GRÈS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nature des éléments grossiers

Les grès quartzeux sont les plus répandus dans toute l'échelle stratigraphique, depuis le Précambrien jusqu'au Quaternaire : grès armoricain (Ordovicien), grès de Fontainebleau (Stampien), etc. Les grès feldspathiques contiennent de 5 à 25 p. 100 de feldspath et les grès arkosiques plus de 25 p. 100 ; les grès glauconieux renferment souvent, outre des grains de glauconie, de gros nodules ou « coquins » de phosphate de chaux (Crétacé moyen de l'Argonne). Les grès micacés sont riches en mica blanc (muscovite). Lorsque les lamelles sont disposées en couches, c'est une psammite, comme celles du Condroz, dans le Dévonien des Ardennes. L'itacolumite est un grès quartzeux, dont les grains sont engrenés de telle manière que la roche est flexible ; c'est une curiosité pétrographique (Indes, Brésil). Les grès oolithiques renferment, outre du quartz, une proportion appréciable d'oolithes ferrugineuses ou d'une autre nature, parfois déformées.

Les grès coquilliers sont riches en fossiles ; certains sont de véritables biocalcaréniques comme les grès calcaires de l'Auversien qui peuvent contenir jusqu'à 600 Nummulites variolarius par gramme de roche. Il existe aussi des grès gypseux, dans le Ludien du bassin de Paris, où les cristaux de gypse, plus ou moins arrondis, ont été cimentés par du gypse de nouvelle formation.

Les minéraux lourds sont présents dans les grès comme dans les sables originels. C'est ainsi que les grès sparnaciens, dans le sud du bassin de Paris, riches en rutile (TiO2), sont appelés titanifères.

Nature du ciment (ou matrice)

Beaucoup de grès quartzeux sont à ciment siliceux (calcédoine). Lorsque la silice interstitielle a nourri les grains de quartz jusqu'à former des cristaux jointifs, dans lesquels apparaissent les fantômes des grains originels, on a un grès quartzite, qui peut être d'origine sédimentaire (grès quartzite de Fontainebleau) ou métamorphique. Les grès quartzites sont des roches très dures, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GRÈS  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le domaine saharien »  : […] Au début des temps mésozoïques s'instaure un nouveau dispositif structural qui est oblique par rapport aux limites établies durant les temps paléozoïques. L'histoire commence avec le Trias, qui est carbonaté marin dans le Sud tunisien et en Tripolitaine. Sur le domaine saharien, il est sous le faciès gréseux rouge continental ou laguno-marin avec un développement important de grands bassins évapo […] Lire la suite

BASSIN SÉDIMENTAIRE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 4 690 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les bassins des socles précambriens »  : […] L'originalité du relief des bassins sédimentaires développés sur les socles précambriens se manifeste principalement dans les formes structurales . Elle résulte de données géologiques beaucoup moins favorables à l'expression de l'érosion différentielle, par suite tant de l'uniformité lithologique des séries sédimentaires que d'une tectonique monotone résultant de déformations à très grands rayons […] Lire la suite

BIGOT ALEXANDRE (1862-1927)

  • Écrit par 
  • Marie-Cécile FOREST
  •  • 960 mots

Alexandre Bigot naît à Mer, dans le Loir-et-Cher, le 5 novembre 1862, de parents vignerons. Licencié en physique en 1884, il devient, en 1887, professeur à l'École alsacienne. Il passe son doctorat en 1890 avec une thèse sur les dérivés de la glycérine. À l'Exposition universelle de 1889, il s'enthousiasme pour les céramiques orientales. En 1890, Eugène Carriès lui demande des conseils techniques […] Lire la suite

NORD MER DU

  • Écrit par 
  • Alain PERRODON, 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 4 422 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Critères pétroliers »  : […] Les pièges sont en relation avec cette tectonique générale de blocs faillés soit sous discordance, soit sous la couverture dysharmonique du sel zechstein. Ils peuvent être aussi constitués par des structures diapiriques, ou des anomalies sédimentaires (Frigg, Forties). Les réservoirs sont très variés, mais en majorité gréseux ; c'est le cas notamment : – des grès à faciès fluviatile et éolien du […] Lire la suite

PÉTRA

  • Écrit par 
  • Laïla NEHMÉ
  •  • 8 198 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le site dans son environnement naturel »  : […] Pétra se trouve à environ 250 km au sud d'Amman, la capitale de la Jordanie, à une altitude moyenne de 1 000 m, dans une zone de climat semi-désertique. Sur le site même, la pluviométrie est d'environ 150 mm répartis, de novembre à avril, sur un petit nombre de jours par an. Pluviométrie heureusement deux fois plus importante immédiatement à l'est, sur le plateau calcaire du Sharā, qui culmine à 1 […] Lire la suite

ROCHES (Classification) - Roches sédimentaires

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 4 542 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les roches détritiques »  : […] Les roches détritiques forment un ensemble assez bien défini qui caractérise la dominance des matériaux hérités de le fragmentation ou de l'altération (phase résiduelle) ou du simple transport des constituants d'autres formations. Il est commode de les situer dans un tableau à double entrée en fonction de la taille des éléments remaniés et du fait qu'elles sont ou non consolidées . Cette nomenclat […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Charles POMEROL, Henri TERMIER, Geneviève TERMIER, « GRÈS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gres/