DEL TORO GUILLERMO (1964- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une activité multiforme

La réalisation, si elle reste le moyen d’expression privilégié de del Toro, n’est pour lui qu’une activité parmi d’autres. Il produit ses propres films, ceux de ses amis (Biutiful, 2010, d’Alejandro González Iñárritu) ou ceux de jeunes cinéastes espagnols ou mexicains à qui il ouvre les portes du cinéma international (L’Orphelinat/El orfanato, 2007, de Juan Antonio Bayona ; Mama, 2013, d’Andy Muschietti). Il écrit ses propres scénarios, mais collabore également, entre autres, à l’écriture de la saga du Hobbit, d’après Tolkien (Le Hobbit : un voyage inattendu/The Hobbit : An Unexpected Journey, 2012 ; Le Hobbit : la désolation de Smaug/The Hobbit : The Desolation of Smaug, 2013, tous deux de Peter Jackson). Il conçoit des jeux vidéo et crée des séries à succès pour la télévision ou le câble (The Strain, 2014-2017 ; Trollhunters, 2016-2018).

On pourrait craindre que ce touche-à-tout de grand talent se perde dans pareille explosion d’activité. Mais le raffinement visuel de ses réalisations et surtout la poésie sincère de ses plus belles réussites prouvent assez que Guillermo del Toro sait où il va. Couronné par un lion d’or à la biennale de Venise en 2017, récompensé par les oscars 2018 du meilleur réalisateur et du meilleur film, La Forme de l’eau ose les fusions les plus audacieuses et nous enchante : un autre se serait ridiculisé en imaginant un numéro de danse entre l’héroïne et un humanoïde aquatique, sur un air immortalisé par Fred Astaire et Ginger Rogers. Del Toro, lui, fait notre bonheur. Ce n’est pas là la moindre de ses qualités.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : historien du cinéma, maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, rédacteur à la revue Positif

Classification


Autres références

«  DEL TORO GUILLERMO (1964- )  » est également traité dans :

GONZÁLEZ IÑÁRRITU ALEJANDRO (1963- )

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 1 094 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une trilogie »  : […] En 2000, il se fait connaître sur la scène internationale avec Amours chiennes ( Amores perros ), film de plus de deux heures trente dont le déroulement torrentiel donne une sensation de fresque moderne. Acclamé comme un jeune prodige, couvert de prix internationaux, Iñárritu est alors accueilli à Hollywood. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alejandro-gonzalez-inarritu/#i_57213

IMAGE ANIMÉE

  • Écrit par 
  • Laurent MANNONI
  •  • 4 403 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le temps de l’industrialisation »  : […] Cette fusion va se concrétiser complètement au cours de l'année 1895 . Louis Lumière, qui connaît le kinétoscope et les appareils de projection d'Émile Reynaud et de Georges Demenÿ, dépose le 13 février 1895 un brevet pour un appareil chronophotographique réversible, non encore nommé Cinématographe, et qui va être présenté le 22 mars 1895 à Paris, devant les membres de la Société d'encouragement. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/image-animee/#i_57213

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian VIVIANI, « DEL TORO GUILLERMO (1964- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillermo-del-toro/