GRANDS LACS AMÉRICAINS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une mer intérieure

Le plus étendu des cinq Grands Lacs est le lac Supérieur, qui occupe 83 000 kilomètres carrés à une altitude de 183 mètres ; sa profondeur est de 397 mètres. Il communique vers l'est, par le chenal ramifié et canalisé de Sault Sainte Marie avec le lac Huron, formé de deux lobes, dont le second a reçu le nom de Georgian Bay : ces deux ensembles lacustres occupent 59 500 kilomètres carrés à une altitude de 177 mètres, et leur profondeur maximale n'est que de 222 mètres. Au sud, la longue digitation du lac Michigan (57 900 km2), qui est à la même altitude que le précédent, communique avec lui par le détroit de Mackinac ; sa profondeur atteint 280 mètres ; sa partie septentrionale s'accompagne de deux digitations parallèles : celle de Green Bay, à l'ouest, et celle, plus petite, de Grand Traverse Bay, à l'est. L'ensemble de ces trois lacs, aux contours découpés et ramifiés, est assez nettement séparé des deux suivants, avec lesquels la liaison est assurée par le chenal de Detroit-St. Clair, qui s'élargit en un véritable petit lac annexe, au niveau de Grosse Pointe. À une altitude de 175 mètres, le lac Érié (25 900 km2), est le moins profond de tous (64 m) ; il communique avec le lac Ontario par un chenal que coupent les célèbres chutes du Niagara : en effet, ce dernier, qui ne couvre que 18 760 kilomètres carrés et atteint une profondeur de 235 mètres, n'est qu'à l'altitude de 75 mètres. La liaison avec l'Océan est assurée par le chenal du Saint-Laurent, qui a été mis en service le 25 avril 1959 et, grâce à sept écluses, dont deux aux États-Unis et cinq au Canada, permet aux navires de remonter jusqu'aux Grands Lacs.

Lac Supérieur

Photographie : Lac Supérieur

Photographie

Le lac Supérieur, dont les côtes occidentale et méridionale sont situées dans les États américains du Michigan et du Minnesota, et les côtes septentrionales et orientales dans l'État canadien de l'Ontario, est le premier lac du monde par la superficie. 

Crédits : T. Bieber/ The Image Bank/ Getty

Afficher

Étant donné leur étendue, les Grands Lacs se comportent comme une véritable mer intérieure. Au point de vue hydrologique, chacun d'eux en a toutes les caractéristiques : marées (à Duluth, sur le lac Supérieur, on enregistre une onde très faible de 20 mm), vagues et tempêtes auxquelles ne résistent que les gros bateaux, seiches (avec des périodes très longues : 786 mm sur le lac Érié), tourbillons avec les composantes ouest-est en raison d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Lacs

Lacs
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Lac Supérieur

Lac Supérieur
Crédits : T. Bieber/ The Image Bank/ Getty

photographie

Chicago

Chicago
Crédits : Mark Segal/ Getty Images

photographie

Detroit

Detroit
Crédits : J. Sohm/ Digital Vision/ Getty

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  GRANDS LACS AMÉRICAINS  » est également traité dans :

APPALACHES

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT
  • , Universalis
  •  • 5 961 mots

Dans le chapitre « Les plateaux appalachiens »  : […] Les vastes régions de plateaux qui s'étendent au nord et à l'ouest des Appalaches sont surtout caractérisées par leurs considérables richesses minières. Pourtant, dans le nord, malgré des conditions climatiques rudes, de belles prairies naturelles permettent un important élevage laitier ; les alentours privilégiés des Finger Lakes, bien abrités, ont des cultures maraîchères mécanisées et soignées […] Lire la suite

BUFFALO, ville

  • Écrit par 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 848 mots
  •  • 1 média

Située dans l’ouest de l’État de New York, sur la rive orientale de la rivière Niagara, qui relie les lacs Érié et Ontario et marque la frontière avec le Canada, Buffalo jouit d’une situation particulière, qui lui a valu sa prospérité puis son déclin. La ville, qui comptait 580 000 habitants en 1950, n’en avait plus que 256 000 en 2016, même si l’ensemble de l’agglomération voit sa population stag […] Lire la suite

