GRAINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pin

Pin
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Angiospermes dicotylédones

Angiospermes dicotylédones
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Angiosperme monocotylédone

Angiosperme monocotylédone
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Germination

Germination
Crédits : Davies & Starr, Getty Images

photographie


Structure

Les éléments constants de toute graine sont l'embryon et le tégument ; chez beaucoup de Spermaphytes, la graine contient, en outre, un tissu spécialisé dans lequel des matières de réserve sont accumulées.

L'embryon est formé par une prolifération limitée et planifiée de la cellule œuf, dans laquelle a fusionné, avec le noyau à n chromosomes de l'oosphère (cellule sexuelle femelle), un des deux noyaux mâles, à n chromosomes aussi, apporté par le tube pollinique (chez les espèces agamospermes, la cellule œuf, à 2 n chromosomes, prolifère sans fécondation). Ébauche de la future plante, l'embryon, droit, courbe, ou même annulaire, suivant les familles, comprend une minuscule tige portant des feuilles rudimentaires (cotylédons) et prolongée par une très courte racine. Le nombre des feuilles cotylédonaires est de deux à dix-huit ou vingt chez les Gymnospermes, et de deux chez toutes les Angiospermes dicotylédones ; chez les Angiospermes monocotylédones, la feuille cotylédonaire est unique, souvent indistincte à l'intérieur de la graine mûre, et n'apparaît, sous des formes diverses, qu'au moment de la germination.

Pin

Pin

Dessin

Les différents types de graines (vues en coupe) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Angiospermes dicotylédones

Angiospermes dicotylédones

Dessin

Les différents types de graines (vues en coupe) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Angiosperme monocotylédone

Angiosperme monocotylédone

Dessin

Les différents types de graines (vues en coupe) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les embryons sont, très généralement, dépourvus de chlorophylle ; les embryons à cotylédons verts, chez certains Conifères, chez les agrumes, etc., sont exceptionnels.

Très généralement aussi, la graine contient un seul embryon ; même si, dans des situations rarement réalisées, plusieurs embryons sont ébauchés, un seul parvient à maturité, tandis que les autres meurent avant terme. Chez quelques espèces exceptionnelles, cependant, cette concurrence n'intervient pas, et la graine mûre contient alors plusieurs embryons viables (polyembryonie de certains Conifères, des Citrus, du manguier, etc.).

Le tégument offre des caractères très divers suivant les espèces ; tous les intermédiaires existent entre les téguments durs et épais, rigoureusement imperméables à l'air et à l'eau, et les tégume [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRAINE  » est également traité dans :

ANÉMOCHORIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 895 mots
  •  • 1 média

Dissémination, par l'intermédiaire du vent, des fruits et des graines de plantes à fleurs, et, plus généralement, des spores et d'autres formes de dispersion des espèces vivantes. Parmi les caractères morphologiques favorables à l'anémochorie, la petitesse et la légèreté des semences et des germes constituent une possibilité simple et efficace. Ainsi se trouvent dispersées dans les airs, outre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anemochorie/#i_4234

CÉRÉALES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 6 239 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques botaniques et propriétés physiques des céréales »  : […] Le grain des céréales est indéhiscent, c'est-à-dire qu'il ne s'ouvre pas spontanément au moment de la maturité et demeure enfermé dans le tégument du fruit, nommé péricarpe, qui provient des cellules de l'ovaire de la plante mère. Le grain est dit nu lorsqu'il a perdu – naturellement ou à la suite d'opérations de battage (cas du blé, du maïs ou du seigle) – ses enveloppes ou glumelles – qui son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cereales/#i_4234

COLZA

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 4 213 mots
  •  • 9 médias

La demande de graines de colza et de produits qui en sont dérivés (huile et tourteaux) a connu depuis les années 2000 une progression spectaculaire, en particulier en Europe. Elle résulte, d’une part, d’un besoin croissant en protéines végétales et animales – lié à la transition alimentaire dans les pays en développement –, et, d’autre part, de la place prise par la consommation de biocarburants, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colza/#i_4234

