HÉMORRAGIES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Coagulation sanguine

Coagulation sanguine
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Facteurs de coagulation

Facteurs de coagulation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Coagulation du sang

Coagulation du sang
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Système fibrinolytique

Système fibrinolytique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Mécanisme de l'hémostase

On désigne sous le nom d'hémostase l'ensemble des phénomènes grâce auxquels l'organisme obtient l'arrêt d'une hémorragie. La formation d'un caillot au niveau d'une brèche vasculaire représente un mécanisme de défense indispensable à la vie ; elle se distingue de la thrombose (formation de caillot intravasculaire), qui, par suite d'embolie, met la vie en danger.

Pour que l'hémostase ne dépasse pas son but et n'aboutisse pas à une thrombose extensive, intervient l'équilibre très complexe entre les facteurs coagulants d'une part, les inhibiteurs de la coagulation et les facteurs de lyse (c'est-à-dire de dissolution du caillot) d'autre part.

L'hémostase se déroule en plusieurs temps, qui d'ailleurs s'imbriquent : temps vasculaire et temps plaquettaire constituant l'hémostase primaire, temps plasmatique, constituant l'hémostase secondaire.

Temps vasculaire

La lésion d'un vaisseau provoque une rétraction (pour les capillaires et veinules) ou une vasoconstriction (dans le cas des artères), ce qui aboutit à une réduction du calibre vasculaire. Cela a pour effet de ralentir le débit sanguin et de favoriser la formation du « thrombus blanc ».

Temps plaquettaire

Les plaquettes sanguines (ou thrombocytes) sont des corpuscules de deux à quatre microns contenus dans le sang. Ils sont dépourvus de noyau, mais contiennent des granulations azurophiles. Lorsque le collagène tissulaire est mis à nu par la rupture de l'endothélium vasculaire (couche monocellulaire non « mouillable » qui tapisse l'intérieur des vaisseaux), les plaquettes y adhèrent et s'agrègent entre elles pour former un amas qui obstrue la brèche vasculaire : c'est le « clou plaquettaire » de G. Hayem ou « thrombus blanc ». Cette agrégation entre les plaquettes est due essentiellement à la libération d'ADP (adénosine diphosphate), qui provient des cellules vasculaires lésées et des plaquettes elles-mêmes. Le bouchon formé est d'abord, ainsi qu'une éponge, perméable au sang. Sa contraction, liée à l'action d'une substance contractile (appelée thrombosthénin [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : professeur d'hématologie, directeur du Centre national de transfusion sanguine

Classification


Autres références

«  HÉMORRAGIES  » est également traité dans :

ABDOMEN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 6 342 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les syndromes vasculaires »  : […] Les syndromes vasculaires peuvent se ramener à trois variétés : la pancréatite aiguë hémorragique, l'infarctus intestinal, les hémorragies digestives de l'hypertension portale. La pancréatite aiguë hémorragique réalise une véritable autodigestion de la glande. On invoque un reflux biliaire dans le canal pancréatique principal (canal de Wirsung). Par suite les ferments pancréa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abdomen/#i_17908

ANÉMIES

  • Écrit par 
  • Bruno VARET
  •  • 3 088 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Anémies par carence martiale »  : […] Elles sont différentes selon le contexte : – chez la femme réglée, c'est d'abord une cause gynécologique qu'il faut rechercher, et, si celle-ci est exclue, les étiologies sont les mêmes que dans le cas suivant ; – chez l'homme et chez la femme non réglée, rechercher d'abord un saignement digestif (dans l'ordre : estomac, côlon, grêle) ; sinon, malabsorption et, exceptionnellement, saignements vo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anemies/#i_17908

ANTICOAGULANTS

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 1 830 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Évaluer les risques du traitement »  : […] Le choix du « bon » anticoagulant est donc lié à l’évaluation du rapport entre risques et bienfaits. Tout médicament anticoagulant expose à des accidents hémorragiques – c’est cette caractéristique qui est justement utilisée dans la plupart des raticides. Les données des essais thérapeutiques ayant permis aux médicaments anticoagulants directs d’obtenir une autorisation de mise sur le marché euro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticoagulants/#i_17908

