KIRCHHOFF GUSTAV (1824-1887)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premiers travaux sur l'électricité

Kirchhoff étudie les mathématiques et la physique auprès de Franz Neumann, véritable fondateur de la physique mathématique en Allemagne. Dans un premier travail (1845), il établit les lois qui portent son nom pour les réseaux électriques, dont l'électrotechnique fera un important usage (loi des nœuds : la somme des intensités des courants convergeant en un nœud du réseau est égale à la somme des intensités des courants qui en partent ; loi des mailles : dans un circuit fermé, la somme des tensions est égale à la somme algébrique des produits des courants par les résistances élémentaires, une fois choisi le sens du courant).

Après avoir obtenu l'habilitation universitaire en 1848 à Berlin, il est nommé professeur extraordinaire à Breslau en 1850, où il fait la connaissance du chimiste Bunsen, qui apprécie ses qualités particulières d'expérimentateur. Leur collaboration se poursuit à Heidelberg, où il accède à la chaire de physique théorique et expérimentale en 1854.

Par une série de travaux sur l'électricité, dont l'idée directrice est l'action à distance, il étend la théorie de l'électricité et contribue à élaborer la théorie du champ dite de Faraday-Maxwell : en 1849, il montre, d'après des recherches de Rudolph Kohlrausch, l'identité de la force électromotrice (tension) et de la différence de potentiel en électrostatique. (En 1856, Wilhelm Weber et Kohlrausch établissent que le rapport entre les intensités mesurées de courants électromagnétiques et électrostatiques est égal à la vitesse de la lumière.) L'application de ces résultats permet à Kirchhoff, en 1857, par la résolution de l'équation des télégraphistes (équation différentielle des ondes, non homogène, pour la circulation du courant dans les conducteurs), d'annoncer que les ondes électriques se propagent à la vitesse de la lumière dans les fils minces. L'équation des télégraphistes et ses solutions ont acquis une grande importance pour les guides d'ondes, tandis que les équations de milieux conducteurs étendus (1857), considérées com [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  KIRCHHOFF GUSTAV (1824-1887)  » est également traité dans :

BUNSEN ROBERT WILHELM (1811-1899)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 472 mots
  •  • 1 média

Après sa thèse de doctorat, Enumeratio ac descriptio hygrometrorum (1830), Bunsen est nommé privat dozent à Göttingen (1833), puis il succède à Wöhler à l'école polytechnique de Kassel (1836). En 1838, il est professeur extraordinaire à Warburg, puis professeur en titre (1842) ; dix ans plus tard, il succède à Léopold Gmelin à Heidelberg, où il a séjourné jusqu'à sa mort. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-wilhelm-bunsen/#i_25080

DIFFRACTION, physique

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 730 mots

Écart, par rapport aux lois de l'optique géométrique (propagation rectiligne, etc.), de la propagation des ondes (acoustiques, optiques, etc.), en présence d'un obstacle ou, plus généralement, modification de la propagation libre des ondes dont la longueur d'onde n'est pas négligeable devant les dimensions de l'obstacle. En physique ondulatoire, à l'approximation « géométrique », il n'y a propagat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diffraction-physique/#i_25080

PLANCK MAX (1858-1947)

  • Écrit par 
  • Josef SMOLKA
  •  • 1 960 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Berlin et l'information de l'actualité scientifique »  : […] Pour les physiciens allemands d'alors, Berlin était un centre d'importance unique et en y revenant Planck pouvait mesurer combien les travaux de Maxwell et de Hertz en avaient modifié l'atmosphère. Il réagit à sa manière en se consacrant à la recherche des liens entre les processus thermodynamiques et électrodynamiques, et en essayant l'étude des ondes électrodynamiques émises par le corps chauffé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-planck/#i_25080

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tentation des modèles »  : […] Pour emprunter un premier exemple aux débuts de la carrière de Freud, on sait que l'investigation du psychisme « par couches » relève d'une méthodologie sérielle dont le Freud des Études sur l'hystérie a caractérisé la démarche selon trois dimensions, correspondant au triple champ du conscient, du préconscient et de l' inconscient. De la première, linéaire, relève l'ordre chr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_25080

SPECTROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Michel de SAINT SIMON
  •  • 5 066 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Historique »  : […] Isaac Newton est le fondateur de la spectroscopie. Il a été le premier à comprendre que l'étalement des couleurs par le prisme est lié à la nature intrinsèque de la lumière et n'est pas inhérente au prisme (1666). En adjoignant au prisme un trou d'entrée pour mieux définir la source et un dispositif de focalisation, il a construit le premier spectroscope. Le domaine de la lumière visible, alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spectroscopie/#i_25080

Pour citer l’article

Wolfgang SCHREIER, « KIRCHHOFF GUSTAV - (1824-1887) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-kirchhoff/