GUAN HANQING [KOUAN HAN-K'ING] (1210 env.-env. 1300)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'exaltation du patriotisme

C'est en 214 après J.-C., à l'époque des Trois Royaumes, que se situe l'action de la pièce historique Dan dao hui, Armé d'un sabre il se rend au banquet. Lu Su, général de Wu, invite à un banquet Guan Yu, général de Shu des Han. En fait, il veut l'attirer dans un piège pour lui réclamer un territoire. Guan Yu arrive, escorté de son aide de camp qui porte un sabre. Au cours du repas, Lu Su aborde la question litigieuse ; Guan Yu fait valoir les droits de son souverain à conserver l'héritage des Han dont il est le descendant. Lu Su donne alors le signal convenu, ses hommes se précipitent dans la salle ; mais Guan Yu ceinture son adversaire, brandit son arme. Personne n'ose approcher, de peur de mettre en danger la vie de Lu Su. À l'abri de ce bouclier vivant, Guan Yu quitte tranquillement le camp ennemi et regagne son embarcation. Cette intrigue historique fournit à l'auteur un cadre propice pour faire éclater son patriotisme. En prenant le parti du descendant des Han, il pense moins au souverain du iiie siècle qu'au peuple Han tout entier, frustré de son patrimoine par les Mongols. S'il exalte l'héroïsme de Guan Yu, c'est pour susciter la venue d'un libérateur, capable de repousser l'envahisseur hors des frontières ancestrales. Conservée dans le répertoire du Kunqu, théâtre de Kunshan, cette pièce se joue encore de nos jours.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître assistant honoraire à l'université de Paris-VIII

Classification

Autres références

«  GUAN HANQING [ KOUAN HAN-K'ING ] (1210 env.-env. 1300)  » est également traité dans :

QU [K'IU]

  • Écrit par 
  • Odile KALTENMARK
  •  • 1 225 mots

Dans le chapitre « Les qu des Yuan ou sanqu »  : […] On applique plus spécialement l'appellation qu à un autre genre plus tardif, puisque né sous les Yuan ( xiii e - xiv e  s.) et qui a une double origine : le ci et le théâtre. Les qu de l'époque Yuan s'appellent sanqu, ce qui veut dire « chansons séparées, détachées », car elles s'opposent aux qu des opéras qui font partie d'un ensemble organisé. Le qu est tout d'abord héritier du ci des Song. Cel […] Lire la suite

Pour citer l’article

 LI TCHE-HOUA, « GUAN HANQING [KOUAN HAN-K'ING] (1210 env.-env. 1300) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guan-hanqing-kouan-han-k-ing/