LIGETI GYÖRGY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La formation

Né le 28 mai 1923 dans la petite localité de Dicsőszentmárton (Transylvanie), autrefois hongroise, aujourd'hui Tîrnăveni, en Roumanie, György Ligeti partage ses études musicales entre le conservatoire de Kolozsvár – aujourd'hui Cluj-Napoca – (1941-1943) et l'Académie Franz-Liszt de Budapest (1945-1949). Son père, Sándor Ligeti, était directeur d'une filiale de banque roumaine dans une région de langues hongroise et allemande. Ses ancêtres étaient juifs, vivant à l'entour du lac Balaton, à l'ouest de la Hongrie, et en Bohême. Les Autrichiens imposaient alors la langue allemande, ce qui explique le nom de son grand-père paternel, Auer, et celui de son grand-père maternel, Schlesinger. Mais, à la fin du xixe siècle, lors de la magyarisation nationaliste, la plupart des juifs et des Allemands qui habitaient en Hongrie adoptèrent des noms hongrois. C'est ainsi que la famille Auer devint la famille Ligeti. Comme plusieurs artistes de sa génération, György Ligeti vécut difficilement la complexité de ses origines et le passage d'une identité culturelle à une autre : « Je suis né en Transylvanie et suis ressortissant roumain. Cependant, je ne parlais pas roumain dans mon enfance et mes parents n'étaient pas transylvaniens. [...] Ma langue maternelle est le hongrois, mais je ne suis pas un véritable Hongrois, car je suis juif. Mais, n'étant pas membre d'une communauté juive, je suis un juif assimilé. Je ne suis cependant pas tout à fait assimilé non plus, car je ne suis pas baptisé. »

L'année 1933 marquera une date fatidique dans sa vie, puisqu'il sera doublement haï, en tant que Hongrois par les Roumains (qui se souvenaient de leur discrimination par l'administration hongroise avant 1919), et en tant que juif.

Sa carrière en souffre d'autant plus que son père le destine à une profession scientifique, refusant dans un premier temps la véritable vocation de son fils. Lorsqu'il finit par céder, György a déjà quatorze ans. Ses dons ne tardent pas à se révéler et à s'affirmer grâce aux cours particuliers de piano qu'il reçoit (la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LIGETI GYÖRGY (1923-2006)  » est également traité dans :

LIGETI GYÖRGY - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 190 mots

28 mai 1923 György Sándor Ligeti naît à Dicsöszentmárton, en Transylvanie, ville qui avait appartenu à la Hongrie jusqu'en 1920 avant de devenir roumaine sous le nom de Tîrnăveni.1941-1943 Ligeti étudie la composition, l'orgue et le violoncelle au Conservatoire de Kolozsvár (Klausenburg en allemand, aujourd'hui Cluj-Napoca, en Roumanie). […] Lire la suite

ATMOSPHÈRES (G. Ligeti)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 284 mots

Le 22 octobre 1961, Atmosphères est créé au festival de Donaueschingen. Cette œuvre de György Ligeti constitue l'acte de naissance de la musique dite statique, qui marque une mutation profonde – mais non pas l'abolition – de l'essence même du sérialisme et du postsérialisme, la discontinuité : « Ma musique – dit Ligeti – donne l'imp […] Lire la suite

Atmosphères, LIGETI (György)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 752 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Autrichien d'origine hongroise, Ligeti enseigne à l'Académie Franz-Liszt de Budapest jusqu'à sa fuite de Hongrie en 1956. Il a alors déjà beaucoup composé mais son isolement a fait obstacle à l'épanouissement de ses idées musicales. À Cologne et à Vienne, il découvre l'avant-garde. Son style s'affirme dès les premières œuvres orchestrales écrites en Allemagne: Apparitions (1960) et Atmosphères ( […] Lire la suite

CONTINUITÉ, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 527 mots

En musique, la notion de continuité s'appuie sur deux visions du temps qui peuvent apparaître contradictoires : dynamique dans la musique dite occidentale, statique en ce qui concerne les musiques orientales. Mais ce paradoxe n'est qu'apparent puisque la continuité est avant tout recherche d' unité , thématique et formelle. Que celle-ci fasse appel au système tonal ou au système modal ne change r […] Lire la suite

MICROPOLYPHONIE

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 206 mots

Le terme « micropolyphonie » est lié à une technique d'écriture inventée par György Ligeti et que celui-ci utilisa pour la première fois dans Apparitions , pour grand orchestre, composé en 1958-1959 et créé le 19 juin 1960 à Cologne. Il s'applique, comme son nom l'indique, à une polyphonie du microcosme. En d'autres termes, les « nuages sonores » ou clusters plus ou moins étendus utilisés par Lig […] Lire la suite

MUSIQUE CONTEMPORAINE - L'évolution de la musique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Michel CHION, 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 5 037 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les musiques massiques »  : […] En réaction aux musiques sérielles, pointillistes et éparpillées, apparaissent les premières musiques « massiques ». Il ne s'agit plus là, pour l'auditeur, d'essayer de se repérer dans une jungle impénétrable de lignes et de notes. Il lui faut suivre des évolutions sonores globales, des ensembles, des nuages, des masses, à l'instar de ces phénomènes naturels (bruissements des cigales, de la pluie, […] Lire la suite

SALONEN ESA-PEKKA (1958- )

  • Écrit par 
  • Charles TRUMBULL
  • , Universalis
  •  • 1 001 mots

Dans le chapitre « Un chef au service de la musique de son temps »  : […] Esa-Pekka Salonen fait ses débuts à la direction en 1979, avec l’Orchestre symphonique de la Radio finlandaise. Les nombreux engagements qu’il obtient ensuite en Scandinavie sont notamment marqués par la production de Wozzeck d’Alban Berg à l’Opéra de Stockholm. En 1983, il dirige au pied levé le Philharmonia Orchestra de Londres dans la Troisième Symphonie de Mahler, une brillante prestation qu […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Danielle COHEN-LÉVINAS, « LIGETI GYÖRGY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-ligeti/