HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Anatomie et histologie

Sans entrer dans les détails anatomiques, rappelons que chez tous les Vertébrés les hémisphères cérébraux peuvent être assimilés grossièrement à deux cylindres de tissu nerveux, le centre de chacun d'eux étant creusé d'une cavité dénommée ventricule et pleine de liquide céphalo-rachidien. Chez les Vertébrés les plus rudimentaires, les hémisphères cérébraux, s'ils sont déjà liés assez étroitement au contrôle de l'activité motrice, ne reçoivent d'informations importantes d'origine périphérique que d'ordre olfactif ; celles provenant des autres organes sensoriels n'atteignent pour l'essentiel que des régions plus bas situées dans le système nerveux axial. Au fur et à mesure que l'on progresse dans l'échelle des Vertébrés, les relations entre les récepteurs périphériques et les hémisphères cérébraux se font de plus en plus étroites, en particulier avec le cortex. Celui-ci trouve son origine dans la division du télencéphale en deux régions principales, l'une ventrale et l'autre dorsale. La portion ventrale est faite de structures massives rassemblées sous la dénomination de noyaux de la base, tandis que, dans la région dorsale d'abord très mince, le pallium, se développent chez les Reptiles et surtout chez les Mammifères des nappes de neurones à disposition superficielle, séparées des cavités ventriculaires par une couche de plus en plus épaisse de fibres nerveuses. Ces nappes cellulaires disposées à la périphérie des hémisphères vont constituer une couche de « substance grise », le cortex cérébral, qui peut être divisée en trois régions : médiane (ou interhémisphérique), latérale et dorsale. Chez les Mammifères inférieurs, le cortex des portions médianes et latérales, dénommé allocortex ou archéocortex, est de structure relativement simple, tandis que celui des régions dorsales, l'iso- ou néocortex, est plus complexe. Au fur et à mesure que le cerveau des Mammifères s'est développé, l'isocortex a accru son étendue. Chez le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages

Médias de l’article

Champs corticaux

Champs corticaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Cortex cérébral : coupe en isocortex homotypique

Cortex cérébral : coupe en isocortex homotypique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cortex cérébral : cytoarchitectonie

Cortex cérébral : cytoarchitectonie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cortex cérébral : organisation générale

Cortex cérébral : organisation générale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : membre de l'Académie des sciences, professeur émérite à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie
  • : professeur de psychophysiologie à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX  » est également traité dans :

SPÉCIALISATION ET INTÉGRATION INTERHÉMISPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Laura CARON-DESROCHERS, 
  • Anne GALLAGHER
  •  • 3 020 mots
  •  • 2 médias

C’est aux neurologues Marc Dax et Paul Broca, vers le milieu du xixe siècle, que nous attribuons les premières découvertes liées à la spécialisation hémisphérique cérébrale. En observant des patients présentant des lésions cérébrales dans l’hémisphère gauche et des difficultés langagières importantes, ces méd […] Lire la suite

APHASIE

  • Écrit par 
  • Jean-Luc NESPOULOUS
  •  • 983 mots

Ainsi nommée en 1864 par le clinicien Armand Trousseau en opposition au terme aphémie retenu à la même époque par Paul Broca et au terme alalie proposé plusieurs décennies auparavant par Jacques Lordat, l’aphasie est un trouble de la production et (ou) de la compréhension du langage oral et (ou) écrit consécutif à une lésion cérébrale le plus souvent située dans l’hémisphère gauche du cerveau et […] Lire la suite

APRAXIE

  • Écrit par 
  • Didier LE GALL, 
  • François OSIURAK
  •  • 1 282 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Qu’appelle-t-on apraxie ? »  : […] Pour les neuropsychologues du début du xxi e  siècle, l’apraxie est un désordre spécifique de l’activité gestuelle, distinct d’un trouble du langage ou de la mémoire, engendré par des lésions affectant des régions spécifiques du cerveau, en particulier le lobe pariétal gauche. Pour mettre en évidence ces troubles, les cliniciens demandent aux malades de réaliser différents types de gestes. Quels s […] Lire la suite

