GUOMINDANG (GMD) ou KUOMINTANG ou KOUO-MIN-TANG (KMT)

BLÜCHER VASSILI KONSTANTINOVITCH (1890-1938)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 786 mots

Issu d'un milieu de paysans, Blücher, qui exerce de multiples petits métiers, est emprisonné de 1910 à 1913, vraisemblablement pour incitation à la grève. La Grande Guerre en fait un officier mobilisé dans l'armée du front sud-ouest. Hospitalisé entre 1915 et 1916, il reprend bientôt du service comme volontaire et commande un détachement de gardes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassili-konstantinovitch-blucher/#i_5265

BORODINE MIKHAÏL MARKOVITCH GROUZENBERG dit (1884-1951)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 300 mots

Principal agent du Komintern en Chine dans les années vingt, Borodine joua un rôle important dans la réorganisation du Guomindang et dans l'application de la politique de la III e Internationale en Chine. Borodine avait rejoint les rangs du Parti social-démocrate russe (bolchevik) en 1903. Arrêté et exilé en 1906, il émigra aux États-Unis, fréquen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/borodine/#i_5265

CHEN DUXIU [TCH'EN TOU-SIEOU] (1879-1942)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 104 mots

Prestigieux chef de file du Mouvement du 4-Mai et futur secrétaire général du Parti communiste chinois (P.C.C.), Chen Duxiu naît à Huaining en Anhui dans une famille riche. Influencé par les modernistes Liang Qichao et Kang Youwei, il étudie à l'École normale supérieure de Tōkyō, apprend le français et l'anglais avant d'éditer, épisodiquement, à Sh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chen-duxiu-tch-en-tou-sieou/#i_5265

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 672 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « La première République chinoise »  : […] Mais les vainqueurs se divisent rapidement. Les révolutionnaires radicaux ne sont qu'une poignée ; ils trouvent en face d'eux les modérés et les anciens monarchistes constitutionnels, soutenus par les chambres de commerce et les notables ruraux. Ces modérés éliminent progressivement dans chaque province les groupes révolutionnaires qui avaient pris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_5265

CHINE AU XXe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 389 mots

1912 Proclamation, le 1 er  janvier à Nankin, de la République chinoise par Sun Yat-sen. Abdication du dernier empereur, Puyi, sous la pression du général Yuan Shikai (12 février). Création du Guomindang (août) qui prend la succession de la Ligue jurée de Sun Yat-sen. 4 mai 1919 Manifestation étudiante à Pékin contre le traité de Versailles et l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-au-xxe-siecle-reperes-chronologiques/#i_5265

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'influence de l'Occident »  : […] À partir de la fin de l'Empire mandchou, l'introduction en Chine du droit occidental a partiellement remis en cause cette conception traditionnelle. Les notions de constitution et de droits subjectifs ( quanli ) s'y répandent, souvent par l'intermédiaire du Japon. Toutefois, les réformateurs et les révolutionnaires chinois voyaient moins dans ces a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-droit/#i_5265

HUANGPU ACADÉMIE MILITAIRE DE

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 056 mots

C'est en mai 1924 que le Guomindang de Sun Yat-sen et l'embryonnaire Parti communiste chinois conviennent d'établir près de Canton, sur une île de la rivière des Perles, et avec le concours de l'Union soviétique, la future école des cadres politiques et militaires de la Chine contemporaine, la fameuse Académie militaire de Huangpu (Whampoa). Dès 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academie-militaire-de-huangpu/#i_5265

LI DAZHAO [LI TA-TCHAO] (1889-1927)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 961 mots

La pensée et l'action politique de Li Dazao, l'un des plus brillants intellectuels de la Chine révolutionnaire, ont largement contribué à la montée de la révolution chinoise. Originaire de Leting, au Hebei, Dazhao suit l'école de droit et d'administration de Tianjin, dont il sort diplômé ; il fréquente bientôt des intellectuels progressistes (Sun H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-dazhao-li-ta-tchao/#i_5265

LONGUE MARCHE (LA)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 069 mots
  •  • 2 médias

Épopée militaire que l'on a comparée aux plus fabuleux exploits guerriers de l'histoire, la Longue Marche ( Chang Zheng ) constitue le meilleur symbole de l'accomplissement de la révolution chinoise. Elle a pour origine une défaite : celle de l'Armée rouge acculée dans ses bases rouges de plus en plus réduites par les troupes nationalistes du Guomi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/longue-marche-la/#i_5265

LONGUE MARCHE, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 183 mots
  •  • 1 média