CONSERVATOIRE BOTANIQUE NATIONAL DE BREST

  • Écrit par 
  • Luc GUIHARD
  •  • 1 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Stratégie et méthode de conservation »  : […] Pour atteindre son objectif de sauvetage des plantes sauvages menacées d'extinction, le Conservatoire a souvent dû renoncer à la préservation sur place (dite in situ), les menaces étant trop prégnantes, pour privilégier la conservation hors site (dite ex situ) , plus sûre dans l'urgence. Concrètement, cela se traduit par la récolte de graines ou de boutures, le stockage de g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conservatoire-botanique-national-de-brest/#i_4234

CORPS GRAS

  • Écrit par 
  • Eugène UCCIANI
  •  • 5 064 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Huiles végétales »  : […] Les graines récoltées sont souvent accompagnées de poussières et de débris divers qu'il convient d'éliminer par tamisage ou lavage. Ainsi nettoyées, les graines sont décortiquées, puis broyées. L'huile est ensuite récupérée par pression en utilisant des presses continues à vis sans fin. Le tourteau contient encore quelques pour-cent d'huile. Cette huile résiduelle peut être éliminée par extracti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-gras/#i_4234

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Un développement itératif »  : […] À la fin de l'embryogenèse, à l'intérieur de la graine, la plantule possède déjà l'organisation de base de la plante : tige et racine en continuité, premières feuilles (fig. 5). Dès la germination, par l'intermédiaire des méristèmes préexistants, le sporophyte se développe par addition de nouvelles unités tout au long de la vie de la plante. Ce développement itératif et continu est particulièreme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_4234

DIASPORES, botanique

  • Écrit par 
  • Robert GORENFLOT
  •  • 936 mots

Dans tout le règne végétal, on appelle diaspores les parties des plantes qui sont disséminées, permettant ainsi la propagation des espèces ( diaspora , dispersion). Les diaspores sont d'origine végétative quand elles sont constituées d'une fraction de l'appareil végétatif ( thalle ou cormus). Chez les Algues, les Champignons et les Lichens, des fragments non spécialisés d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diaspores-botanique/#i_4234

DORMANCES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Paul ROLLIN
  •  • 2 243 mots
  •  • 2 médias

Chez de nombreuses plantes, les graines, les bourgeons passent par des phases de repos. Ainsi les semences mûres tombées sur le sol ne germent généralement pas, même si les conditions externes sont favorables à la croissance (température tiède, milieu humide et aéré) ; les bourgeons de beaucoup d'espèces vivantes cessent de croître en automne, alors que la température est encore suffisamment élev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dormances-vegetales/#i_4234

ENDOSPERME

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 212 mots

Chez les plantes à fleurs, l'ovule est constitué par des tissus diploïdes (2  n chromosomes), différenciés par la plante mère (le sporophyte) afin de réaliser la macrosporogenèse qui engendrera, après réduction chromatique, une macrospore. Incluse dans l'ovule, elle y engendre un tissu haploïde ( n  chromosomes) appelé endosperme . Il représente le g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/endosperme/#i_4234

ÉPIGÉE GERMINATION

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 79 mots

Type de germination de la graine, dans lequel celle-ci est soulevée au-dessus du sol par la croissance de la plantule qu'elle renferme. C'est au niveau de l'axe situé au-dessous des cotylédons, ou hypocotyle, que la plantule s'allonge le plus vite : ainsi, les cotylédons, l'albumen (si la graine en comporte) et le premier bourgeon se trouvent exhaussés et émergent de la terre. À proprement parler, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germination-epigee/#i_4234

FRUITS

  • Écrit par 
  • Jean-Luc REGNARD, 
  • Roger ULRICH
  • , Universalis
  •  • 7 953 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Rôle biologique »  : […] Le péricarpe échange sans aucun doute des substances avec les graines dont il peut d'abord favoriser la croissance et, plus tard, inhiber la germination. Les graines agissent d'autre part sur la croissance du fruit, sa composition chimique, sa forme, sa maturation. En fin d'évolution, le fruit intervient dans la dispersion des semences. La capsule du marronnier d'Inde éclate en arrivant au sol et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fruits/#i_4234

