HAḌḌA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecture et iconographie bouddhique

Le village actuel de Haḍḍa est en partie construit sur l'emplacement des ruines d'une ville pré-islamique dont dépendait un ensemble monastique prospère du ier siècle avant J.-C. au viiie siècle après J.-C. que les visiteurs chinois appelaient Hilo. Les monastères les plus importants se trouvaient à l'ouest de l'ancienne ville, tandis que d'autres constructions monastiques avaient été édifiées sur plusieurs tertres à l'abri des torrents, terrains propices à la construction.

Les matériaux de construction, comme l'argile et les moellons pour les murs et la sculpture, provenaient essentiellement des sites eux-mêmes. Par contre, le calcaire pour la pierre de taille, la sculpture et la chaux, le gypse pour le plâtre, et l'ardoise pour la maçonnerie des stūpa provenaient de la région même de Jelālābād. Malgré l'utilisation de matériaux différents, l'architecture des monastères de Haḍḍa présente des traits communs avec ceux de la région du Gandhāra et de l'Inde. Dans ces différents monastères, le plan s'articule en deux parties plus ou moins distinctes : une partie privée comprenant une cour au portique généralement de plan carré, sur lequel s'ouvraient les cellules des moines, et une grande salle de réunion (poṣadhaghara) dans laquelle les moines se réunissaient selon un calendrier préétabli ; puis une deuxième partie, dite « publique », était consacrée au Buddha et à son culte, qui consistait en rite de la circumambulation par la droite (pradakṣinā) des stūpa, et en dépôt d'offrandes par les fidèles. C'est dans cette partie qu'on observe l'extraordinaire évolution des formes architecturales et des décors sculptés. Le centre de la partie « publique » est occupé par un ancien stūpa de grandes dimensions et aux lignes sobres : un podium de plan carré, surmonté d'un bandeau cylindrique supportant le dôme ; sur l'un des côtés, en face de l'entrée, un escalier conduit les fidèles au-dessus du podium afin que la circumambulation puisse être faite autour du dôme. D'autres stūpa ont été ajoutés ultérieurement selon une disposition régulière [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HADDA  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'école de Hadda »  : […] La moyenne vallée de la rivière Kaboul, dont la ville importante est Jellalabad, a abrité très tôt un grand nombre de fondations bouddhiques autour de l'endroit mythique où l'étudiant Megha aurait reçu du Buddha du passé, Dipankara, la prédiction de sa prochaine existence sous l'aspect du Buddha historique Gautama. Des « mille » monastères visités par le pèlerin chinois Hiuan-ts'ang, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_17473

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Le style du Gandhāra et les écoles du Nord-Ouest »  : […] L'implantation en Inde de la dynastie Kuṣāṇa , originaire d'Asie centrale, semble s'être effectuée au i er  siècle de notre ère. Le mieux connu et le plus puissant de ses représentants, Kaniṣka, qui devint maître du nord du pays jusqu'au Mahārāṣṭra et au Bihār, contrôlait au cœur du continent le carrefour où se croisaient les civilisations actives […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_17473

Voir aussi

Pour citer l’article

Zémaryalai TARZI, « HAḌḌA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hadda/