H.C.R. (Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Succédant à l'Organisation internationale des réfugiés – chargée, à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, de réinstaller les millions de personnes déplacées –, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR, Office of the United Nations High Commissioner for Refugees) est créé le 14 janvier 1951 par l'Assemblée générale des Nations unies. Il a pour mission de coordonner l'action internationale de protection et d'assistance aux réfugiés. Il veille notamment à faire bénéficier ces derniers du droit d'asile dans un pays sûr énoncé par la convention de Genève sur le statut des réfugiés du 28 juillet 1951. Il est également chargé de superviser, quand elles sont possibles, les opérations de rapatriement. Le HCR, dont l'existence devait être limitée à trois ans, est devenu l'une des organisations humanitaires les plus importantes du monde. Il a obtenu deux fois le prix Nobel de la paix, en 1954 et 1981. Il emploie environ 5 000 personnes et dispose de bureaux dans 115 pays.

Le champ d'intervention du HCR, loin de diminuer, n'a cessé de s'étendre : en 2000, il a en charge plus de 22 millions de personnes dans 140 pays (contre environ 5 millions au début des années 1980 et un peu moins de 15 millions en 1990). Initialement, les bénéficiaires du HCR se présentaient comme des individus isolés, déracinés par les tragédies de l'histoire, et dont les chances de réinsertion étaient réelles (ainsi dans l'Europe de l'après-guerre). Avec la multiplication des conflits, les tâches du HCR s'alourdissent et se compliquent considérablement : celui-ci intervient non seulement dans le cas de populations chassées de leur pays, souvent vouées à rester dans des camps pour des décennies (Vietnamiens, Cambodgiens, Afghans, Éthiopiens, Somaliens, Sri-Lankais...), mais aussi dans le cas de personnes déplacées à l'intérieur de leur propre État, hypothèse qui n'avait pas été retenue dans son mandat initial. C'est ainsi par exemple qu'en décembre 1995, par les accords de Dayton sur la Bosnie-Herzégovine, le HCR fut chargé d'organiser le retour d'environ 2 millions de réfugiés et déplacés.

Réfugiés allemands, 1951

Photographie : Réfugiés allemands, 1951

Familles allemandes contraintes d'abandonner en 1951 leurs foyers situés à l'est de la ligne Oder-Neisse, territoire placé sous administration polonaise par les accords de Potsdam. Entre 1945 et 1950, près de 12 millions d'Allemands ont fui ou ont été expulsés d'Europe centrale et... 

Crédits : Bert Hardy/ Picture Post/ Getty Images

Afficher

Tout semble se conjuguer pour rendre démesuré le travail du HCR : pérennisation de nombreuses zones de conflits (Afghanistan, Grands Lacs africains...) ; peur des réfugiés de retourner dans leur pays, souvent tenu par un régime qui se méfie d'eux ou qui leur est ouvertement hostile ; enfin, extrême réticence des États d'accueil, inquiets d'importer chez eux des germes de désordre, voire de terrorisme.

À la fin des années 1990, les critiques s'accumulent contre le HCR En 1998, une analyse méthodique de ses activités par un comité d'experts indépendants, sans relever de fraude majeure, souligne toutes ses insuffisances : pratiques comptables douteuses ; manque de contrôles de gestion ; gaspillage de crédits... Lors de la crise du Kosovo en 1999, durant laquelle les Kosovars déferlent en Albanie et en Macédoine, le HCR est de nouveau la cible des critiques : l'organisation a sous-évalué les flux de réfugiés et n'a pas mis en place les moyens logistiques nécessaires, au moment où les militaires déployés sur place se révèlent bien plus efficaces.

Au-delà de ces critiques ponctuelles, le HCR est en réalité pris dans la tourmente qui ébranle tant le système onusien que les organisations à vocation humanitaire. À un extrême, pour les libéraux, dont les expressions les plus bruyantes viennent des États-Unis, toutes ces institutions sont à la fois superflues (la charité libre et privée étant réputée plus efficace) et coûteuses, par leur prolifération bureaucratique. À l'autre extrême, pour les mouvements dits antimondialisation, toutes ces structures officielles, derrière leur étiquette généreuse, ont été transformées en instruments sur lesquels les grandes puissances se déchargent des problèmes qu'elles ne parviennent pas à régler. Dans cette hypothèse, le HCR, par son traitement purement humanitaire des conflits, permettrait à la communauté internationale, et tout spécialement au Conseil de sécurité des Nations unies, de se donner bonne conscience sans avoir à trancher politiquement.

