FLAUBERT GUSTAVE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'« homme-plume »

D'où que l'on se place, la vie de Gustave Flaubert paraît toujours plus ou moins s'identifier à l'acte d'écrire, et se tenir résolument au plus près de sa nécessité intérieure d'être écrivain. La littérature n'est pas simplement son idéal, son vrai lieu ; c'est sa complexion même, sa façon à lui d'être humain : « ... Je suis un homme-plume. Je sens par elle, à cause d'elle, par rapport à elle et beaucoup plus avec elle. » Une certaine fatalité interdit d'ailleurs de considérer Flaubert autrement ; non seulement c'est l'histoire de son œuvre qui compose sa véritable biographie, mais l'essentiel de ce que nous pouvons connaître de sa vie événementielle dérive encore d'un de ses gestes d'écriture les plus familiers : la Correspondance. Commencée à l'âge de dix ans et poursuivie jusqu'aux derniers jours, cette gigantesque et foisonnante correspondance de près de quatre mille lettres constitue un témoignage irremplaçable sur l'homme Flaubert, sur ses idées, ses goûts, sur la conception qu'il se fait de son métier, sur le sens resté incompris à son époque des pratiques d'écriture qu'il invente jour après jour, sur la genèse de ses livres. Un tel témoignage est d'autant plus irremplaçable que ses œuvres sont construites sur un présupposé d'impersonnalité qui ne laisse derrière lui à peu près aucune trace explicite de l'auteur. Mais ces lettres ne sont si bouleversantes de vérité que par la spontanéité et les fastes d'un style qui fait de la Correspondance, bien au-delà du témoignage sur un grand créateur, une des plus belles œuvres épistolaires de la littérature française. Il est en fait assez peu probable que Flaubert ait pensé sa correspondance en terme d'œuvre. En revanche, on peut voir un certain pari sur le futur dans le fait que Flaubert nous ait légué les manuscrits complets de la plupart de ses œuvres. Scénarios, plans, notes, brouillons, mises au net, tous ces documents de rédaction permettent aujourd'hui de reconstit [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages






Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé de l'Université, docteur en sémiologie, chargé de recherche au CNRS, directeur adjoint de l'Institut des textes et manuscrits modernes

Classification


Autres références

«  FLAUBERT GUSTAVE (1821-1880)  » est également traité dans :

FLAUBERT GUSTAVE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 242 mots

12 décembre 1821 Naissance de Gustave Flaubert à Rouen.1838 Mémoires d'un fou, premier écrit autobiographique.1842 Flaubert s'installe à Paris, où il commence des études de droit.1843 Se lie d'amitié avec […] Lire la suite

BOUVARD ET PÉCUCHET, Gustave Flaubert - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 245 mots
  •  • 1 média

Commencé dès 1874, puis un moment interrompu par la rédaction des Trois Contes, Bouvard et Pécuchet, dernière œuvre de Gustave Flaubert (1821-1880), est resté inachevé du fait de la mort soudaine de celui-ci. Des deux volumes initialement prévus, seul le premier, qui relate l'histoire des deux héros, a pu être pratiqu […] Lire la suite

L'ÉDUCATION SENTIMENTALE, Gustave Flaubert - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 450 mots
  •  • 1 média

Lorsqu'il publie Salammbô en 1862, Gustave Flaubert (1821-1880) a consacré quatre années à ressusciter l'Antiquité de Carthage. Il aspire à revenir dans son siècle et à s'atteler à l'écriture d'un roman qui serait situé au cœur de celui-ci. Aussi remet-il en chantier une œuvre de jeunesse, restée dans ses cartons et inspirée par […] Lire la suite

ŒUVRES DE JEUNESSE (G. Flaubert)

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 977 mots

La Bibliothèque de la Pléiade avait réservé jusqu'ici à Gustave Flaubert un sort bizarrement inégal : d'un côté, une bonne édition de la Correspondance par Jean Bruneau (4 volumes étaient parus au moment de la publication de ces Œuvres de jeunesse, le cinquième est sorti en 2007) et, de l'autre, pour les œuvre […] Lire la suite

