GUERRE MONDIALE (SECONDE)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les succès allemands (sept. 1939 - juin 1940)

L'invasion de la Pologne par la Wehrmacht (armée de terre) commence le 1er septembre 1939 à 5 heures, sans mobilisation préalable et sans déclaration de guerre ; un groupe de SS (Schutzstaffel, brigade de protection), déguisés en soldats polonais, a justifié l'invasion par un simulacre de raid polonais en territoire allemand. Les Allemands possèdent l'arme de la guerre éclair : la Panzerdivision, unité autonome disposant d'environ 300 chars, de troupes d'assaut motorisées, d'une artillerie tractée ; ravitaillée par air, agissant en étroite liaison avec l'aviation, elle allie mobilité et puissance.

L'écrasement de la Pologne

Avant même que la mobilisation française fût achevée et le corps expéditionnaire britannique débarqué, les troupes polonaises – dans lesquelles la cavalerie jouait encore un grand rôle – étaient bousculées, puis anéanties et faites prisonnières. Cinq armées allemandes, dont quatre divisions blindées, convergent vers Varsovie par Bromberg, Łódz et la haute Vistule. Tandis que l'aviation du Reich incendie des villes sans défense, dont la capitale polonaise, une « cinquième colonne » joue un rôle actif en Posnanie au profit des envahisseurs.

Dès le 9 septembre s'engage la bataille pour Varsovie, la Wehrmacht attaquant l'armée polonaise, qu'elle a tournée, de l'est vers l'ouest. Le 17 septembre, en application du pacte germano-soviétique, l'Armée rouge envahit la Pologne orientale.

Varsovie, assiégée, bombardée, résiste quelques jours ; le 27 septembre, privée d'eau, elle se rend. Le 28 septembre a lieu le cinquième partage de la Pologne, cette fois entre l'Allemagne et l'U.R.S.S. Le gouvernement et quelques milliers de soldats polonais ont réussi à passer en Roumanie, d'où la plupart gagneront le Proche-Orient. Hitler annexe au Reich Dantzig et la Posnanie. Autour de Varsovie, il crée un gouvernement généra [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 30 pages

Médias de l’article

1939 à 1945. La Seconde Guerre mondiale

1939 à 1945. La Seconde Guerre mondiale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Accords de Munich

Accords de Munich
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Jozef Beck

Jozef Beck
Crédits : Three Lions/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Laval

Laval
Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 103 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., secrétaire général du Comité d'histoire de la Seconde Guerre mondiale

Classification

Autres références

«  GUERRE MONDIALE SECONDE (1939-1945)  » est également traité dans :

SECONDE GUERRE MONDIALE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 478 mots

7-8 juillet 1937 Incident au pont Marco-Polo, près de Pékin, entre Chinois et Japonais. Dans les jours qui suivent, les Japonais entament la conquête de la Chine.1er septembre 1939 L'armée allemande entre en Pologne. Français et Britanniques mobilisent le lendemain et déclarent la […] Lire la suite

SECONDE GUERRE MONDIALE, en bref

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 215 mots
  •  • 1 média

Avec environ soixante millions de victimes, dont nombre de civils, bombardés, exécutés, ou déportés dans les camps de la mort allemands, la Seconde Guerre mondiale est la plus meurtrière de l'histoire. Engagé dès 1937 entre le Japon et la Chine puis en septembre 1939 en Europe, le conflit s'unifie en 1941 avec l'attaque allemande contre l'U.R.S.S. en juin, pu […] Lire la suite

ABETZ OTTO (1903-1958)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 330 mots

Important dignitaire nazi, artisan dès avant 1933 d'une réconciliation franco-allemande en particulier avec Jean Luchaire et Fernand de Brinon, Otto Abetz eut pour rôle essentiel d'occuper, de 1940 à 1944, le poste d'ambassadeur d'Allemagne à Paris. Sa mission avait un double caractère qui dépassait largement celle d'un agent diplomatique ordinaire. D'une part il coordonnait les services civils da […] Lire la suite

ACCORDS DE YALTA

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 209 mots
  •  • 1 média

Du 4 au 11 février 1945, alors que la Seconde Guerre mondiale bat encore son plein en Europe et dans le Pacifique, Roosevelt pour les États-Unis, Churchill pour le Royaume-Uni et Staline pour l'U.R.S.S. se réunissent à Yalta, en Crimée, pour préparer la paix. Cette conférence interalliée, à laquelle la France n'a pas été conviée, décide tout d'abord du partage de l'Allemagne et de Berlin en quatre […] Lire la suite

AFFICHE ROUGE L'

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 2 049 mots
  •  • 1 média

En février 1944, une gigantesque affiche fut placardée dans les principales villes de France par les services de la propagande allemande. Sur un fond rouge se détachaient en médaillon les visages de dix hommes aux traits tirés, avec une barbe de plusieurs jours. En haut de l'affiche, on pouvait lire, en larges lettres : « Des libérateurs ? » La réponse était au bas de l'affiche : « La libération p […] Lire la suite