Le HCR n'e [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : conseiller des Affaires étrangères, professeur à l'Institut d'études politiques de Paris, chargé de mission à l'Institut français des relations internationales

Classification

Autres références

«  H.C.R. (Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés)  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Une population déracinée »  : […] Depuis le recensement de 1979, la répartition de la population a connu de tels bouleversements que les résultats en sont aujourd'hui totalement caducs. Vingt-cinq années de guerre et d'insécurité chronique ont en effet jeté sur les routes de l'émigration vers l'étranger ou de l'exode intérieur, parfois les deux successivement, un tiers au moins de la population totale, avec des phases de rémissio […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les migrations de population »  : […] Les migrations à l'intérieur du continent ou en direction d'autres parties du monde ont une importance démographique, économique et politique considérable. L'Afrique est une terre de mobilité. Sans remonter aux grandes migrations « historiques », comme celle des Bantous qui balayèrent la moitié méridionale du continent, depuis leur foyer originel probable des régions de la Bénoué (Cameroun-Nigeri […] Lire la suite

MIGRATIONS

  • Écrit par 
  • Paul-André ROSENTAL
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Actualité des migrations »  : […] Les migrations massives qui caractérisent aujourd'hui la planète ne sont pas l'effet exclusif des mécanismes économiques. Elles résultent de la mise en place, sur une période souvent longue, d'aires de circulation et de dispositifs institutionnels qui sont toujours à l'œuvre. Malgré le développement des transports, la plus grande partie des mouvements internationaux de population continuent à repo […] Lire la suite

NATIONS UNIES

  • Écrit par 
  • Jacques FOMERAND, 
  • Cecelia M. LYNCH, 
  • Karen MINGST
  •  • 16 655 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Réfugiés »  : […] Après la Seconde Guerre mondiale, l'Organisation internationale des réfugiés a réinstallé, rapatrié, transporté et fait vivre plus d'un million de réfugiés européens et asiatiques. Cette organisation a été supprimée en 1952 et remplacée par une nouvelle structure internationale pour les réfugiés. En 1951, le Conseil économique et social a rédigé une Convention sur le statut des réfugiés, ensuite a […] Lire la suite

RÉFUGIÉS

  • Écrit par 
  • Pierre BRINGUIER, 
  • Universalis
  •  • 8 539 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  L'assistance »  : […] Si la protection est essentiellement juridique, l'assistance est avant tout matérielle. Elle vise à soulager la misère qui accompagne, dans la plupart des cas, les souffrances psychologiques et morales du déracinement. Son administration est particulièrement complexe à décrire, car elle est le fait d'une multitude d'organisations (intergouvernementales, comme le H.C.R., ou non gouvernementales), d […] Lire la suite

Les derniers événements

6-19 septembre 2000 Indonésie. Assassinat de trois membres du H.C.R. à Timor occidental

de dépêcher à Timor occidental une mission d'enquête sur l'assassinat des trois fonctionnaires du H.C.R. Celle-ci risquerait, selon elles, de provoquer un regain de nationalisme.  […] Lire la suite

1er-28 mai 1999 Yougoslavie. Poursuite de l'intervention alliée et progrès diplomatiques

pour les réfugiés (H.C.R.) estime à 900 000 le nombre de réfugiés ayant fui le Kosovo depuis le début du conflit, en mars 1998, soit la moitié de la population de souche albanaise. Selon le département d'État américain, les personnes déplacées à l'intérieur du Kosovo atteignent le nombre de 600 000. Le 13, l'O.T.A.N. effectue sa cinquantième nuit de bombardements sur la Yougoslavie. […] Lire la suite

1er-28 avril 1999 Yougoslavie. Poursuite de l'intervention de l'O.T.A.N.

Le 4, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (H.C.R.) estime que 350 000 Kosovars ont fui la province depuis le début de l'intervention occidentale. Plusieurs pays de l'O.T.A.N. s'engagent à en accueillir temporairement une centaine de milliers afin de soulager l'Albanie, la Macédoine et le Monténégro où les Kosovars s'entassent dans des camps. […] Lire la suite

15-31 mars 1999 Yougoslavie. Intervention armée de l'O.T.A.N.

Le H.C.R. estime à 130 000 le nombre d'Albanais qui ont fui le Kosovo depuis le début de l'intervention occidentale. Les réfugiés gagnent l'Albanie ainsi que la Macédoine et le Monténégro.  […] Lire la suite

4-30 mai 1997 Zaïre. Prise du pouvoir par Laurent-Désiré Kabila

Ceux-ci lui refusent leur aide militaire et proposent que la transition du pouvoir à Kinshasa soit assurée, en application de la Constitution, par la présidence du Haut Conseil de la République-Parlement de transition (H.C.R.-P.T.) qui est vacante. Le 10, Mgr Laurent Monsengwo, archevêque de Kisangani, est restauré dans ses fonctions de président du H. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe MOREAU DEFARGES, « H.C.R. (Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/haut-commissariat-des-nations-unies-pour-les-refugies/