie moléculaire du virus de l’hépatite C
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Distribution géographique de la prévalence du VHC

Distribution géographique de la prévalence du VHC
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, praticien hospitalier, département d'hépatologie et d'addictologie, hôpital Cochin
  • : médecin, praticienne hospitalière, service d'hépatologie, hôpital Cochin

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Stanislas POL, Anaïs VALLET-PICHARD, « HÉPATITE VIRALE C », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hepatite-virale-c/