ANDERSEN HANS CHRISTIAN (1805-1875)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une longue autobiographie

Son avenir assuré, Andersen se livre à la plus grande de ses passions : le voyage. Il va sillonner l'Europe, revenant, comme à un port d'attache, à cette Italie qui l'a révélé à lui-même. On l'y reverra quatre fois, dont trois à Rome. Il fréquente les grands hommes du moment. Dickens surtout, son frère d'âme auquel il ressemble par l'art d'extraire le merveilleux du quotidien banal, et qui lui fera l'honneur de l'héberger cinq semaines en sa maison. Tous ceux qui ont parlé d'Andersen à cette époque-là présentent un portrait semblable : un homme timide et doux, extrêmement sensible aux flatteries comme aux critiques, à la fois vaniteux et humble, vaniteux parce que visiblement fier de sa réussite – n'a-t-il pas dit : « Ma vie est un beau conte » ? –, humble parce que tourmenté et peu sûr de lui, d'esprit très vif mais ne donnant toute sa mesure qu'en présence d'un auditoire ; un cœur assez féminin, en somme, et toujours tellement ardent à s'expliquer, à se justifier, à se raconter.

Car son œuvre romanesque n'est, nous l'avons dit, qu'une longue autobiographie, et c'est là son principal intérêt. O.T. (1836), Rien qu'un violoneux (Kun en Spillemand, 1837), Le Livre d'images sans images (1840), Les Deux Baronnes (De to Baronesser, 1848), Peer le Chanceux (Lykke Peer, 1870), s'ils n'ajoutent rien à sa gloire, nous permettent de le connaître avec un grand luxe de détails. Il a même fait un essai naïf pour se présenter comme un poète philosophico-moral dans Être ou ne pas être (At vaere eller ikke at vaere, 1852), qui est un sacrifice à la mode du temps. Écrivain inlassable, il a consigné ses impressions de voyages dans des journaux et dans des récits de valeur inégale : Le Bazar d'un poète (En Digters Bazar, 1842), En Suède (I Sverrig, 1851), En Espagne (I Spanien, 1853), Une visite au Portugal (Et Besøg i Portugal, 1866). De même la veine – et la tentation – dramatique n'a jamais tari. Il a écrit de nombreux vaudevilles et des comédies dont aucune n'est passé à la postérité. On cite une comédie : La Nouvelle Chambre de l'accouchée (Den nye Barse [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  ANDERSEN HANS CHRISTIAN (1805-1875)  » est également traité dans :

CONTES, Hans Christian Andersen - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 759 mots
  •  • 1 média

Les Contes d'Andersen (1805-1875) sont le type même de l'œuvre universelle : il s'agit de l'un des ouvrages les plus lus au monde, et il faut gager que l'on n'est pas près d'en percer le secret. Andersen, écrivain danois sorti du plus bas peuple mais bénéficiaire d'un destin exceptionnel, se voulait avant tout romancier et dramaturge. C'est presque par hasard qu'il se risquera, en 1835, à rédige […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-hans-christian-andersen/#i_8416

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 538 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le romantisme danois »  : […] Au seuil du xix e  siècle, le mouvement romantique atteint les pays scandinaves : comprenons que l'influence allemande se substitue à la française. Il faut distinguer ici deux vagues. La première est d'inspiration allemande. La Romantik de Tieck, de Hoffmann, de Novalis, libéra d'abord l'imagination, et permit ensuite l'influence des grands classiques allemands, Goethe et Schiller. Le chef de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danemark/#i_8416

Pour citer l’article

Régis BOYER, « ANDERSEN HANS CHRISTIAN - (1805-1875) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-christian-andersen/