MARKOPOULOS GREGORY-J. (1928-1992)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un cinéma de transe

Né le 12 mars 1928 à Toledo, dans l'Ohio, de parents grecs, Gregory Markopoulos reçoit comme cadeau, à douze ans, une caméra et tourne A Christmas Carol (1940) en s'inspirant des thèmes d'un texte de Charles Dickens. Il s'inscrit, en 1945, au département cinéma de l'université de Californie du Sud où il suit, entre autres, les cours de Josef von Sternberg. Il réalise, en 1947 et 1948, trois courts-métrages : Psyché, d'après un roman inachevé de Pierre Louÿs, Lysis et Charmides, tous deux inspirés de dialogues de Platon. Ces œuvres forment, sous le titre Du sang, de la volupté et de la mort, emprunté à Barrès, une trilogie qui place d'emblée le cinéaste au rang de maître de la nouvelle avant-garde américaine. Il aborde, comme Kenneth Anger (Fireworks, 1947), le thème tabou de l'homosexualité, et devient une figure de proue de ce que le théoricien P. Adams Sitney nomme le « cinéma de transe » : la quête d'une identité sexuelle qui se joue et se dévoile au centre d'un environnement menaçant.

Dès ses premiers films, Markopoulos se distingue de ses collègues. Il adopte une attitude de dandy solitaire et choisit comme source d'inspiration les textes de grands auteurs (Platon, Cocteau, Nathaniel Hawthorne) ou des éléments de la mythologie grecque (The Illiac Passion, 1964-1967). Il contourne les stéréotypes « cuir » et urbains de Kenneth Anger, tout comme il évite d'évoquer son quotidien de manière directe comme le font Stan Brakhage ou Jonas Mekas. Il recourt toujours aux archétypes culturels. Son profil d'esthète ne l'empêche pas de témoigner, parfois directement, mais surtout de manière codée, sur la condition des homosexuels dans presque tous ses films.

Avec Psyché, le cinéaste élabore un formalisme en avance sur celui de ses contemporains qui utilisent soit le montage des attractions hérité d'Eisenstein (montage libre d'attractions indépendantes de l’action et arbitr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Raphaël BASSAN, « MARKOPOULOS GREGORY-J. - (1928-1992) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gregory-j-markopoulos/