GUAN HANQING [KOUAN HAN-K'ING] (1210 env.-env. 1300)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La comédie amoureuse

Wang jiang ting, Le Kiosque donnant sur le fleuve, est une comédie qui exalte la fidélité et l'intelligence d'une femme toute dévouée à son mari. Un fonctionnaire, veuf depuis peu, a épousé en secondes noces une jeune veuve. Un tyranneau, piqué de jalousie, accuse faussement le mari d'avoir manqué à son devoir, en s'adonnant à la boisson et en fréquentant les courtisanes. Il obtient le glaive et la tablette d'or, symboles du pouvoir impérial, pour réclamer la tête du malheureux. L'épouse, méconnaissable sous un déguisement, se présente au tyranneau comme une vendeuse de poisson ; elle propose d'accommoder elle-même sa marchandise. Séduit par la beauté de l'inconnue, il se met à boire en sa compagnie et s'enivre. Elle en profite pour s'emparer des insignes impériaux, fait éclater la vérité et obtient du censeur impérial qu'il proclame l'innocence de son mari et condamne le coupable à subir la bastonnade.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître assistant honoraire à l'université de Paris-VIII

Classification

Autres références

«  GUAN HANQING [ KOUAN HAN-K'ING ] (1210 env.-env. 1300)  » est également traité dans :

QU [K'IU]

  • Écrit par 
  • Odile KALTENMARK
  •  • 1 225 mots

Dans le chapitre « Les qu des Yuan ou sanqu »  : […] On applique plus spécialement l'appellation qu à un autre genre plus tardif, puisque né sous les Yuan ( xiii e - xiv e  s.) et qui a une double origine : le ci et le théâtre. Les qu de l'époque Yuan s'appellent sanqu, ce qui veut dire « chansons séparées, détachées », car elles s'opposent aux qu des opéras qui font partie d'un ensemble organisé. Le qu est tout d'abord héritier du ci des Song. Cel […] Lire la suite

Pour citer l’article

 LI TCHE-HOUA, « GUAN HANQING [KOUAN HAN-K'ING] (1210 env.-env. 1300) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guan-hanqing-kouan-han-k-ing/