HALOGÉNURES D'ALKYLE

ALCOOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 863 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Réactions mettant en jeu la liaison C−O »  : […] Les acides halogénés attaquent les alcools en formant réversiblement des halogénures d'alkyle. Les réarrangements de Wagner-Meerwein du squelette carboné peuvent se produire chez les alcools tertiaires encombrés en α de la fonction. Dans le cas des alcools tertiaires, secondaires ou αβ insaturés, le mécanisme est normalement unimoléculaire (SN 1 ) et fait intervenir un cation carbénium ; ce derni […] Lire la suite

AMINES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 247 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Réaction d'Hofmann »  : […] L' alkylation de l'ammoniac par les halogénures d'alkyle en solution aqueuse ou alcoolique est la méthode proposée en 1850 par A. W. von Hofmann pour leur préparation. Cette réaction conduit à un mélange de dérivés primaires, secondaires et tertiaires, ainsi qu'à l'halogénure d'ammonium quaternaire. Ce mélange, traité par un excès de potasse, est soumis à la distillation qui permet la séparation d […] Lire la suite

ÉTHERS-OXYDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 973 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nomenclature et préparations »  : […] Les éthers-oxydes ou éthers dérivent de l'eau par remplacement des deux hydrogènes par deux groupements hydrocarbonés (aliphatiques, alicycliques, aromatiques). Ils peuvent être symétriques : R−O−R ou dissymétriques (mixtes) : R−O−R′. La nomenclature officielle désigne la fonction éther par le préfixe alcoxy- ou aryloxy- suivi du nom de la chaîne principale (la plus longue ou la plus ramifiée). U […] Lire la suite

HALOGÈNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Robert de PAPE
  •  • 6 660 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] Les halogénures d'alkyle, d'alcényle et d'aryle présentent une réactivité diversifiée, liée à leurs structures électronique et stérique. Ils interviennent comme substrats dans deux modes de réactions complémentaires et souvent concomitants : la substitution nucléophile et l'élimination. Dans tous les cas, les iodures réagissent plus vite que les bromures, eux-mêmes plus réactifs que les chlorures […] Lire la suite