GERMINATION

  • Écrit par 
  • Paul ROLLIN
  •  • 1 788 mots
  •  • 1 média

En biologie végétale, la germination se définit, à quelques nuances près, comme le « phénomène par lequel l'embryon croît en utilisant les réserves de la graine  ; la germination peut être considérée comme terminée lorsque la plantule est autotrophe, c'est-à-dire lorsqu'elle est capable de se suffire à elle-même en puisant l'eau et les sels minéraux du sol et le gaz carbonique de l'air ». Cette dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germination/#i_4234

GLYOXYSOME

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 737 mots
  •  • 1 média

Pendant la germination des graines oléagineuses (ricin, tournesol), les réserves lipidiques de l'albumen ou des cotylédons des semences disparaissent. Ces lipides sont convertis en glucides, principalement du saccharose : ainsi un flux de carbone dérivé des lipides pourra alimenter la plantule en croissance, en lui fournissant les composés carbonés indispensables à son métabolisme hétérotrophe. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glyoxysome/#i_4234

GYMNOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 005 mots
  •  • 7 médias

Les Gymnospermes rassemblent toutes les plantes dont l'ovule (structure reproductrice femelle se transformant en graine après fécondation) est nu, c'est à dire non enveloppé dans une structure close (le carpelle). Le terme gymnosperme vient du grec gymnos , qui signifie « nu », et sperma , « semence » ou « graine ». On qualifie donc également ce groupe d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gymnospermes/#i_4234

HYPOGÉE GERMINATION

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 170 mots

Type de germination de la graine, dans lequel celle-ci reste à l'intérieur du sol, comme chez le pois, le chêne, le blé, le maïs : la portion de tigelle située au-dessus des cotylédons s'allonge plus vite que la partie hypocotylée (située sous les cotylédons) ; la gemmule, ou premier bourgeon, et les premières feuilles, seules, se trouvent élevées au-dessus de la terre, portées sur cet axe épicoty […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germination-hypogee/#i_4234

LECTINES

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 2 166 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Distribution et localisation »  : […] Les lectines se rencontrent communément dans les graines surtout de Légumineuses où elles peuvent représenter une part importante de leurs protéines (par exemple 30 p. 100 des protéines totales chez Canavalia ensiformis ), ce qui fait penser qu'elles peuvent avoir un rôle de réserve. Elles se forment au cours de la maturation de la graine (vingt-sept jours après l'anthèse ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lectines/#i_4234

OLÉAGINEUX

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 7 291 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les marchés : principaux importateurs et principaux exportateurs »  : […] Trois marchés distincts – celui des graines, celui des tourteaux et celui des huiles – coexistent. Ils ont connu une progression rapide depuis le début du xxi e  siècle : les échanges mondiaux de graines oléagineuses ont presque doublé, passant de 60 millions de tonnes en 2000 à 106 millions de tonnes en 2012 ; ceux de tourteaux d’oléagineux ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleagineux/#i_4234

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 606 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les plantes (Plantae) »  : […] Le reste le plus ancien qui ait été attribué à une plante est Aldanophyton du Cambrien de Sibérie, mais il est douteux. De ce fait, les restes les plus anciens qui sont reconnus aujourd'hui comme appartenant aux plantes sont des microfossiles dispersés (des cryptospores, une catégorie particulière de spores, et des phytodébris) interprétés comme provenant d'embryophytes (bry […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_4234

PHYTIQUE ACIDE

  • Écrit par 
  • Armand TIBI
  •  • 562 mots

Extrait par Palladin, en 1891, de diverses graines et étudié par Winterstein qui, en 1897, montra qu'il s'agit d'un sel double de calcium et de magnésium dont l'hydrolyse libère un polyol cyclique, le méso-inositol, l'acide phytique est donc l'ester hexa-orthophosphorique du méso-inositol. L'acide phytique est le constituant phosphoré le plus abondant des végétaux ; il est localisé exclusivement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acide-phytique/#i_4234

