HAYES ROBERT LEE dit BOB (1942-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sorte de phénomène, l'athlète américain Bob Hayes, né le 20 décembre 1942 à Jacksonville (Floride), demeure considéré par nombre d'experts comme l'un des plus grands sprinters de l’histoire de l’athlétisme. Puissant et véloce, il fut la vedette des jeux Olympiques de Tōkyō en 1964.

Bob Hayes

photographie : Bob Hayes

photographie

Le 15 octobre 1964, sur la piste en cendrée de Tokyo, l'athlète américain Bob Hayes (702, au premier plan) devient champion olympique du 100 mètres en 10 secondes. Il devance tous ses concurrents de plus de 2 mètres. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Après s’être essayé au football américain, Bob Hayes bénéficie d’une bourse et intègre l’université de Floride. Il n’obtiendra aucun diplôme, mais les nombreuses heures passées à l’entraînement vont faire de lui l’homme le plus rapide du monde en son temps. Bob Hayes aligne en effet, du 22 juin 1962 au 15 octobre 1964, 54 victoires consécutives sur 100 yards ou 100 mètres. Le 21 juin 1963, il devient recordman du monde du 100 yards en 9,1 s. Cette performance correspond à moins de 10 secondes au 100 mètres.

Lors des jeux Olympiques de Tōkyō, il remporte le 100 mètres en 10 s (le chronométrage manuel officieux indiquait 9,8 s !), devant le Cubain Enrique Figuerola (10,2 s) et le Canadien Harry Jerome (10,2 s). Cette performance est d'autant plus remarquable que la course se déroulait non sur Tartan, comme ce sera le cas à partir des Jeux de Mexico en 1968, mais sur une cendrée rendue humide par la pluie. Sur 4 fois 100 mètres, sa démonstration est encore plus éblouissante. Ses compatriotes Paul Drayton, Gerald Ashworth et Richard Stebbins ne se sont pas montrés très efficaces, si bien que, quand Bob Hayes reçoit le témoin, il compte près de 5 mètres de retard : réalisant une formidable ligne droite, il remonte aisément le Polonais Marian Dudziak et le Français Jocelyn Delecour, améliorant le record du monde (39 s), et les devance de près de 3 mètres (il a été officieusement chronométré en 8,9 s sur ce 100 m départ lancé) ! Les Jeux terminés, Bob Hayes passe professionnel de football américain dans l'équipe des Dallas Cowboys, avec lesquels il remporte le Superbowl en 1972. Bob Hayes s'éteint le 18 septembre 2002 à Jacksonville, victime du cancer.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  HAYES ROBERT LEE dit BOB (1942-2002)  » est également traité dans :

SPORT (Disciplines) - L'athlétisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 647 mots
  •  • 31 médias

Dans le chapitre « Le sprint »  : […] Pour ce qui est du sprint court, si l'on peut retenir les 10 s 2/5 de l'Américain Charles Paddock en 1921 sur 100 mètres, le nom de Jesse Owens se détache. En 1936, il établit le record du monde du 100 mètres à 10,2 s, performance qui ne sera améliorée qu'en 1956 ; toujours en 1936, il court le 200 mètres en 20,7 s, temps qui ne sera battu qu'en 1951. En 1960, l'Allemand Armin Hary est le premier […] Lire la suite

TŌKYŌ (JEUX OLYMPIQUES DE) [1964] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 4 201 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 15 octobre »  : […] La finale du 100 mètres est très attendue car la veille, en demi-finale, le puissant Américain Bob Hayes (1,83 m, 86 kg), poussé par un vent soufflant à 5,28 m/s, a été chronométré en 9,9 s. Courant à la corde sur une cendrée gorgée d'eau et peu propice aux grandes performances, Bob Hayes ridiculise ses adversaires qu'il « avale » à la mi-course : il s'impose en 10 s (record du monde égalé), lais […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « HAYES ROBERT LEE dit BOB - (1942-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hayes-robert-lee-dit-bob/