HAN ANTÉRIEURS (-206-8) & HAN POSTÉRIEURS (25-220), dynasties chinoises

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Chine, Empire des Han

Chine, Empire des Han
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo


La durée de la dynastie des Han, deuxième dynastie impériale chinoise, couvre l'essentiel de ce qu'on peut appeler le « premier empire », et c'est l'une des seules dans l'histoire de Chine dont le fondateur (Liu Bang, empereur de ~ 206 à ~ 195) soit d'origine paysanne. Les deux empereurs les plus marquants des premiers Han sont Wendi (~ 180-~ 157) et surtout Wudi (~ 141-~ 87). Wendi consolide les bases institutionnelles de la dynastie, notamment en réduisant la rébellion des Sept Royaumes (~ 154) : privés de la quasi-indépendance économique et administrative dont ils jouissaient jusqu'alors, les fiefs concédés à des princes de la famille impériale ou à des membres de la haute aristocratie ne risquent plus de menacer le trône. Le long règne de Wudi est marqué par une politique extérieure agressive (expéditions contre les Xiongnu, expansion de l'empire dans toutes les directions, envoi d'ambassades lointaines à l'ouest), par des réformes fiscales destinées à financer cette politique et par une centralisation administrative accrue. Ses successeurs sont des personnalités moins brillantes, voire falotes. Après sa mort, le pouvoir despotique qu'il s'était octroyé passe à Huo Guang, l'homme fort de la « cour intérieure », au détriment de l'administration régulière. Par la suite, l'influence des eunuques du palais et des parents des impératrices ira croissant. L'un de ces derniers, Wang Mang, usurpe le trône et fonde une éphémère dynastie Xin (8-24). Il entreprend des réformes intéressantes inspirées du Rituel des Zhou, mais son régime brouillon et sans influence dans le pays est abattu par des rébellions populaires (secte des Sourcils rouges) et par l'opposition des grands propriétaires locaux auxquels il a voulu s'attaquer. Une coalition de ces derniers mate les Sourcils rouges et met sur le trône un descendant des Han, Liu Xiu (empereur Guangwu, 25-57). Seul souverain vraiment marquant des Han postérieurs, Liu Xiu transfère la capitale à Luoyang, réunifie l'empire et reconstruit la puissanc [...]

Chine, Empire des Han

Chine, Empire des Han

Dessin

L'essor et la consolidation de la dynastie des Han, 206 avant J.C.-220 après J.C. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

Carte

Mochica et Nasca dans les Andes. Les Han en Chine. Rome.Les quatre siècles qui encadrent le début de notre ère sont caractérisés par la prédominance de vastes empires.En Occident tout d'abord, la république romaine supplante l'empire carthaginois dans la domination des rives de la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HAN ANTÉRIEURS (~206-8) & HAN POSTÉRIEURS (25-220), dynasties chinoises  » est également traité dans :

CAO CAO [TS'AO TS'AO] (155-220)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 613 mots

« En temps normal vous seriez un malfaiteur, en temps de crise, un héros. » C'est en ces termes que le jeune Cao Cao s'entendit prédire son avenir de la bouche d'un célèbre caractérologue. Petit-fils par adoption d'un eunuque de la cour, il entra tôt dans la carrière, mais l'ascension de Dong Zhuo marqua pour lui le début d'une fulgurante aventure. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cao-cao-ts-ao-ts-ao/#i_21463

CAO PI [TS'AO P'I] ou CAO PEI [TS'AO P'EI] (187-226) empereur sous le nom de WENDI [WEN-TI] (220-226)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 401 mots

À la mort de Cao Cao (220), le vainqueur de la guerre civile où sombra la dynastie des Han, Cao Pi (ou Cao Pei), son fils aîné, lui succéda comme roi de Wei et Premier ministre du dernier empereur des Han. Quelques mois plus tard, celui-ci renonçait à son trône en faveur de Cao Pi, qui fonda la dynastie des Wei. C'était la première fois dans l'hist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cao-pi-ts-ao-p-i-ou-cao-pei-ts-ao-p-ei-187-226-empereur-sous-le-nom-de-wendi-wen-ti-220-226/#i_21463