CANCER - Cancer et santé publique

  • Écrit par 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 14 709 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Diagnostic et symptômes »  : […] L'histoire naturelle des tumeurs explique l'intérêt d'un diagnostic précoce afin de réduire la probabilité de dissémination métastatique car plus la tumeur est petite, plus les chances de guérison définitive, après un traitement locorégional, sont grandes. Un cancer peut se développer au niveau de n'importe quel tissu de l'organisme. Aussi les signes qui le feront suspecter ou découvrir varient-i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancer-et-sante-publique/#i_17908

CHOC ÉTAT DE

  • Écrit par 
  • Geneviève LABORIT, 
  • Henri LABORIT, 
  • Jean PAUPE
  • , Universalis
  •  • 3 531 mots

Dans le chapitre « Caractères généraux »  : […] L'état de choc est caractérisé par l'association d'un état clinique et de profondes perturbations biologiques qui sont à la fois la conséquence d'une agression intense et prolongée et celle des mécanismes de défense de l'organisme, destinés pourtant à lutter contre cette agression, mais qui entraînent finalement des désordres graves indépendants de l'agression initiale. Le choc tel qu'on l'observe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-de-choc/#i_17908

ÉPISTAXIS

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 159 mots

Hémorragie prenant son origine au niveau de la muqueuse nasale : c'est le banal saignement de nez. Rarement dangereuse par son abondance, l'épistaxis peut être traumatique ou spontanée. L'épistaxis spontanée résulte souvent d'une fragilité capillaire localisée ; quoique parfaitement bénigne, elle peut cependant être à la fois symptôme et complication d'affections plus sérieuses. Celles-ci peuvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistaxis/#i_17908

FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 4 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Symptômes généraux des fièvres hémorragiques virales »  : […] Les signes et symptômes spécifiques, ainsi que la gravité et la létalité de la maladie, varient selon le type de FHV. Néanmoins, ils incluent toujours un syndrome de maladie fébrile aiguë caractérisée notamment par une fièvre marquée, de la fatigue, des vertiges, des douleurs musculaires, une perte de force et un épuisement de l’organisme. Les FHV se signalent également par une augmentation de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievres-hemorragiques-virales/#i_17908

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 671 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Régulation de la circulation hépatique »  : […] Le foie dépend beaucoup de l'apport sanguin ; or, il n'en est maître que dans une faible mesure. Le débit sanguin à travers le foie est déterminé par des facteurs extrinsèques : à cet égard, « il se comporte comme un organe interposé dans un système de perfusion » (R. Brauer). Dans certaines circonstances, grâce à l'ampleur de sa vascularisation, le foie peut jouer un rôle de réservoir ; il amort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foie/#i_17908

HANTAVIRUS

  • Écrit par 
  • Jean-François SALUZZO
  •  • 2 059 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pathologie à Hantavirus chez l'homme »  : […] Chez l'homme, on distingue la fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR), qui sous sa forme sévère associe des hémorragies suivies d'un état de choc et une insuffisance rénale avec une mortalité de 10 à 15 p. 100. C'est principalement en Extrême-Orient que sont décrites ces formes cliniques, elles sont dues aux virus Hantaan et Séoul. On estime à 150 000 à 200 000 par an le nombre de FHSR ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hantavirus/#i_17908

HÉMATÉMÈSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 217 mots

Vomissement de sang provenant du tube digestif, le plus souvent de l'estomac ou du bulbe duodénal. Son abondance peut mettre immédiatement la vie en danger et sa survenue nécessite toujours l'admission en milieu hospitalier où seront résolus au mieux les problèmes essentiels, tels que la recherche de l'origine exacte de l'hémorragie, la vérification de son origine digestive, l'appréciation de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematemese/#i_17908

HÉMATOME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 161 mots

Épanchement sanguin collecté dans une cavité néoformée au sein d'un tissu ou entre les tissus. Un hématome peut être traumatique ou spontané, mais il est toujours la conséquence d'une rupture vasculaire. L'hématome tire sa gravité, s'il est très volumineux, de l'hémorragie interne dont il est la conséquence ; de sa situation, entraînant la compression d'un parenchyme noble (action de l'hématome ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematome/#i_17908