PHYTOCHROME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BOULY, 
  • René HELLER, 
  • Émile MIGINIAC
  •  • 3 155 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La découverte du phytochrome »  : […] Ce pigment fut découvert et nommé en 1952 par deux chercheurs du département d'agriculture de Belstville (Maryland), l'un biologiste, H. A. Borthwick, l'autre physicien, S. B. Hendricks, qui eurent l'idée de rapprocher les effets de la lumière sur deux processus apparemment sans rapport : la germination des semences de laitue et la mise à fleur de la lampourde (plante de la famille des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytochrome/#i_4234

PLANTES

  • Écrit par 
  • Marie POTAGE, 
  • Arnaud VAN HOLT
  •  • 6 774 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Reproduction sexuée »  : […] Les plantes se reproduisent de manière sexuée en faisant intervenir successivement deux événements cellulaires complémentaires : la méiose, où une cellule diploïde se divise en quatre cellules haploïdes nommées spores ; et la fécondation, où deux gamètes haploïdes (à n  chromosomes) mâle et femelle s’unissent pour former un zygote (cellule œuf) diploïde (à 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes/#i_4234

PROTECTION DE LA NATURE - Mesures de conservation des espèces

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 8 846 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La gestion des ressources génétiques »  : […] Le concept de ressources génétiques a émergé dans le contexte de la sélection des plantes et des animaux domestiques. L'expression recouvre l'ensemble des espèces, races, variétés et génotypes, qui peuvent être utilisés à cette fin pour une plante ou un animal donné. À l'origine, les premiers sélectionneurs de plantes puisaient dans les variétés locales, appelées aussi cultivars primitifs. Progres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-de-la-nature-mesures-de-conservation-des-especes/#i_4234

PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Claude MEUNIER, 
  • Pierre VIGNAIS
  •  • 20 685 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les protéines végétales »  : […] Les végétaux, assimilant azote et carbone, devraient potentiellement être des fournisseurs de premier choix en protéines pour l'homme. Mais il n'en est rien : faible titre en protéines (les végétaux sont riches en molécules indigestes pour l'homme : cellulose, hémicellulose, pectines, lignines) ; carence en certains acides aminés ; présence de facteurs antinutritionnels (hémagglutinines, phénols, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/#i_4234

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La vie végétative se passe en diploïdie (2n chromosomes) »  : […] Ce type de situation caractérise quelques algues, dont le varech de nos côtes, ou fucus, est le modèle bien étudié par G. Thuret en 1854, puisque la phase haploïde du cycle vital se réduit à la gamétogenèse comme pour la plupart des animaux. Dans le cas des végétaux cormophytes, la vie végétative en phase diploïde est la règle. Elle est considérée sur un plan macroévolutif comme corrélée à l'aband […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_4234

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves végétales

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 8 610 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Contrôle de l'utilisation des réserves »  : […] La mobilisation des réserves est liée à la réhumidification des graines. Avec celle-ci s'instaure un métabolisme actif qui est révélé par une respiration intense et une synthèse de nouvelles protéines servant à la croissance de la jeune plantule. Ces phénomènes débutent avec l'intervention d'enzymes dont l'action est déclenchée par des commandes hormonales venant en général de l'embryon. Ils ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserves-physiologiques-reserves-vegetales/#i_4234

SPERMATOPHYTES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 955 mots
  •  • 1 média

Les Spermatophytes (en latin Spermatophyta) rassemblent toutes les plantes à graines, c’est-à-dire les plantes terrestres (Embryophytes) qui possèdent des ovules (structures productrices de gamètes femelles appelés oosphères) se transformant en graines après fécondation. Le terme Spermatophytes vient du grec sperma qui signifie « semence » ou « graine ». Ces végétaux, appelé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spermatophytes-spermaphytes/#i_4234

VIE RALENTIE ou LATENTE

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 772 mots

La vie latente — ou vie ralentie — est un état où toutes les activités sont réduites au minimum : la respiration et le dégagement de chaleur sont infimes, les échanges nutritifs sont nuls, il n'y a ni synthèses ni croissance ; pourtant l'organisme n'est pas mort, car si certaines conditions sont remplies, il peut reprendre la vie active dans toutes ses manifestations. Elle se rencontre chez les gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vie-ralentie-latente/#i_4234

Voir aussi

Pour citer l’article

Georges MANGENOT, « GRAINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/graine/