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 085 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La domination zoguiste (1925-1939) »  : […] Zogu convoqua alors une assemblée qui le proclama président de la République et établit une constitution lui donnant des pouvoirs très étendus. Il fit régner l'ordre, appuyé sur une gendarmerie solide, dompta les soulèvements régionaux (par exemple en 1926 dans le Dukagjin), se concilia les bajraktars (chefs locaux) par des grades et des pensions, se débarrassant de ses adversaires par tous les […] Lire la suite

ALEXANDER HAROLD, 1er comte Alexander of Tunis (1891-1969) maréchal britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 186 mots
  •  • 1 média

L'un des principaux chefs militaires anglais de la Seconde Guerre mondiale. Général de division au début du conflit, Alexander participe à l'évacuation de Dunkerque. Rappelé en Birmanie en 1942 pour prendre le commandement en chef des forces britanniques du Proche-Orient à un moment crucial, sous la menace d'une offensive allemande sur Suez, il bénéficie alors de la nomination de Montgomery, sous […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 856 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « La partition (1945-1949) »  : […] Pour beaucoup de pays, 1945 ne représente pas seulement la fin de la guerre, mais un changement interne. Parfois un simple renversement de majorité, comme en Grande-Bretagne ; parfois le retour à la légitimité antérieure, comme en Norvège ou en Autriche ; plus souvent la naissance d'un nouveau régime, comme en France, au Japon et en Europe de l'Est. Mais ces changements sont peu de chose par rappo […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 315 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La zone soviétique (mai 1945-oct. 1949) »  : […] La zone soviétique est née de la Seconde Guerre mondiale. Les Alliés, États-Unis, Grande-Bretagne, Union soviétique, ayant décidé de n'accepter du Reich hitlérien qu'une capitulation sans conditions (conférence de Casablanca, janv. 1943), durent envisager l'occupation totale du territoire ennemi. La zone attribuée à l'Armée soviétique comprenait la partie orientale du territoire allemand de 1937, […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

  • Écrit par 
  • Alfred GROSSER, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 16 229 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le poids du passé »  : […] Les voix recueillies par l'extrême droite montrent que le passé n'avait pas été entièrement dominé, malgré la montée des générations nouvelles, dont le mode de vie et les préoccupations étaient, dans l'ensemble, tout à fait semblables à ceux des jeunes des autres pays occidentaux. Sauf installation permanente d'un système de contrainte, il était inévitable que des nostalgiques du passé demeurent, […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

27 mai 2021 Canada – Italie. Excuses officielles aux Canadiens d'origine italienne internés pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le Premier ministre Justin Trudeau, suivi par les représentants de tous les partis, présente des excuses officielles, devant la Chambre des communes, aux quelque six cents Canadiens d’origine italienne internés et aux quelque trente mille déclarés « ennemis de l’État » à la suite de la déclaration de guerre du Canada à l’Italie en juin 1940.  […] Lire la suite

2 février - 2 mars 2021 Russie. Condamnation d'Alexeï Navalny.

Seconde Guerre mondiale, Ignat Artemenko. En juin 2020, lors de la campagne référendaire liée au renforcement des pouvoirs présidentiels dans la Constitution, il avait qualifié de « traîtres », sur Twitter, les personnalités apparaissant dans une vidéo pour soutenir ce projet, parmi lesquelles figurait ce vétéran. Le 22, les ministres des Affaires  […] Lire la suite

4-10 février 2021 États-Unis. Discours du président Joe Biden sur la politique étrangère.

Seconde Guerre mondiale et d’appuyer sa politique sur des « valeurs » morales. Il annonce le gel de la réduction du contingent américain en Allemagne décidée par son prédécesseur, la fin du soutien de Washington à l’intervention militaire au Yémen dirigée par l’Arabie Saoudite, ainsi que le retour à une politique plus favorable aux réfugiés. Il apporte […] Lire la suite

18 juin 2020 Russie. Dénonciation du « révisionnisme » occidental par Vladimir Poutine.

Seconde Guerre mondiale et déclare que cette attitude met en cause « les principes d’un développement pacifique » du monde. Il affirme notamment que l’annexion des pays Baltes après la guerre a été « mise en œuvre sur une base contractuelle », accuse les Européens d’avoir conclu des « protocoles secrets » avec l’Allemagne nazie en marge des accords […] Lire la suite

9-23 mars 2020 Allemagne. Lutte contre l'épidémie de Covid-19.

Seconde Guerre mondiale. Le 23, le ministère des Finances présente un plan de sauvetage de l’économie face à l’épidémie de Covid-19. Celui-ci prévoit l’adoption d’un budget complémentaire de 156 milliards d’euros financé par la dette, comprenant une aide directe aux indépendants et aux très petites entreprises, ainsi qu’un soutien aux propriétaires […] Lire la suite

Pour citer l’article

Henri MICHEL, « GUERRE MONDIALE (SECONDE) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/