GRAMINALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Feuille et épillet

Feuille et épillet
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Éléments épidermiques

Éléments épidermiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Festicoïde et Panicoïde

Festicoïde et Panicoïde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Blé (épis)

Blé (épis)
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tous les médias


Caractères botaniques

La structure très particulière de l'épillet, qui est ici la véritable unité florale, ainsi que celles du chaume et de l'épiderme caractérisent la famille des Graminées. Les tiges aériennes, annuelles ou vivaces, sont des chaumes, formés d'entre-nœuds à croissance basale et à déboîtement télescopique ; ceux-ci portent des feuilles alternes, distiques, composées d'une longue gaine fendue et d'un limbe rubané, à nervures parallèles. Leurs épidermes, hautement différenciés, comportent des cellules siliceuses, subéreuses, exodermiques (aiguillons, poils), dont les formes et les dispositions sont spécifiques ; elles expliquent les propriétés abrasive et coupante de ces plantes. Les tiges souterraines (rhizomes) sont aussi constituées d'entre-nœuds, mais elles portent des écailles au lieu de feuilles.

Feuille et épillet

Feuille et épillet

Dessin

Deux caractéristiques des Graminées : la feuille et l'épillet (ici de type festucoïde, pédonculé avec deux fleurs fertiles et une fleur avortée). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Éléments épidermiques

Éléments épidermiques

Diaporama

Principales formes d'éléments épidermiques chez les Graminées (d'après H. Prat). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Festicoïde et Panicoïde

Festicoïde et Panicoïde

Diaporama

Comparaison des types festucoïde et panicoïde (d'après H. Prat). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'inflorescence, généralement terminale, est formée d'épillets sessiles (épis du blé, du seigle...) ou longuement pédonculés (panicules de l'avoine, de la flouve...). Chaque épillet groupe plusieurs fleurs ; celles-ci sont en général hermaphrodites et protégées par des bractées scarieuses : les glumes et glumelles, parfois munies d'arêtes. Leur périanthe proprement dit est réduit (lodicules) ou nul. Elles possèdent très souvent trois étamines, un ovaire libre uniloculaire pourvu de deux stigmates plumeux et contenant un seul ovule renversé (anatrope). La pollinisation s'effectue par le vent (anémophilie), favorisée en cela par les anthères pendantes.

Le fruit sec, indéhiscent, est un caryopse, dont le type est le grain de blé. Les glumes et glumelles peuvent rester adhérentes et constituer la « balle ». Le caryopse comporte un albumen farineux entouré d'une assise à aleurone, le gluten, et un embryon réduit, latéral, dont le cotylédon unique est en forme de bouclier (le scutellum). À la germination, la première feuille forme un étui, le coléoptile, entourant le bourgeon.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur à la faculté des sciences de Marseille

Classification


Autres références

«  GRAMINALES  » est également traité dans :

MILLET

  • Écrit par 
  • Roger BÉTEILLE
  •  • 200 mots

Céréale typique des pays du Tiers Monde à climat sec ou semi-aride. Particulièrement cultivé en Afrique aux abords du 15 e parallèle, le millet apparaît aussi dans l'Inde péninsulaire, en Extrême-Orient, en ex-U.R.S.S. La plante s'accommode de 350 à 700 millimètres de pluie et de sols minces. Les rendements sont bas : de 3 à 5 quintaux par hectare en culture traditionnell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/millet/#i_16171

Voir aussi

CHAUME botanique    COLÉOPTILE botanique    ÉPILLET    GLUME    GLUMELLE    SCUTELLUM

Pour citer l’article

Henri PRAT, « GRAMINALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/graminales/