MADAME BOVARY, Gustave Flaubert - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 253 mots
  •  • 1 média

Première des œuvres publiées par Gustave Flaubert (1821-1880), Madame Bovary (1857) vaut d'emblée à celui-ci un procès pour outrage à la morale et à la religion, mais aussi un succès important qui ne se démentira jamais, même si l'accueil fait par la critique, mis à part un Baudelaire enthousiaste et un Lamartine bouleversé, s'av […] Lire la suite

SALAMMBÔ, Gustave Flaubert - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 140 mots

Aussitôt après la publication de Madame Bovary, en 1857, Gustave Flaubert (1821-1880) se met en quête d'un nouveau thème de roman. Au terme de cinq années vouées à rédiger la chronique d'un bourg normand sous Louis-Philippe, il est résolu « à ne plus s'occuper du bourgeois » et à s'évader d'Yonville : « J'éprouve le besoin de sor […] Lire la suite

LA TENTATION DE SAINT ANTOINE, Gustave Flaubert - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 166 mots
  •  • 1 média

La tentation de saint Antoine a hanté Gustave Flaubert (1821-1880) et l'a accompagné durant toutes ses années d'écrivain. Dès l'âge de vingt-quatre ans, lors d'un voyage en Italie, il découvre le tableau de Bruegel représentant les visions de l'ermite et rêve d'adapter la Tentation au théâtre, sans mésestimer la difficulté de la tâche : « Cela demanderait un autre gaillard que […] Lire la suite

1848 ET L'ART (expositions)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 190 mots

Deux expositions qui se sont déroulées respectivement à Paris du 24 février au 31 mai 1998 au musée d'Orsay, 1848, La République et l'art vivant , et du 4 février au 30 mars 1998 à l'Assemblée nationale, Les Révolutions de 1848, l'Europe des images ont proposé une réflexion remarquable sur un épisode important des rapports entre art et politique. Contrairement à la révolution de 1830 à laquelle […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s.

  • Écrit par 
  • Marie-Ève THÉRENTY
  •  • 7 785 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une chronologie complexe »  : […] La question de la chronologie s’avère particulièrement délicate pour le xix e  siècle, premier siècle à se nommer et à se considérer comme une unité : Études de mœurs au XIX e  siècle (Honoré de Balzac, 1833) ou La Confession d’un enfant du siècle (Alfred de Musset, 1836). Faut-il le contenir entre 1800 et 1900 ou, par exemple, entre le Génie du christianisme de François-René de Chateaubriand p […] Lire la suite

BOUILHET LOUIS (1822-1869)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 238 mots

Plus que de l'écrivain, c'est de l'ami de Flaubert dont on se souvient aujourd'hui. Le destin de Bouilhet, parallèle à bien des égards à celui de Flaubert, en offre comme une reproduction dans un mode mineur, et sous le signe de l'échec. Condisciple de Flaubert, célibataire comme lui, confiné à Rouen, la pauvreté l'empêche de vivre et de travailler dans les mêmes conditions que ce dernier. D'une s […] Lire la suite

LES CHOSES, Georges Perec - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 030 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « La consommation des signes » »  : […] Ce petit livre laissa perplexes nombre de critiques, qui ne savaient s'ils devaient louer ses qualités de roman, de satire ou de document... En remplaçant la mention « roman » sur la couverture par le fameux sous-titre « Une histoire des années soixante » (écho peut-être du non moins célèbre « Chronique de 1830 » du Rouge et le Noir ? ), Perec semblait privilégier la dimension sociologique du text […] Lire la suite

COLET LOUISE (1810-1876)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 297 mots

Connue essentiellement aujourd'hui par sa liaison orageuse et intermittente avec Flaubert (1846-1855). Au long de l'abondante correspondance que ce dernier lui adressa, on voit s'élaborer et s'affermir les principes majeurs de son esthétique et de sa doctrine littéraire, en même temps qu'on assiste à la gestation de Madame Bovary . Le personnage passionné que fut Louise Colet a souvent été victime […] Lire la suite