CHANG'AN [TCH'ANG-NGAN]

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 990 mots

Actuelle Xi'an, capitale de la province chinoise du Shaanxi. La première Chang'an (Paix éternelle) est établie comme capitale de l'empire par les Han (~ 202), sur la rive droite de la Wei et à une quinzaine de kilomètres au sud de Xianyang, la capitale des Qin qu'ils viennent de renverser. La ville met environ un siècle à acquérir son étendue défin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chang-an-tch-ang-ngan/#i_21463

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 672 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Les premiers Han (206 av. J.-C.-9 apr. J.-C.) »  : […] Les insurrections qui éclatent en 210 emportent la dynastie des Qin et se prolongent par une période d'anarchie, jusqu'aux environs de 196. Des pouvoirs régionaux indépendants – résurgence des anciens royaumes du iii e  siècle – se reconstituent à cette époque mais sont éliminés par Liu Bang, fondateur des premiers Han (dates traditionnelles : 206 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_21463

CHINOISE (CIVILISATION) - Bureaucratie, gouvernement, économie

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 11 003 mots

Dans le chapitre « Principes généraux »  : […] Certaines notions remontent à l'époque authentiquement « féodale », aux premiers siècles de la dynastie royale des Zhou. Ainsi, celle du couple prince-ministre idéalisée par Confucius, dont plusieurs traits restent intégrés au discours bureaucratique à l'époque impériale : loyauté absolue du ministre à l'égard de la famille régnante, mais aussi dr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-bureaucratie-gouvernement-economie/#i_21463

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 351 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Progrès et découvertes sous les Han, les Six Dynasties et les Sui »  : […] À l'époque Han, on assiste à un essor considérable de tous les artisanats. L'art de la céramique est marqué par le renouvellement des formes et des décors, ainsi que par de remarquables progrès techniques. Deux catégories bien différentes suivront désormais un développement parallèle : poteries avec ou sans glaçures, grès à couverte feldspathique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_21463

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 737 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Empire des Han (206 av. J.-C.-220 apr. J.-C.) »  : […] L'« impérialisation » de la Chine sous les Qin (221-206 av. J.-C.) et les Han (206 av. J.-C.-220 apr. J.-C.), son unification non seulement politique, mais aussi culturelle, sous un régime d'autorité, mirent fin, comme on l'a vu plus haut, à une liberté intellectuelle à la faveur de laquelle avait fleuri à la fin des Zhou une exceptionnelle profus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-la-litterature/#i_21463

CONFUCIUS & CONFUCIANISME

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 14 466 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les classiques confucéens »  : […] Qu'étaient-ce donc que ces classiques confucéens qui faisaient trembler Li Si ? « Je m'attache aux Anciens avec confiance et affection », disait prudemment Kongzi. Tout en se proposant de corriger le désordre présent, ce novateur se défendait de rien changer à l'ordre ancien. L'ordre ancien, tel que l'avaient consigné quelques livres : le Yi jing […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confucius-et-confucianisme/#i_21463

FU [FOU], genre littéraire chinois

  • Écrit par 
  • Yves HERVOUET
  •  • 1 603 mots

Dans le chapitre « Le fu des Han »  : […] Tels sont les antécédents de ce genre littéraire qui apparaît sous le nom de fu avec la dynastie des Han (206 av.-220 apr. J.-C.). Le caractère de poésie de cour, avec les effets de vocabulaire et de style qui lui sont propres, est l'élément commun de ces divers antécédents. Des premiers fu des Han, on ne possède que le titre : il est probable qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fu-fou-genre-litteraire-chinois/#i_21463

GRANDE MURAILLE DE CHINE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 498 mots

Vers — 500 Dès l'époque des Printemps et des Automnes (770-481 avant notre ère), et surtout à partir de — 300, les principautés du nord de la Chine, Qin, Zhao et Yan, se dotèrent de murs défensifs, souvent le long des rivières, en des zones menacées par leurs voisins nomades ou semi-nomades. Elles se protégeaient de populations qu'elles avaient en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-muraille-de-chine-reperes-chronologiques/#i_21463

