GROTTES ORNÉES, préhistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Signes et représentations

La naturelle beauté des animaux a été conjuguée avec celle de leur figuration pariétale et mobilière (sur des objets), esthétisée dans une direction naturaliste, principalement par les Magdaléniens (18 000-12 000), ou davantage stylisée pour, par exemple, souligner leur puissance ou leur mobilité (comme à Chauvet ou Lascaux). Les animaux sont toujours vus de profil, souvent entiers ; des têtes ne sont pas rares. Les humains, beaucoup moins nombreux, ne sont pas figurés de façon réaliste. En fait, il n'existe ni portrait ni corps paraissant réel comme le sont généralement les animaux. Il n'existe aucune scène (sauf quelques exceptions symboliquement exprimées, telle la « scène du puits » de Lascaux, où on voit un homme que bouscule un bison éventré par un coup de sagaie) qui mette en rapport narratif des humains avec des animaux, pas davantage d'humains entre eux : ni chasse ni danse ni événement. Quand ils sont représentés dans leur totalité, les corps sont toujours nus, parfois sexués. Des têtes, vues de face ou plus encore de profil, des mains et des sexes, féminins et masculins, sont courants dans certaines grottes ou régions, selon les cultures iconographiques à leur origine.

Aurochs et chevaux, Lascaux

Photographie : Aurochs et chevaux, Lascaux

Photographie

La représentation de bêtes sauvages dans les grottes ornées marque un moment clé de l'histoire de la représentation. On y voit se former un système de pensée global, où l'humain éprouve le pouvoir d'abstraction de l'image. Aurochs et chevaux, peintures magdaléniennes (15 000 ans avant... 

Crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

Afficher

Pour les préhistoriens, le mot « signe » recouvre les dessins purement géométriques, qui ne ressemblent à rien de concret, comme des points ou des tirets, isolés, en paire(s), en alignements ou en nappes ; des formes parfois complexes, tels des rectangles à remplissages linéaires croisés. Les signes peuvent être classés en types : ils varient des plus simples (points, tirets, signes angulaires en V) aux plus complexes, comme ces rectangles réticulés bien présents à Altamira et dans quelques autres grottes magdaléniennes des Cantabres.

Il est exceptionnel de rencontrer un signe, isolé, contrairement aux représentations humaines qui le sont fréquemment, ou même aux représentations animales. Les signes s'agrègent entre eux, soit par répétition du même type, soit par liaison avec d'autres types ; ils s'associent le plus souvent aux [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Grotte d'Altamira

Grotte d'Altamira
Crédits : Robert Frerck/ Getty Images

photographie

Félins et rhinocéros, Caverne du Pont d’Arc

Félins et rhinocéros, Caverne du Pont d’Arc
Crédits : Patrick Aventurier/ Getty Images

photographie

La Caverne du Pont d’Arc        

La Caverne du Pont d’Arc        
Crédits : J. Clottes/ Ministère de la Culture

photographie

Grotte de Niaux, Ariège

Grotte de Niaux, Ariège
Crédits : Raphael Gaillarde/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès lettres et sciences humaines, professeur de classe exceptionnelle au Muséum national d'histoire naturelle, Paris

Classification

Autres références

«  GROTTES ORNÉES, préhistoire  » est également traité dans :

ALTAMIRA

  • Écrit par 
  • Marie-Thérèse BOINAIS, 
  • Universalis
  •  • 609 mots
  •  • 2 médias

La grotte d'Altamira , près de Santillana del Mar (Cantabrie), est la plus célèbre de toutes les grottes ornées d'Espagne : peu de grottes découvertes ultérieurement peuvent rivaliser avec ses peintures pariétales, chef-d'œuvre de l'art paléolithique. Cette caverne, d'une profondeur de deux cent soixante-dix mètres environ, comporte diverses galeries et diverticules sur les parois desquels ont été […] Lire la suite

ARCY-SUR-CURE, site préhistorique

  • Écrit par 
  • Dominique BAFFIER
  •  • 1 239 mots

Le site d'Arcy-sur-Cure (Yonne), site majeur pour l'étude du Paléolithique moyen et supérieur de la France du Nord, se situe, au sud du Bassin parisien, entre Auxerre et Avallon. Il est constitué par un ensemble de cavernes creusées par la Cure dans un massif calcaire corallien émergé à la fin du Secondaire. Onze « grottes préhistoriques », dont la première fut explorée il y a 150 ans, conservent […] Lire la suite