CANADA, économie

  • Écrit par 
  • Serge COULOMBE
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « La naissance d’une nation »  : […] Avec l’arrivée des Anglais et des Français aux xvi e et xvii e  siècles à Terre-Neuve, sur la côte atlantique et dans la vallée du Saint-Laurent, l’économie d’un Canada en devenir repose sur la traite des fourrures, le commerce avec les nations autochtones, la pêche et l’agriculture. Jusqu’au milieu du xix e  siècle, le transport se fait essentiellement par voie maritime. La population et les cen […] Lire la suite

CANADA - Espace et société

  • Écrit par 
  • Anne GILBERT
  •  • 12 626 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le rôle structurant des transports »  : […] Les transports ont joué et jouent encore un rôle crucial dans l’industrialisation et l’urbanisation du pays. C’est autour du Saint-Laurent et de ses multiples affluents qu’ont été jetées les bases du Canada tel qu’on le connaît aujourd’hui. Le réseau hydrographique des Grands Lacs a permis d’intégrer progressivement l’immense territoire qui se situait plus à l’ouest, et d’y établir une série d’av […] Lire la suite

CHICAGO

  • Écrit par 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 2 339 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une ville carrefour »  : […] Très tôt, le seuil de Chicago, voie de passage entre les Grands Lacs et la rivière Illinois, et au-delà vers le Mississippi et le golfe du Mexique, a été exploité, puisque les Amérindiens l'utilisaient déjà comme seuil de portage. Ce n'est pourtant qu'en 1779 qu'un comptoir de fourrures et de céréales y est fondé, et ce malgré la présence de marécages assez peu favorables à l'installation humaine. […] Lire la suite

CLEVELAND

  • Écrit par 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 1 228 mots
  •  • 3 médias

Cleveland, ville de 385 000 habitants (2016), est située sur la rive sud du lac Érié. Son agglomération, avec 2,056 millions d’habitants, est la deuxième de l’État de l’Ohio (après celle de Cincinnati). Son rang parmi les villes américaines révèle l’histoire de son développement : quarante-cinquième en 1840, elle est classée septième en 1950, puis à nouveau quarante-cinquième en 2010. Cleveland a […] Lire la suite

DETROIT, États-Unis

  • Écrit par 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 1 182 mots
  •  • 2 médias

Plus grande ville de l’État du Michigan, Detroit, située sur la rivière Detroit, qui relie les lacs Sainte-Claire et Huron au lac Érié et qui marque la frontière avec le Canada, est au centre de la quatorzième agglomération des États-Unis, avec 4,3 millions d’habitants en 2016 (dont 672 000 dans la ville de Detroit). Longtemps capitale emblématique de l’industrie automobile, Motown (surnom tiré d […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 925 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Midwest et Grands Lacs »  : […] Locomotive de l'industrie américaine pendant un siècle, la région des Grands Lacs a connu ses heures de gloire dans la première partie du xx e  siècle, et notamment autour de Chicago, la capitale économique et intellectuelle de la région ; l'école de Chicago ne symbolisait-elle pas cette Amérique urbaine qui se libérait du joug de l'Europe ? La croissance de l'Ouest californien combinée à la cris […] Lire la suite

HAMILTON, Canada

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 708 mots

Hamilton est une ville du sud-est de la province de l'Ontario, au Canada. Elle se situe à l'extrémité ouest du lac Ontario, sur la rive méridionale du port fermé de Hamilton, dans la baie de Burlington. Le site de la ville actuelle fut découvert par l'explorateur français Robert Cavelier de La Salle, en 1669. L'installation de colons débuta en 1778, avec l'arrivée de loyalistes en provenance des […] Lire la suite

HUDSON, fleuve

  • Écrit par 
  • Jacques SOPPELSA
  •  • 194 mots
  •  • 1 média

Très importante voie fluviale du nord-est des États-Unis, l'Hudson, empruntant le lit d'une vallée glaciaire, coupe le complexe montagneux des Appalaches selon un axe nord-sud et, au terme d'un cours presque rectiligne de 500 kilomètres, débouche sur l'océan Atlantique par un large estuaire, site portuaire exceptionnel. Prolongé par un système de canaux, le fleuve constitue une remarquable voie d […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Catherine LEFORT, « GRANDS LACS AMÉRICAINS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grands-lacs-americains/