GROUPE DE PRESSION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Approche empirique et théorie

L'étude scientifique des groupes de pression doit évidemment prendre une forme empirique, en ce sens qu'elle doit s'efforcer de découvrir les modalités réelles selon lesquelles opèrent les groupes et de mettre en évidence leur influence effective sur le processus politique. Mais c'est seulement au moyen de concepts théoriques que l'on peut isoler, au sein de la réalité empirique, les aspects qui seront considérés comme pertinents, et interpréter les résultats des observations. Certes, une théorie ne peut jamais être prise pour une image de la réalité ; c'est un instrument analytique qui permet d'organiser la connaissance et de faire progresser la recherche, et il est clair que cet instrument doit être soumis à critique et à révision à la lumière des informations mêmes qu'il permet de recueillir.

Il faut bien cependant, au moment où l'on entreprend une recherche, mettre en œuvre un cadre conceptuel, quitte à le remanier dans la suite. On se bornera ici à quelques indications suggérées par les recherches déjà faites et les problèmes posés par l'étude des systèmes politiques contemporains. Il ne s'agit pas à proprement parler d'une théorie, c'est-à-dire d'un corps de propositions directement utilisables dans la recherche empirique, mais d'une sorte de schéma préalable dont pourrait s'inspirer l'élaboration d'une théorie proprement dite.

Les groupes de pression se situent dans le contexte du processus politique global. Ce processus se déroule dans un système de pouvoir où agissent certaines forces et qui subit l'influence d'un contexte culturel. C'est dans ce cadre qu'on peut étudier l'action des groupes et l'incidence de celle-ci sur l'intérêt général (ce qui conduit au problème des valeurs dans la vie politique).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université catholique de Louvain (Belgique)

Classification

Autres références

«  GROUPE DE PRESSION  » est également traité dans :

ARMÉE - Pouvoir et société

  • Écrit par 
  • Pierre DABEZIES
  •  • 16 276 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'armée, groupe de pression »  : […] Les divergences entre le corps militaire et les responsables politiques rappellent pour une part les désaccords armée-société : opposition de valeurs et de culture ; différences de rigueur, d'éthique, d'idéologie, sources de frondes et de rivalités propres à favoriser l'abus de force ou la confiscation du pouvoir par l'armée. Qu'aujourd'hui la majorité des prétoriens ressentent, toutefois, le beso […] Lire la suite

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Dans le chapitre «  D'une liberté politique à un expédient socio-commercial »  : […] On distinguera avant et après 1975. De 1901 à 1975, la vie associative connaît trois grandes vagues parfaitement en phase avec l'évolution politique et sociale du pays. La première vague est celle des « bonnes œuvres » avec les « bonnes sœurs » et les « dames d'œuvres », les bals de charité et les sociétés de bienfaisance, etc. L'immense appareil créé par l'Église depuis des siècles pour les pauvr […] Lire la suite

C.F.E.-C.G.C. (Confédération française de l'encadrement-Confédération générale des cadres)

  • Écrit par 
  • Dominique ANDOLFATTO
  •  • 1 918 mots

Dans le chapitre « Lobbying et action politique »  : […] Jusqu'aux années 1970, la C.G.C. est dominée par la figure d'André Malterre. Gaulliste, conservateur, partisan de l'Algérie française, cet ancien dirigeant des papeteries Darblay ancre la C.G.C. dans le paysage social et politique français comme un solide groupe de pression, qui oppose le lobbying auprès des parlementaires et des gouvernements aux formes traditionnelles de l'action revendicativ […] Lire la suite

COMMERCE INTERNATIONAL - Politique du commerce extérieur

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLOCHON
  •  • 7 532 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'économie politique de la protection »  : […] L'économie politique de la protection considère que les dirigeants politiques prennent des décisions guidées, en grande partie, par la seule volonté de se faire élire ou réélire. Défendre les intérêts particuliers des groupes d'électeurs qui les soutiennent devient alors au moins aussi important pour eux que de se préoccuper de l'intérêt général. Même si les thèses de l'économie politique de la pr […] Lire la suite

CONSTITUTIONNEL DROIT

  • Écrit par 
  • André DEMICHEL
  •  • 2 612 mots

Dans le chapitre « Un ensemble de techniques »  : […] Le droit constitutionnel peut être défini, de ce point de vue, comme l'étude des techniques permettant à un groupe de s'organiser et de se gouverner. Ainsi comporte-t-il l'étude des procédures d'élection, des rapports entre les électeurs et les élus (mandat donné par les électeurs aux élus, responsabilité des élus devant les électeurs), de la structure et du fonctionnement des organes élus. Cette […] Lire la suite

