GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE)Le rôle des colonies

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tirailleurs sénégalais en Champagne, 1914

Tirailleurs sénégalais en Champagne, 1914
Crédits : Gusman/ Leemage

photographie

Fête du mouton à Clichy, 1917

Fête du mouton à Clichy, 1917
Crédits : collection Valois/ BDIC

photographie

Travailleurs annamites, 1916

Travailleurs annamites, 1916
Crédits : Piston/ Excelsior – L'Equipe/ Roger-Viollet

photographie


Une expérience importante pour la métropole comme pour ses colonies

Aux yeux des autorités comme de l’opinion publique, la participation des soldats coloniaux à la guerre aura prouvé leur loyauté et la possibilité d’engager dans un conflit européen des contingents d’outre-mer disciplinés et efficaces. Au reste, les troupes des colonies participent au défilé solennel de la Victoire le 14 juillet 1919. Quelques festivités ont lieu aussi outre-mer, comme au Sénégal. Cette même année, une médaille commémore la participation militaire des indigènes coloniaux à la guerre tandis que des lois étendent le système de la conscription à l’ensemble de l’empire. Au cours des années suivantes, quelques monuments qui évoquent les coloniaux morts au combat sont érigés à Reims, Vimy ou Douaumont. Si le dévouement des soldats et la large contribution des travailleurs coloniaux ont rassuré, si une partie d’entre eux participe à la première occupation de la Ruhr ou est appelée à stationner un peu partout sur le territoire français, il n’en demeure pas moins que, la guerre terminée, la priorité est leur démobilisation. Le bilan de leur présence sur les fronts ou dans les usines et les champs est nuancé.

Pour tous les coloniaux, la participation à la guerre est importante à maints égards. Outre l’expérience combattante, ils sont marqués par l’arrachement à la terre natale et le départ vers une métropole le plus souvent totalement inconnue, avec une acclimatation souvent très difficile : le froid, auquel ils ne sont pas accoutumés, provoque gelures, bronchites ou pneumonies. Les soldats recrutés en grand nombre à la fin de la guerre sont décimés par la rougeole, la méningite cérébro-spinale ou le typhus. Mais cet arrachement constitue également pour ces hommes une forme de libération tant vis-à-vis de la communauté villageoise que de la domination coloniale : leur illettrisme recule, leur séjour en métropole – au cours duquel ils croisent aussi bien des Français que des hommes venus de tout l’empire – les ouvre à d’autres horizons. Bien souvent, sold [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire contemporaine à l'université des pays de l'Adour, laboratoire Identités, territoires, expressions, mobilités

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Laurent DORNEL, « GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Le rôle des colonies », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere-le-role-des-colonies/