HÉMATOME RÉTROPLACENTAIRE

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 399 mots

Le terme le mieux adapté de l'hématome rétroplacentaire est probablement celui d'apoplexie utéroplacentaire, qui le distingue des hémorragies rétroplacentaires, rares, attribuées à des traumatismes ou encore à une endométrite. Il fait partie, avec l'éclampsie, des accidents aigus du syndrome vasculo-rénal de la grossesse, associant de façon plus ou moins complète l'hypertension artérielle, l'album […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematome-retroplacentaire/#i_17908

HÉMOPHILIE

  • Écrit par 
  • Édith FRESSINAUD, 
  • Dominique MEYER
  •  • 4 269 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Symptomatologie clinique »  : […] La symptomatologie clinique se résume aux manifestations hémorragiques et à leurs séquelles. Les premières hémorragies surviennent rarement durant la période néo-natale, sauf parfois après circoncision. Dans les formes graves, c'est habituellement vers la fin de la première année, et surtout lors des premiers pas, que l'apparition d' ecchymoses et d'hématomes conduit au diagnostic. En revanche, da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemophilie/#i_17908

HÉMORRAGIE CÉRÉBRALE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 279 mots

Effraction vasculaire entraînant au sein du parenchyme cérébral un épanchement sanguin qui le dilacère et le détruit. Il faut distinguer l'hémorragie circonscrite, sans communication avec les espaces méningés (ou hématome intracérébral), et l'hémorragie cérébro-méningée. Chez le sujet jeune, le problème de l'hémorragie cérébrale rejoint, dans la plupart des cas, celui des malformations vasculaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemorragie-cerebrale/#i_17908

HÉMORRAGIE MÉNINGÉE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 300 mots

Présence de sang dans l'espace méningé sous-arachnoïdien qu'occupe normalement le liquide céphalo-rachidien. L'hémorragie méningée spontanée a un début brutal, que traduisent céphalées, vomissements, troubles de la conscience ; l'examen du malade met en évidence le syndrome méningé avec sa raideur typique et des signes d'« irritation corticale ». La ponction lombaire suffit à confirmer le diagnost […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemorragie-meningee/#i_17908

INTESTIN, pathologie

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER
  •  • 3 784 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les rectorragies »  : […] Les hémorroïdes sont la cause la plus habituelle de rectorragies , pertes de sang par l'anus, avec la selle ou après la selle ; mais, avant de se tranquilliser avec ce diagnostic bénin, il faut systématiquement consulter son médecin. Un examen coloscopique sera fait et recherchera toutes les autres causes dont, évidemment, le cancer. Pour confirmer la rectorragie, ou pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intestin-pathologie/#i_17908

LEUCÉMIES

  • Écrit par 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 5 011 mots

Dans le chapitre «  Principales variétés de leucémies. »  : […] Le caractère aigu ou chronique des leucémies conditionne leur mode de présentation, leur évolution et les traitements qui sont appliqués. Schématiquement, les leucémies chroniques, qui n'entravent pas pendant de longues périodes la production des cellules du sang normal, ont un mode d'installation progressif, et souvent longtemps à bas bruit, de telle sorte qu'il est fréquent de les découvrir en p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leucemies/#i_17908

NAISSANCE - Grossesse

  • Écrit par 
  • Yves MALINAS
  • , Universalis
  •  • 5 248 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le premier trimestre »  : […] Il est indispensable (fig. 1) pour le médecin, mais aussi pour sa patiente de suivre avec une attention méticuleuse, la chronologie de la grossesse. Le diagnostic de grossesse se pose sur deux symptômes : le retard des règles et l'augmentation du volume de l' utérus, que reconnaît l'examen gynécologique. Dans 30 p. 100 des cas, cependant, soit que l'époque de la dernière menstruation s'avère impr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-grossesse/#i_17908

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Lésions traumatiques crâniennes : formes cliniques »  : […] – Au niveau de l'os crânien, une fracture n'est pas rare. Contrairement à une croyance très répandue, la fracture du crâne ne comporte en elle-même aucune gravité. Cependant, elle implique une surveillance particulière du blessé, car elle peut être à l'origine d'une hémorragie dans l'espace extra-dural. En revanche, lorsque existent un enfoncement osseux et, à plus forte raison, une plaie crânio- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_17908