Confronté depuis 1927 aux campagnes d'anéantissement menées par le Guomindang de Tchiang Kai-chek, le Parti communiste chinois est contraint de quitter, en octobre 1934, les derniers bastions qu'il avait pu conserver dans le sud du pays. Commence alors une longue retraite à travers la Chine qui, en l'espace d'un an, conduit le noyau dur des militan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/longue-marche-en-bref/#i_5265

MAO ZEDONG ou MAO TSÉ-TOUNG (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Yves CHEVRIER
  •  • 7 609 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Apprentissage de la politique (1921-1927) »  : […] Dans l'immédiat, un pas important est franchi avec l'adhésion au communisme, dessinée en 1920, à la faveur de brefs contacts à Shanghai et à Pékin, puis au sein d'un petit groupe marxisant de Changsha, que Mao représente au congrès qui fonde le Parti communiste chinois (P.C.C.) en juillet 1921. Cela ne fait de lui ni un dirigeant du parti – rôle ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mao-zedong-mao-tse-toung/#i_5265

PENG PAI [P'ENG P'AI] (1895-1928)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 821 mots

Premier parmi les communistes chinois à vouloir organiser la paysannerie et en cela précurseur de l'action de Mao Zedong, Peng Pai naît à Haifeng (Guangdong) dans une famille aisée. Il étudie l'économie politique à Tōkyō et, au contact de l'intelligentsia socialiste japonaise, s'intéresse de près aux problèmes agraires. Après sa participation à Tōk […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peng-pai-p-eng-p-ai/#i_5265

QU QIUBAI [K'IU TS'IEOU-PAI] QU SHUANG [K'IU CHOUANG] dit (1899-1935)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 016 mots

De son véritable nom Qu Shuang, Qu Qiubai naît à Changzhou (Jiangsu) dans une famille de lettrés. Il se destine à une carrière artistique et littéraire, mais la ruine et les dissensions familiales l'obligent à enseigner. Il étudie néanmoins la poésie, le bouddhisme, le français et le russe. En 1919, il est arrêté pour sa participation au Mouvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qu-qiubai-k-iu-ts-ieou-pai-qu-shuang-k-iu-chouang-dit/#i_5265

SHANGHAI [CHANG-HAI]

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jean DELVERT, 
  • Universalis
  •  • 2 662 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Au cœur des luttes politiques »  : […] La ville restera jusqu'en 1927 le centre principal du mouvement ouvrier et des activités du Parti communiste (fondé à Shanghai en 1921). C'était déjà à Shanghai qu'avaient eu lieu les principales grèves ouvrières du 4-Mai 1919. En mars 1927, la grève insurrectionnelle de 800 000 travailleurs de la ville assure le triomphe des troupes nationalistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shanghai-chang-hai/#i_5265

SUN YAT-SEN (1866-1925)

  • Écrit par 
  • Marie-Claire BERGERE
  •  • 2 342 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La base révolutionnaire de Canton »  : […] L'échec de cette politique pousse Sun à réorienter complètement son action en tenant compte des forces nouvelles qui émergent alors sur la scène chinoise comme sur la scène internationale. Le succès de la révolution d'Octobre, les manifestations populaires dont s'accompagne l'explosion nationaliste de mai 1919, la première grande vague des grèves […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sun/#i_5265

TAIPEI ou TAIBEI

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 443 mots
  •  • 1 média

Devenue en 1949 la capitale de la république de Chine repliée à Taiwan, puis capitale de Taiwan, Taipei (qui signifie : « au nord de Taiwan ») fut fondée au xviii e siècle lorsque les premiers colons chinois venus du continent installèrent sur les rives du Tanshui un marché pour échanger leurs produits. Elle devint au cours du xix e siècle un vér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taipei-taibei/#i_5265

TAÏWAN [T'AI-WAN] (FORMOSE)

  • Écrit par 
  • Philippe CHEVALÉRIAS, 
  • Évelyne COHEN, 
  • Jean DELVERT, 
  • François GODEMENT, 
  • Frank MUYARD, 
  • Angel PINO, 
  • Pierre SIGWALT, 
  • Charles TESSON
  • , Universalis
  •  • 19 329 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les prémices de la démocratisation »  : […] Taïwan vit depuis 1949, sur le plan des institutions politiques, dans le mythe de la réunification du continent sous l'égide de la république de Chine. Le Kuomintang, vaincu de la guerre civile, y a appliqué depuis 1948 la loi martiale, dont un des effets est l'interdiction des autres partis politiques et des manifestations. Les législateurs élus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taiwan-t-ai-wan/#i_5265