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La critique créatrice »  : […] Comme la philologie, la critique créatrice est apparue avec le romantisme. L'apologie de l'intuition et de l'empathie, déjà présente chez Herder, était alors dirigée contre le rationalisme classique, non pas contre la critique historique. Il s'agissait de contempler chaque œuvre dans son unicité. Goethe réclamait une « critique des beautés », productive et non destructive. Baudelaire insiste sur […] Lire la suite

ROMAN D'ÉDUCATION ou ROMAN D'APPRENTISSAGE

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 1 497 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Apprendre à lire le monde »  : […] Si l'on en revient au Bildungsroman au sens large, on constate qu'au fur et à mesure de l'évolution du roman, les champs éducatifs s'intériorisent et s'intellectualisent. C'est une éducation du bonheur très concrète que raconte Marivaux dans ses romans. Sous la férule de Vautrin, Rastignac apprend à conquérir la réalité même du pouvoir (l'argent et les femmes n'étant que des moyens d'accès à la pu […] Lire la suite

DU CAMP MAXIME (1822-1894)

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 818 mots
  •  • 1 média

D'avoir été pendant trente-sept ans l'ami, le compagnon de Gustave Flaubert ne semble pas avoir porté chance à Maxime Du Camp. La postérité est à cet égard fautive, qui n'a pas pris la peine, depuis un siècle, de relire cet excellent polygraphe. À l'exception du Nil (réédité en 1987 par D. Oster et M. Dewachter chez Sand/Conti) et des extraits des Souvenirs littéraires (présentés en 1984 par M.  […] Lire la suite

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les grands domaines culturels de l'encyclopédisme »  : […] Le projet encyclopédique a pris au cours de l'histoire des aspects très différents, selon les civilisations et leurs visions du monde. On en veut pour preuve les désignations d'origine, logiques ou métaphoriques, d'ouvrages répondant à ce projet. La représentation culturelle de l'encyclopédisme, dans les titres donnés à ces textes, vise le classement (en chinois lei-shu , « livre de catégories »), […] Lire la suite

SUBLIME

  • Écrit par 
  • Philippe LACOUE-LABARTHE
  •  • 6 168 mots
  •  • 1 média

« Sublime » transcrit le latin sublime , neutre substantivé de sublimis , qui lui-même traduit le grec to hupsos . La formation du mot latin s'explique mal, mais le sens est tout à fait clair : sublimis (de sublimare , élever) signifie : haut dans les airs, et par suite, au sens physique comme au sens moral, haut, élevé, grand. Ce qui traduit parfaitement le grec hupsos , si l'on songe par exempl […] Lire la suite

EXOTISME

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ
  •  • 3 510 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un thème romantique »  : […] On trouve le rêve exotique chez Heinse ( Ardinghello ,1787), Wackenroder ( Herzensergiessungen eines kunstliebenden Klosterbruders , 1797), Coleridge ( Kubla Khan , 1798), et chez Thomas Wainewright, qui doit sa renommée surtout au portrait que donna de lui Oscar Wilde dans Intentions (« Pen, Pencil and Poison »). Devançant Gautier, Wainewright dépeint avec une voluptueuse fantaisie un monarque o […] Lire la suite

EXPOSITIONS UNIVERSELLES

  • Écrit par 
  • Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE
  •  • 3 593 mots
  •  • 4 médias

Dans son Dictionnaire des idées reçues , Gustave Flaubert qualifie les expositions de « sujet de délire du xix e  siècle », pointant ainsi un engouement pour ces manifestations qui ne s’est pas démenti par la suite. Nationales ou internationales, limitées aux seuls produits de l’industrie avant 1850, puis « universelles » ou thématiques, elles ont évolué au fil du temps, adoptant des formes et des […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre-Marc de BIASI, « FLAUBERT GUSTAVE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-flaubert/