ENTREPRISE - Communication d'entreprise

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DÉCAUDIN
  •  • 6 717 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les techniques de la communication institutionnelle »  : […] Le choix des techniques de communication pertinentes dépend des objectifs fixés pour la campagne (cf. figure) . La multiplicité des cibles accroît la complexité de la définition des objectifs de la campagne (éventuellement différenciation des objectifs par cible) et du choix des techniques appropriées (lobbying, communication financière, etc.). De fait, il est rare qu'une campagne institutionnelle […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

  • Écrit par 
  • Serge HURTIG
  • , Universalis
  •  • 10 415 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Groupes de pression »  : […] L'absence de partis disciplinés met les hommes politiques à la merci de pressions de tous ordres. Une réglementation adoptée en 1946 a permis de mieux révéler les mécanismes de ces luttes d'influence entre lobbys, mais sans paraître les gêner pour autant. Les intérêts organisés s'efforcent de faire élire ou réélire les candidats de leur choix, parce qu'ils les savent bien disposés à leur égard – l […] Lire la suite

FÉMINISME - France : du M.L.F. à la parité

  • Écrit par 
  • Muriel ROUYER
  •  • 4 252 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'opportunité politique : la gauche au pouvoir et l'impulsion européenne »  : […] L'arrivée de la gauche au pouvoir en 1981 changea la donne féministe et occasionna ce que certaines féministes considèrent comme un « repli » du M.L.F., du moins en tant que mouvement social. L'heure n'était plus à la révolution, mais aux réformes. François Mitterrand s'était voulu le candidat des femmes, quoiqu'elles n'aient pas voté en majorité pour la gauche. L'ancienne tendance psychépo du M.L […] Lire la suite

LOYAUTÉ

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 3 711 mots

Dans le chapitre « Loyauté et distance »  : […] La meilleure manière de saisir les phénomènes de loyauté, c'est de les traiter comme des relations de dévouement et d'attachement entre des individus situés à la périphérie et des individus placés au centre , sous la condition de ne pas oublier les relations de ces deux catégories avec celles qui sont situées au sommet de l'organisation sociale. La distance entre ces personnes affecte évidemment […] Lire la suite

MEDEF (Mouvement des entreprises de France), ex-C.N.P.F.

  • Écrit par 
  • Olivier MÉRIAUX
  •  • 2 230 mots

Dans le chapitre « Un partenaire social »  : […] En 1996, Jean Gandois se heurtera au même refus des fédérations mais lancera un travail de réflexion interne, connu sous le nom de « commission Scherrer », dans lequel Ernest-Antoine Seillière puisera de manière sélective pour élaborer le projet de réforme sur lequel il est élu en 1997. Laissant prudemment de côté la question de l'adhésion directe des entreprises aux unions locales, il fera néanmo […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Publication du rapport du Sénat sur l’affaire Benalla. 4-26 février 2019

du directeur de cabinet du Premier ministre, Benoît Ribadeau-Dumas, au procureur général de Paris Rémy Heitz. Le 7, Matignon annonce la démission de la responsable du Groupe de sécurité du Premier ministre, Marie-Élodie Poitout, qui est nommée au ministère de l’Intérieur. Le compagnon de celle […] Lire la suite

Allemagne. Démission du président de ThyssenKrupp. 5 juillet 2018

Le président du directoire du conglomérat ThyssenKrupp, Heinrich Hiesinger, présente sa démission, sous la pression de certains fonds d’actionnaires. Nommé en 2011, Heinrich Hiesinger est parvenu à restructurer le groupe qui se trouvait alors en difficulté financière. Il a notamment fusionné […] Lire la suite

France. Dénonciation des dysfonctionnements de Lactalis. 9-16 janvier 2018

en décembre 2017 de cas de salmonellose chez des nourrissons ayant consommé des laits infantiles Lactalis, le groupe avait retiré de la vente l’ensemble des produits fabriqués depuis février 2017 dans son usine de Craon (Mayenne), sous la pression des autorités sanitaires. Le 11, le ministre […] Lire la suite

Syrie. Reprise des bombardements sur Alep. 3-27 avril 2016

instaurée en février. La pression militaire sur la grande ville du nord se maintient tout au long du mois. Le 13, le régime organise des élections législatives dans les zones qu’il contrôle, en contradiction avec la perspective de transition politique visée par la résolution 2254 du Conseil de sécurité […] Lire la suite

Azerbaïdjan. Regain de tension dans le Haut-Karabakh. 2-5 avril 2016

de Bakou et de Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh, concluent un cessez-le-feu à Moscou, sous la pression de la Russie, qui entretient des relations avec l’Azerbaïdjan et l’Arménie, ainsi que sous celle du groupe de Minsk (Russie, États-Unis, France) créé en mars 1992 par l’Organisation […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean LADRIÈRE, « GROUPE DE PRESSION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-de-pression/