CERVEAU ET LANGAGE ORAL

  • Écrit par 
  • Jean-François DÉMONET
  •  • 2 863 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Bases cérébrales du développement du langage oral »  : […] L’étude des bases fonctionnelles et cérébrales de l’ontogénie du langage s’est effectuée à l’aide de paradigmes issus de la psychologie expérimentale adaptés au comportement du tout jeune enfant, de méthodes de neurophysiologie (potentiels évoqués, imagerie optique) et d’imagerie cérébrale (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, IRMf). Ces travaux ont permis de montrer, à des âges de pl […] Lire la suite

CERVEAU ET PRODUCTION ÉCRITE

  • Écrit par 
  • Marieke LONGCAMP, 
  • Jean-Luc VELAY
  •  • 1 195 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un centre du geste graphique dans le cerveau ?  »  : […] Après la découverte, en 1861, par Paul Broca, d’un centre du langage parlé dans le cerveau, dont la lésion conduit à des difficultés voire à une incapacité totale à s’exprimer oralement (aphasie), on s’est questionné sur l’existence possible de zones cérébrales dédiées à l’écriture. Une lésion de ces régions du cerveau pourrait expliquer les troubles présentés par des patients incapables d’écrire […] Lire la suite

CERVEAU ET NOMBRES

  • Écrit par 
  • Mauro PESENTI
  •  • 977 mots

Dans le chapitre « Approche neurofonctionnelle intégrée »  : […] Depuis les années 1980, le développement de modèles cognitifs des représentations et processus mentaux sous-tendant le traitement des nombres et le calcul et la convergence de données lésionnelles plus précises et de données issues des techniques d'imagerie cérébrale fonctionnelle ont permis d'identifier les aires impliquées dans les traitements numériques et de spécifier leur rôle. Le traitement […] Lire la suite

CERVEAU ET GESTES

  • Écrit par 
  • Didier LE GALL, 
  • François OSIURAK
  •  • 912 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Geste d’atteinte et de saisie des objets »  : […] Quotidiennement, nous manipulons un grand nombre d’objets pour soit simplement les déplacer, soit les utiliser comme outils. Pour cela, nous devons être en mesure de déplacer notre main jusqu’à l’objet (atteindre) et d’adapter notre prise manuelle à l’objet pour le saisir (une prise forte avec l’ensemble des doigts pour saisir une bouteille versus une prise fine avec le pouce et l’index pour sais […] Lire la suite

CERVEAU ET BILINGUISME

  • Écrit par 
  • Jean-Marie ANNONI
  •  • 801 mots
  •  • 1 média

On sait, depuis les découvertes de Paul Broca en 1861 et de Carl Wernicke en 1874, et des recherches successives, que le système langagier chez le droitier monolingue repose essentiellement sur un réseau fronto-temporo-pariétal gauche. Ce constat est vrai pour plus de 90 p. 100 des sujets droitiers et environ 75 p. 100 des gauchers. En ce qui concerne les bilingues ou multilingues, deux questions […] Lire la suite

CERVEAU ET ÉMOTION

  • Écrit par 
  • Patrik VUILLEUMIER
  •  • 1 618 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Composantes fonctionnelles partagées par différentes émotions »  : […] Des modèles dérivés des théories dimensionnelles des émotions (invoquant différentes mixtures des mêmes composantes de base à l’origine de toutes les émotions) ont également été avancés, impliquant l’amygdale pour le degré d’alerte (dimension calme/excitation, arousal ), mais le cortex orbito-frontal pour la représentation de la valence (dimension plaisant/déplaisant). D’autres hypothèses considèr […] Lire la suite

CERVEAU ET MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Séverine SAMSON
  •  • 1 025 mots

Identifier les zones du cerveau qui traitent la musique et préciser leur rôle respectif dans la perception, la mémoire, les émotions et la pratique musicale font l’objet de nombreux travaux en neuroscience de la musique. C’est à partir de l’observation des patients présentant des lésions cérébrales et des études en neuro-imagerie que les scientifiques ont réussi à apporter des preuves solides con […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre BUSER, Paul LAGET, « HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hemispheres-cerebraux/