PLACENTA PRAEVIA

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 440 mots

Au cours de la grossesse, le placenta s'insère normalement sur le fond utérin et l'une des faces du corps utérin. Le placenta praevia est un placenta inséré trop bas, sur le segment inférieur de l'utérus, au moins en partie, si bien que la muqueuse se transforme en caduque de mauvaise qualité. Si l'on compte uniquement les formes franchement pathologiques, on considère que le taux de risque peut ê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/placenta-praevia/#i_17908

PURPURAS

  • Écrit par 
  • Jacques CAEN, 
  • Jacques DELOBEL
  •  • 1 990 mots

Dans le chapitre « Les purpuras thrombopéniques »  : […] Définies par une réduction du nombre des plaquettes au-dessous des quantités normales (200 000 à 400 000 plaquettes par millimètre cube), les thrombopénies n'entraînent le plus souvent de manifestations hémorragiques que lorsqu'il y a moins de 100 000 plaquettes par millimètre cube. L'étude de l'hémostase montre des anomalies plus ou moins constantes, car il n'existe pas de relation étroite entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purpuras/#i_17908

THÉRAPEUTIQUE - Réanimation

  • Écrit par 
  • Maurice GOULON, 
  • François NOUAILHAT
  •  • 3 607 mots

Dans le chapitre « Hémorragies »  : […] Les ulcères gastro-duodénaux, complications fréquentes du stress, peuvent provoquer des hémorragies abondantes. L'alimentation entérale, l'administration de protecteurs de la paroi digestive et de médicaments diminuant l'acidité du liquide gastrique en ont diminué la fréquence. La fibroscopie gastrique, exploration bien supportée, doit être effectuée au moindre doute et permet de préciser le sièg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-reanimation/#i_17908

TRANSFUSION SANGUINE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SOULIER
  •  • 2 450 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La transfusion proprement dite »  : […] Il est important de vérifier le groupe sanguin du malade, ainsi que celui du sang à transfuser. Une réaction de compatibilité entre le sang à injecter et le sang du receveur est particulièrement nécessaire lorsque ce dernier a pu s'être immunisé lors de transfusions précédentes. De toute façon, il est recommandé de pratiquer une ultime vérification des groupes sanguins au chevet du malade, pour é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transfusion-sanguine/#i_17908

TRAUMATISMES

  • Écrit par 
  • René NOTO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Manifestations cliniques des principaux traumatismes »  : […] Les traumatismes ont des traductions cliniques relativement stéréotypées qui sont fonction de la nature de la lésion élémentaire et de son siège. Ces manifestations sont locales, loco-régionales et générales. Les manifestations locales et loco-régionales représentent l'ensemble des signes cliniques qui s'observent au niveau de la lésion elle-même (manifestations locales) ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traumatismes/#i_17908

VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ELBAZ, 
  • Didier REINHAREZ
  •  • 14 781 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Purpuras »  : […] Les purpuras sont une apparition de lésions hémorragiques cutanées et muqueuses. Il en existe des formes aiguës, où il faut rechercher une cause toxique professionnelle ou médicamenteuse, et des formes chroniques, dues à une anomalie des constituants de la coagulation du sang ou parfois à une infection généralisée. Un diagnostic précis est possible grâce à la recherche de la numération plaquetta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaisseaux-sanguins-et-lymphatiques/#i_17908

VENINS

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe CHIPPAUX, 
  • Max GOYFFON
  •  • 6 917 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Envenimations  »  : […] Dans le monde, chaque année quelque cinq millions de morsures de serpents et plus d'un million de piqûres de scorpions sont recensées. Elles entraînent, respectivement, 125 000 et 3 000 décès. Les piqûres d'abeilles et de guêpes sont dangereuses pour l'homme plus en raison du risque de choc allergique que de la puissance des toxines de leurs venins. Toutefois, de multiples piqûres peuvent entraîn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venins/#i_17908

WILLEBRAND MALADIE DE ou ANGIOHÉMOPHILIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 267 mots

La maladie de Willebrand, également appelée pseudohémophilie B, hémophilie vasculaire ou angiohémophilie, est une maladie héréditaire hémorragique caractérisée par une augmentation du temps de saignement et un déficit en facteur antihémophilique (facteur VIII), facteur important de la coagulation. Cette maladie est liée au déficit en facteur von Willebrand (FvW), molécule qui facilite l'adhésion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willebrand-angiohemophilie/#i_17908

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre SOULIER, « HÉMORRAGIES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemorragies/