KOSSINNA GUSTAV (1858-1932)

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - Les modèles interprétatifs

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 2 420 mots

Dans le chapitre « Les modèles de représentation de la société »  : […] On ne peut étudier une société que si l'on en a une certaine représentation. Ainsi, tant que l'archéologie s'identifiait à l'histoire de l'art, elle produisait en même temps une certaine représentation sociale, car, finalement, on ne s'intéressait qu'aux élites pour lesquelles ces objets d'art avaient été produits. L'intérêt, dorénavant, pour l'ensemble des productions matérielles d'une société, p […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Archéologie et enjeux de société

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 4 667 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'âme du peuple »  : […] Même sans base raciale définie, l'idéologie de l'État-nation repose sur la conception d'une « âme nationale » (en allemand, Volksgeist ), transmise depuis la plus haute antiquité au sein d'un même groupe humain identifiable par ses productions matérielles, techniques et artistiques. C'est l'archéologue allemand Gustav Kossinna, titulaire, dans le premier quart du xx e  siècle, de la chaire de préh […] Lire la suite

INDO-EUROPÉENS (archéologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 5 144 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Indo-Germains »  : […] Les données archéologiques restant embryonnaires, les chercheurs porteront aussi, durant toute la seconde moitié du xix e  siècle, une attention particulière à une nouvelle discipline, l'anthropologie physique, dont le propos est, selon les statuts de la Société d'anthropologie de Paris, « l'étude scientifique des races humaines », principalement par la mesure des crânes. On oppose ainsi classiqu […] Lire la suite