TCHIANG KAI-CHEK ou JIANG JIESHI [TSIANG KIA-CHE] (1887-1975)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 006 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les débuts d'un révolutionnaire »  : […] Tchiang Kai-chek, de son nom officiel Chiang Chung-cheng, naît le 31 octobre 1887 dans une famille de commerçants et de paysans assez aisée de Fenghua, dans la province côtière du Zhejiang. Se destinant à la carrière des armes, il entre en 1906 à l'Académie militaire de Baoding, dans le Hebei, puis se forme à l'Académie militaire de Tōkyō de 1907 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchiang-jiang/#i_5265

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Révolution permanente ou socialisme dans un seul pays ? »  : […] Avec la fin de la guerre civile et la victoire du régime bolchevique, les grandes puissances ont pris acte de l'existence, de facto, de la Russie soviétique. Toujours très isolée, celle-ci tente, dans les années 1920, de réintégrer progressivement la communauté des nations, mais à ses propres conditions, sans payer les dettes de l'État tsariste ni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_5265

WANG JINGWEI [WANG TSING-WEI] (1884-1944)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 296 mots
  •  • 1 média

Une grande misère et une situation d'orphelin assombrissent les jeunes années de Wang Jingwei (dont le véritable nom est Wang Zhaoming) qui parvient malgré tout à recevoir une formation classique puis à enseigner tout en aidant ses cadets. Né à Canton et instruit par son père suivant les règles de l'enseignement chinois traditionnel, Wang Jingwei p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wang-jingwei-wang-tsing-wei/#i_5265

XI'AN INCIDENT DE (1936)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 914 mots

Mutinerie d'un caractère original, la capture de Tchiang Kai-chek par Zhang Xueliang, connue comme « l'incident de Xi'an », constitue une péripétie diplomatique dont les implications politiques et psychologiques ont marqué le destin de la Chine et, en particulier, le développement de son sentiment national. Jeune puissance économique et militaire q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/incident-de-xi-an/#i_5265

XINJIANG [SIN-KIANG] ou TURKESTAN CHINOIS

  • Écrit par 
  • Évelyne COHEN, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 7 000 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un « quasi-protectorat » soviétique »  : […] Avec la révolution républicaine chinoise de 1911 et la révolution soviétique de 1917, le régime intérieur fut bouleversé profondément des deux côtés de la frontière, mais sans que cela mette fin au mouvement de pénétration russe au Xinjiang. La Chine, depuis la chute de Yuan Shikai, était soumise au despotisme provincial des « seigneurs de la guerr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xinjiang-turkestan-chinois/#i_5265

YE TING [YE T'ING] (1897-1946)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 839 mots

Originaire d'un milieu paysan, Ye Ting naît au Guangdong, dans le district de Huizhou, non loin de Hong Kong. Assez tôt il choisit la carrière des armes. Il prépare l'Académie militaire de Whampoa et ne tarde pas à devenir chef de bataillon du Guomindang (GMD) en 1920, puis commandant de l'un des bataillons de la garde de Sun Yat-sen en 1921. L'ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ye-ting-ye-t-ing/#i_5265

ZHANG GUOTAO [TCHANG KOUO-T'AO] (1897-1979)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 912 mots

Leader influent du mouvement communiste chinois jusqu'en 1938, date à laquelle il entra en conflit direct avec Mao Zedong dont il fut un sérieux rival, Zhang Guotao naît dans une famille hakka de propriétaires aisés. Pendant ses années d'études il soutient l'agitation révolutionnaire contre Yuan Shikai (1915) et se lie avec Chen Duxiu qui deviendra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhang-guotao-tchang-kouo-t-ao/#i_5265

ZHU DE [TCHOU TÖ] (1886-1976)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 930 mots
  •  • 1 média

Né à Dawan (Sichuan), mais d'origine cantonaise, Zhu De fait des études classiques et, après l'abrogation du système traditionnel des examens, fréquente l'école moderne de Nanchang puis entre en 1909 à l'académie militaire du Yunnan ; il est, en 1911, l'un des premiers lieutenants diplômés de l' « armée étrangère » formée sur les modèles européens. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhu-de-tchou-to/#i_5265


Affichage 

Tchiang Kai-chek dans les rues de Canton

photographie

Un détachement de cavalerie, sous le commandement de Tchiang Kai-chek, dans les rues de Guangzhou (Canton), en 1925 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Tchiang kai-chek en 1939

photographie

Le général Tchiang Kai-chek (1887-1975) arrive au congrès du Guomindang, ou Parti national du peuple, au cours duquel il sera nommé président du yuan exécutif, en 1939 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Tchiang Kai-chek et Wang Jingwei

photographie

Tchiang Kai-chek (1887-1975) en compagnie de Wang Jingwei (1884-1944), un des leaders du Guomindang, en 1925 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Tchiang Kai-chek dans les rues de Canton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tchiang kai-chek en 1939
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tchiang Kai-chek et Wang Jingwei
Crédits : Hulton Getty

photographie