GRAMMAIRE FONCTIONNELLE

DOUBLE ARTICULATION

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 303 mots

Dans le cadre de la linguistique fonctionnelle d'André Martinet, la double articulation désigne la propriété de tout énoncé linguistique d'être segmenté à deux niveaux : à un premier niveau (la première articulation), en unités ayant à la fois une face formelle ( signifiant , dans la terminologie saussurienne) et une face significative ( signifié , dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/double-articulation/#i_89270

FONCTIONNALISME, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 545 mots

Dans le chapitre « Une théorie en renouvellement constant »  : […] La deuxième génération s'est intéressée à la fonction communicative de la phrase et à son articulation au discours, dans le sillage de l'approche dite « perspective fonctionnelle de la phrase » du cercle de Prague. Développée notamment par Vilem Mathesius ( A Functional Analysis of Present Day English on a General Linguistic Basis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonctionnalisme-linguistique/#i_89270

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Roman Jakobson et André Martinet »  : […] Au carrefour de ces courants multiples, deux œuvres majeures se sont affirmées : celle de Roman Jakobson et celle d'André Martinet. En distinguant, dans l'acte de communication linguistique, les points de vue du locuteur, de l'auditeur, du message, du contexte, du contact, du code, auxquels il fait correspondre les fonctions conative, émotive, poétique, référentielle, phatique, métalinguistique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_89270

LINGUISTIQUE - Théories

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 6 894 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « André Martinet et le fonctionnalisme »  : […] Connu pour sa contribution au domaine de la phonologie diachronique ainsi que pour son enseignement et ses travaux en linguistique générale, Martinet a développé le courant fonctionnaliste, où l'accent est mis sur la fonction de communication du langage. Ce courant analyse la langue en termes de choix opérés par le locuteur : choix entre les différents phonèmes (unités distinctives dites « de deu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-theories/#i_89270

MARTINET ANDRÉ (1908-1999)

  • Écrit par 
  • Claude HAGÈGE
  •  • 1 094 mots

Par l'importance de son œuvre comme par le rôle historique qu'il a joué dans l'avènement de la linguistique structurale, par le rayonnement de son enseignement comme par la solide unité d'une conception de la langue qu'il n'a jamais cessé de défendre sans rien en modifier, André Martinet est certainement un des plus grands linguistes du xx e  siè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-martinet/#i_89270

MODALITÉ, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 706 mots

Terme de logique dont la linguistique fait deux emplois relativement distincts : pour A. Martinet, le mot désigne les déterminants grammaticaux du nom et renvoie à la classe des « actualisateurs » défini, indéfini, singulier, pluriel. Cette acception repose sur la distinction saussurienne entre langue et parole : pour devenir des éléments du discours, les noms sont soumis à la nécessité de passer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modalite-linguistique/#i_89270

MORPHÈME

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 954 mots

Le terme morphème a au moins trois sens différents en linguistique. On l'a d'abord employé pour désigner l'unité repérable dans un complexe morphologique où se découpaient un élément porteur de sens (appelé lexème ; parfois, mais plus rarement, sémantème) et un autre, grammatical, signalant l'appartenance à l'une des parties du discours (nom, adjectif, verbe, etc.). Ainsi, les termes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morpheme/#i_89270

PHONOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean Léonce DONEUX, 
  • Véronique REY, 
  • Robert VION
  •  • 7 452 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les procédures de découverte des phonèmes »  : […] Après avoir envisagé un instant la distinction phonologie/phonétique à partir de l'opposition saussurienne entre langue et parole, l'école de Prague l'a fondée sur une différence de point de vue : analyse physique pour la phonétique, analyse fonctionnelle pour la phonologie. La phonétique est une science expérimentale qui traite des caractéristiques physiques du signal phonique ainsi que des condi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phonologie/#i_89270

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Genève, Paris et l'héritage saussurien »  : […] L'existence même d'une école genevoise, dont Saussure aurait été le fondateur, est loin d'être assurée, et sa position vis-à-vis de la linguistique structurale qui se réclame de Saussure est nuancée. Les disciples directs, rédacteurs du Cours de Saussure, Charles Bally, 1865-1947 ( Linguistique générale et linguistique française , 1932), et Albert Sech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_89270