HUAINAN ZI (Liu An)

  • Écrit par 
  • Pierre MARSONE
  •  • 868 mots

En publiant le Huainan zi (le « Maître de Huainan ») pour la première fois dans une langue occidentale (Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, Paris, 2003), Charles Le Blanc, Rémi Mathieu et leurs collaborateurs ont enfin mis à la portée du plus large public une synthèse majeure de la sagesse et du savoir de la Chine dans les premières décennies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huainan-zi/#i_21463

LIU BANG [LIEOU PANG] ou HAN GAOZU [HAN KAO-TSOU] empereur de Chine (-206--195)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 346 mots

Fondateur et premier empereur de la dynastie des Han (~ 206-220). Issu d'une famille paysanne, Liu Bang commença sa carrière comme officier de police sous la dynastie Qin (~ 221-~ 206). Après la mort de l'empereur Qin Shi Huangdi, qui avait été le premier à réaliser l'unité de la Chine, Liu Bang prit le parti de rebelles regroupés en bandes armées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liu-han/#i_21463

MUSÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN, 
  • André DESVALLÉES, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 13 792 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Trésors et collections »  : […] Le goût de la collection est sans doute fort ancien : à l'âge paléolithique déjà, l'homme rassemblait des séries de coquillages, de cailloux, d'os d'animaux qui pouvaient servir d'ornements vestimentaires et qui constituèrent les premiers « trésors ». Mais cette activité fut tout d'abord due à la préoccupation de la vie dans l'au-delà ; ainsi, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/museologie/#i_21463

PIRAZZOLI-T'SERSTEVENS MICHÈLE (1934-2018)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 706 mots

Née à Paris le 5 octobre 1934 d’une mère française, secrétaire de direction, et d’un père journaliste d’origine bruxelloise, Michèle Pirazzoli-t’Serstevens est décédée à Paris le 25 juillet 2018. Dès sa jeunesse, elle ressent un vif intérêt pour l’Asie, d’abord pour le Vietnam dont elle apprend la langue à l’Inalco (diplôme en 1956). Parallèlement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michele-pirazzoli-t-serstevens/#i_21463

RECRUTEMENT SUR CONCOURS (Chine)

  • Écrit par 
  • Marianne BUJARD
  •  • 212 mots

Pendant la dynastie des Han (— 206-220) fut créé, en 136 avant notre ère, un corps de « lettrés au vaste savoir spécialistes des Cinq Classiques » confucéens ( Wujing Boshi ). Il s'agissait de l'institutionnalisation d'une pratique déjà très ancienne consistant à faire appel à des sages et à des savants pour conseiller le souverain. Ces lettrés per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recrutement-sur-concours/#i_21463

ROUTE DE LA SOIE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 737 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La formation progressive du trajet »  : […] Les premiers linéaments de ce qui allait devenir la Route de la soie apparurent au Moyen-Orient, en Mésopotamie et en Perse. Dans ces contrées au relief peu accidenté, la formation de puissants royaumes (sumérien, babylonien, achéménide) favorisa l’apparition précoce de marchands itinérants qui établirent les premières voies commerciales à longue d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/route-de-la-soie/#i_21463

ROUTES DE LA SOIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 545 mots

— 1200 Le char est introduit en Chine depuis l'Asie centrale selon des voies de transmission encore inconnues. Une fois adopté, il est imité et perfectionné par les Shang, puis par les Zhou. Cette introduction atteste l'existence d'échanges entre l'Orient et l'Occident bien avant le commencement de relations commerciales. — 300 Datation approxima […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/routes-de-la-soie-reperes-chronologiques/#i_21463

SIMA QIAN [SSEU-MA TS'IEN] (-145 env.-env. -87)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 706 mots

