GRANITES ET RHYOLITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Granite

Granite
Crédits : Jacques-Marie Bardintzeff

photographie

Composition chimique des principaux granites

Composition chimique des principaux granites
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Diagramme de Streckeisen

Diagramme de Streckeisen
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Liquides résiduels

Liquides résiduels
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias


Composition et nomenclature

Les granites forment, selon la fraîcheur des affleurements, des roches de couleur claire, grise ou noire, jaune ou rose selon la teneur en quartz (incolore ou blanc), en micas (muscovite grise, biotite noire), en feldspaths (blancs ou roses) et en oxydes plus ou moins foncés. Les échantillons se caractérisent par la taille des minéraux (roche grenue), toujours visibles à l'œil nu et pouvant atteindre plusieurs centimètres.

Les granites ne constituent qu'une variété d'un ensemble plus vaste, les granitoïdes. Par « granitoïde », on entend toute roche semblable et associée aux granites. Cette définition large a le mérite d'inclure non seulement des roches grenues, entièrement cristallisées, mais aussi des roches moins parfaitement cristallisées (filoniennes et volcaniques, dont les rhyolites) de composition de voisine.

L'analyse chimique des granitoïdes fait apparaître d'assez grandes variations (tabl. 1). Un granite « moyen » se caractérise par l'abondance des éléments chimiques O, Si, Al, Na, K et dans une moindre mesure Ca. Ces compositions se traduisent par la prédominance du quartz (SiO2) et des feldspaths : système ternaire KAlSi3O8 – NaAlSi3O8 – CaAl2Si2O8.

Composition chimique des principaux granites

Composition chimique des principaux granites

Tableau

Compositions chimiques moyennes et normes des roches granitiques calculées à partir d'un grand nombre d'analyses sans tenir compte des associations magmatiques. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les minéraux constitutifs sont classés en plusieurs groupes :

– les minéraux blancs, clairs à incolores ou légèrement rosés, au microscope, comprenant le quartz et les polymorphes de la silice, les feldspaths ;

– les minéraux colorés, encore appelés ferromagnésiens, sont de couleur vive au microscope ; ils comprennent les olivines, les pyroxènes, les amphiboles, les biotites et les oxydes de fer et titane ;

– les minéraux accessoires, porteurs d'éléments chimiques mineurs ou en traces, comme le zircon (Zr), l'apatite (P), le sphène (Ti), la tourmaline (B) et des minéraux pouvant constituer des concentrations importantes d'éléments métalliques : cassitérite (Sn), wolframite (W), [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique, membre de l'Académia Europaea
  • : professeur à l'université de Paris-Sud
  • : professeur de géologie à l'université de Bretagne-Occidentale, Brest
  • : directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique, chargé de mission auprès du ministre de l'Écologie, membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification


Autres références

«  GRANITES ET RHYOLITES  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'Archéen en Afrique australe »  : […] L'Archéen se présente en Afrique australe soit sous forme d'associations granites-ceintures vertes, soit comme des bassins cratoniques qui se développent sur les zones déjà stabilisées, soit sous forme d'associations gneiss-granulites . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geologie/#i_38829

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 175 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le magmatisme »  : […] Un dernier trait géologique marquant des cordillères nord-américaines est l'omniprésence d'un puissant magmatisme qui souligne l'étroite liaison existant, au cours du Mésozoïque et du Cénozoïque, entre l'évolution géodynamique du système montagneux et les subductions du Pacifique. Les plutons granitiques calco-alcalins se sont mis en place au Trias, au Jurassique, au Crétacé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geologie/#i_38829

ARCHÉEN

  • Écrit par 
  • Hervé MARTIN
  •  • 3 024 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les granites tardifs »  : […] Ces granites, aussi nommés sanukitoïdes ou high magnesium granitoids (5 à 10 p. 100 du volume des terrains archéens), sont intrusifs dans le socle granito-gneissique et les ceintures de roches vertes. Ils s'agit de vrais granites à affinité calco-alcaline et le plus souvent très riches en phénocristaux de feldspath potassique et en magnésium. Ils sont interprétés comme prov […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeen/#i_38829

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean COGNÉ, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • François ELLENBERGER, 
  • Jean-Paul von ELLER, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Charles POMEROL, 
  • Maurice ROQUES, 
  • Étienne WINNOCK
  •  • 16 645 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La Corse ancienne »  : […] L'élément continental que constitue la Corse ancienne se relie au sud à la Sardaigne. Un vieux socle, attribuable au Précambrien, est représenté par des séries surtout terrigènes, transformées en gneiss catazonaux ou mésozonaux par leur entraînement vers la base de la croûte, les dernières transformations étant tenues pour hercyniennes. Ayant échappé à ces phénomènes du fait de son niveau structur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-le-territoire-et-les-hommes-geologie/#i_38829