ART PARIÉTAL EUROPÉEN

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

La chronologie de l'art rupestre préhistorique a longtemps reposé sur l'évolution stylistique générale mise en évidence par André Leroi-Gourhan, en s'appuyant sur des fouilles archéologiques. Celui-ci distinguait 4 styles, depuis les tracés sommaires de l'Aurignacien, vers — 30000, jusqu'à l'épanouissement de l'art des grottes magdaléniennes (— 15000-— 10000). Toutefois les peintures de la grotte […] Lire la suite

BREUIL abbé HENRI (1877-1961)

  • Écrit par 
  • Denise de SONNEVILLE-BORDES
  •  • 1 011 mots

Originaire d'une famille de bourgeoisie provinciale, Henri Breuil passe son enfance à Clermont-de-l'Oise, où son père est procureur de la République, fait ses études au collège de Saint-Vincent de Senlis, entre au séminaire d'Issy-les-Moulineaux (1895), puis à Saint-Sulpice à Paris (1897), où il est ordonné prêtre (1900). Libéré des servitudes paroissiales, il entreprend une carrière d'homme de sc […] Lire la suite

CHAUVET-PONT D'ARC GROTTE

  • Écrit par 
  • Jean CLOTTES
  •  • 1 799 mots
  •  • 2 médias

Le 18 décembre 1994 la découverte d'une grotte ornée à Vallon-Pont d'Arc dans l'Ardèche est effectuée. Dès le 29 décembre une visite « d'authentification » a lieu. L'aspect des dessins, ceux des parois et des sols excluaient toute idée de supercherie. Les sols étaient jonchés d'ossements d'ours des cavernes. Leurs crânes se comptaient par dizaines. Rien n'avait été touché. L'art de la grotte Cha […] Lire la suite

COMBE-NÈGRE GROTTE DE, Lot

  • Écrit par 
  • Michel LORBLANCHET
  •  • 458 mots
  •  • 1 média

Le 24 mars 2001, trois spéléologues, J.-L. Huvier, J. Magdeleine et C. Mommeja, découvraient des peintures pariétales dans une grotte près de Frayssinet-le-Gélat (Lot). L'étude scientifique en cours est menée par Jacques Jaubert et Michel Lorblanchet. La cavité est située à la limite du Quercy et du Périgord, au lieu dit Combe-Nègre. Son développement total est d'environ 200 mètres. Deux galeries […] Lire la suite

COSQUER GROTTE

  • Écrit par 
  • Jean CLOTTES, 
  • Jean COURTIN
  •  • 1 411 mots
  •  • 2 médias

Découverte en 1991 par le scaphandrier professionnel dont elle porte désormais le nom, la grotte Cosquer est à ce jour la seule grotte ornée paléolithique majeure connue dans le l’extrême sud-est de la France. C'est également l'unique grotte ornée au monde dont l'entrée s'ouvre sous la mer, à 37 mètres de profondeur, au pied des falaises du cap Morgiou, dans les calanques de Marseille. En effet […] Lire la suite

CUSSAC GROTTE DE, Dordogne

  • Écrit par 
  • Norbert AUJOULAT
  •  • 414 mots

Au cours d'une prospection spéléologique menée le 30 septembre 2000 sur la commune du Buisson-de-Cadouin, en Dordogne, Marc Delluc devait découvrir dans la grotte de Cussac, d'un développement de 1 600 mètres, un remarquable ensemble de figurations pariétales gravées, ainsi que de nombreux vestiges osseux d'origine humaine. La découverte de ce patrimoine a été portée à la connaissance du public en […] Lire la suite

FIGURATION, paléolithique et néolithique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 4 558 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le goût des formes  »  : […] Cette curiosité esthétique s’accompagna cependant d’actions directes sur la matière, esthétiques en même temps qu’utilitaires. Les premiers outils connus sont désormais datés de près de trois millions et demi d’années. Ils ont été trouvés à Lomekwi (Kenya). À cette époque, les seules espèces humaines étaient les différentes formes d’australopithèques, tels ceux qui ramassèrent le galet de Makapan […] Lire la suite

GÖBEKLI TEPE, site archéologique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 2 640 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un bestiaire de chasseurs »  : […] Les constructions circulaires ou légèrement ovales qui ont déjà été fouillées sont désignées par des lettres . La construction A comprend six piliers déjà dégagés, la construction B neuf, la C dix-huit et, enfin, la D treize. Il est à noter que la faune sauvage consommée, dont des ossements ont été retrouvés sur le site – gazelles, bovidés et onagres –, n’est que très rarement représentée sur les […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Denis VIALOU, « GROTTES ORNÉES, préhistoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grottes-ornees-prehistoire/