Dans le chapitre « Pour l'honneur d'écrire »  : […] Sima Qian est né dans un village du Shǎnxi, d'une famille qui se flattait d'avoir détenu depuis une époque reculée la fonction héréditaire de grand astrologue de la cour. Cette tradition, interrompue pendant plusieurs générations, fut restaurée au profit de Sima Tan, le père de Qian, par la grâce de l'empereur Wudi. La charge de grand astrologue (e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sima-qian-sseu-ma-ts-ien/#i_21463

TAOÏSME

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 8 929 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'influence du taoïsme »  : […] En réalité, bien que le taoïsme ait été frappé d'ostracisme par les lettrés bureaucrates, les magiciens taoïstes, maîtres à recettes ( fangshi ) et spécialistes de toutes sortes de techniques n'étaient pas rares à la cour des empereurs Han. De même que les empereurs dépendaient de leurs ministres confucéens pour la politique, ils cherchaient à obte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taoisme/#i_21463

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 655 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Chine »  : […] La connaissance des techniques anciennes de tissage des soies chinoises est fondée sur un certain nombre de découvertes et de vestiges qui permettent de remonter dans l'étude de cet art jusqu'à la fin du II e  millénaire avant l'ère chrétienne : – Empreintes laissées sur des haches de cérémonie et sur des vases en bronze de la fin des Shang ( xiv e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_21463

TURBANS JAUNES

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 472 mots

Premier mouvement de masse politico-religieux de la Chine, l'organisation révolutionnaire des Turbans jaunes (Huangjin), d'inspiration taoïste, contribua beaucoup, bien que noyée dans le sang, à l'établissement du taoïsme populaire et communautaire. Les dernières décennies de la dynastie des Han (~ 206-220) paraissent avoir été une période de désin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turbans-jaunes/#i_21463

WUDI [WOU-TI] empereur de Chine (-140--87)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 405 mots

La dynastie des Han a posé les bases de l'Empire chinois, et Wudi en fut le souverain le plus glorieux. Sous son long règne, la Chine, enrichie et prospère, semble exploser de vitalité. Contre les Xiongnu, ce peuple nomade que n'avait pu contenir la politique d'accommodement de ses prédécesseurs, Wudi passe à l'offensive. Il lance au nord-ouest ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wudi-wou-ti-empereur-de-chine/#i_21463

XIONGNU [HIONG-NOU]

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 1 412 mots
  •  • 1 média

Première confédération de pasteurs nomades connue en Asie orientale , qui apparaît sur le territoire de l'actuelle Mongolie comme une puissance redoutable à la fin du ~ iii e siècle, alors que l'Empire chinois est en voie de création. C'est à ce moment que se nouent pour la première fois entre Chinois et Barbares d'Asie centrale les rapports compl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xiongnu-hiong-nou/#i_21463

YUEFU [YUE-FOU]

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 1 238 mots

Dans le chapitre « Le Bureau de la musique, laboratoire du lyrisme classique »  : […] Les contradictions des historiens anciens ne permettent pas d'affirmer que l'empereur Wudi des Han (140-87 av. J.-C.) ait créé lui-même le Bureau de la musique. Du moins a-t-il assigné vers 111 à ce service, sous la direction de son favori, le musicien Li Yannian, une mission originale : fournir à de nouvelles cérémonies religieuses, que l'empereu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yuefu-yue-fou/#i_21463

ZHANG DAOLING [TCHANG TAO-LING] (IIe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 378 mots

Fondateur légendaire de l'Église taoïste en Chine, Zhang Ling serait né dans les années 30 apr. J.-C. ?, dans le Jiangsu (Chine), et mort en 156 ? à Hanzhong, dans le Shaanxi. Il s'installe dans le Sichuan pour y étudier le Dao (la « Voie ») pendant le règne de l'empereur Shun (125-144 de la dynastie des Han. C'est alors qu'il prend le nom de Daol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhang-daoling-tchang-tao-ling/#i_21463

Pour citer l’article

Pierre-Étienne WILL, « HAN ANTÉRIEURS (-206-8) & HAN POSTÉRIEURS (25-220), dynasties chinoises », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/han-anterieurs-et-han-posterieurs/