GÉOTHERMIE

  • Écrit par 
  • Jean GOGUEL, 
  • Jacques VARET
  •  • 14 585 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Interprétation géophysique »  : […] L' interprétation globale du flux géothermique est l'un des plus anciens problèmes que se soit posé la géophysique, puisque Buffon déjà en avait tiré l'idée d'un refroidissement de la Terre et avait tenté d'en déduire l'âge de celle-ci. Les boulets de canon pris comme terme de comparaison lui avaient montré, correctement, une durée de refroidissement proportionnelle au diamètre, mais il définissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geothermie/#i_38829

HUTTON JAMES (1726-1797)

  • Écrit par 
  • François ELLENBERGER
  •  • 2 268 mots

Dans le chapitre « Le cycle géostrophique et le plutonisme »  : […] La lente érosion (le temps n'est rien pour la nature) remplit peu à peu le fond des mers de sédiments meubles. Mais, à terme, la chaleur va gagner cette masse de couches ; les dépôts vont se durcir ; une partie va fondre (abusivement, Hutton étend cette idée au sel gemme, aux silex, etc.). Sous l'effet de l'immense puissance d'expansion qu'exerce la chaleur souterraine, ces produits de fusion von […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-hutton/#i_38829

MÉTAUX - Gisements métallifères

  • Écrit par 
  • Marie-José PAVILLON
  •  • 7 825 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les gisements plutoniques »  : […] Certaines minéralisations se disposent en zones à la fois dans les plutons et autour d'eux. La gamme des métaux associés à chaque pluton est plus ou moins variée, plus ou moins riche. En comparant de nombreux cas de zonalité partielle, en recoupant les observations, un schéma théorique de la zonalité périplutonique a été proposé par Aleksandr Evgenievich Fersman (fig. 3) . Lors de la mise en place […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-gisements-metalliferes/#i_38829

ROCHES (Formation) - Pétrologie

  • Écrit par 
  • Maurice LELUBRE, 
  • Alain WEISBROD
  •  • 5 574 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Différenciation et origine des roches »  : […] Dans bien des cas, les systèmes chimico-minéralogiques que sont les roches évoluent à composition globale approximativement constante. Pourtant, nombreux sont les exemples qui montrent l'importance des transferts et partages de matière dans les phénomènes géologiques. Ces modifications de la chimie des roches s'effectuent pour l'essentiel par l'intermédiaire d'une phase fluide, et ce pour une cau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-formation-petrologie/#i_38829

ROCHES (Formation) - Anatexie

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 1 830 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Facteurs et mécanisme de l'anatexie »  : […] En système fermé, la fusion anatectique des terrains est contrôlée par quatre facteurs : la température, la pression de l'eau, la composition chimique des roches et la quantité d'eau disponible. On admet généralement que l'équilibre chimique local est réalisé, et que le magma anatectique est saturé en eau, cette dernière condition étant certainement réalisée au début de l'anatexie. La première ph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-formation-anatexie/#i_38829

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 094 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le bouclier baltique »  : […] Le bouclier baltique forme la partie visible de la plate-forme est-européenne. Il s'agit d'un socle polyorogénique dont l'organisation spatiale présente des enveloppes successives dont l'âge diminue du nord-est au sud-ouest. On passe ainsi de roches mises en place au cours des cycles orogéniques archéens (antérieurs à 2 600 millions d'années, Ma) dans la presqu'île de Kola, dans la province Biélo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scandinavie/#i_38829

SILICE

  • Écrit par 
  • Maurice LELUBRE, 
  • Jean WYART
  •  • 5 731 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Quartz »  : […] Le quartz fait partie des minéraux essentiels sur lesquels repose la classification des roches éruptives (minéraux cardinaux d'Alfred Lacroix). Son apparition est conditionnée principalement par la saturation en SiO 2 du magma ; aussi est-il caractéristique des roches à excès de silice (dites fréquemment roches acides), dont les plus importantes sont celles de la famille des granites ; absent en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silice/#i_38829

THEORY OF THE EARTH (J. Hutton)

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 294 mots

L'Écossais James Hutton (1726-1797) publie en 1795 Theory of the Earth , ouvrage considéré comme majeur dans l'histoire de la géologie. Il y développe une synthèse complète et cohérente de la machine « Terre » en proposant une vision cyclique de son histoire. Le système de James Hutton est tout d'abord fondé sur une chaleur centrale inépuisable (alimentée par la combustion de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theory-of-the-earth/#i_38829

Voir aussi

Pour citer l’article

Georges PÉDRO, Bernard BONIN, Jean-Paul CARRON, Michel ROBERT, « GRANITES ET RHYOLITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/granites-et-rhyolites/