HÉMATURIE

BILHARZIOSES ou SCHISTOSOMIASES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 900 mots

Dans le chapitre « Clinique »  : […] Les manifestations pathologiques sont engendrées essentiellement par les œufs dont la présence déclenche une irritation locale. Chacun d'eux constitue un foyer inflammatoire. S'ensuivent ulcération, destruction tissulaire, fibrose ou rétraction cicatricielle source de complications. Ces œufs sont innombrables. Le pouvoir pathogène des Schistosoma demande cependant à être interprété. Dans bien des […] Lire la suite

HÉMORRAGIES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SOULIER
  • , Universalis
  •  • 4 292 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Principales localisations »  : […] Les hémorragies cutanées , pétéchies (petites hémorragies cutanées de la taille de confettis, qui surviennent spontanément sous forme de «  purpura »), et ecchymoses (classiques « bleus ») se rencontrent aussi bien dans les purpuras d'origine vasculaire ou plaquettaire, que dans les atteintes de la coagulation proprement dite. Les hémorragies muqueuses comprennent les épistaxis (saignement de nez […] Lire la suite

REIN

  • Écrit par 
  • Paul JUNGERS
  •  • 15 497 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Examen cytobactériologique des urines »  : […] L'examen microscopique du sédiment urinaire comporte la recherche de globules rouges, de globules blancs, de « cylindres » et de germes microbiens. Il est possible de quantifier ces données en exprimant le nombre des éléments figurés décelés dans l'urine en fonction du débit par minute. Une hématurie microscopique est définie par un taux supérieur à 10 000 hématies par minute ; au-delà de 1 à 2 m […] Lire la suite

URINAIRE APPAREIL

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 5 141 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Anomalies des urines »  : […] Les modifications de la quantité et de la qualité des urines sont à elles seules très instructives pour le clinicien, mais il sera souvent nécessaire de rechercher ensuite dans quelle mesure l'état fonctionnel du rein est en cause en mettant en œuvre des examens néphrologiques. On recherchera d'abord un trouble de la diurèse  : polyurie ou oligurie, ou même anurie. Dans ce dernier cas, le malad […] Lire la suite

<!-- <script language="javascript" type="text/javascript"> if (isMobile.any() === null) { document.write('<ins class="adsbygoogle" id="adsense_text3" style="display:block" data-ad-format="fluid" data-ad-layout-key="-g8+17+6z-bd+5p" data-ad-client="ca-pub-6024595326767178" data-ad-slot="5515571784"></ins>'); (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); } </script> -->