GRAIN, cristallographie

ACIER - Technologie

  • Écrit par 
  • Louis COLOMBIER, 
  • Gérard FESSIER, 
  • Guy HENRY, 
  • Joëlle PONTET
  •  • 14 167 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Facteurs influençant la structure »  : […] Les conditions de la transformation de l'austénite et, par conséquent, la structure d'un acier à la température ordinaire ne dépendent pas uniquement de la vitesse de refroidissement. Elles sont fonction, entre autres facteurs, de la composition de l'acier. En effet, un acier, même non allié, n'est pas seulement un alliage de fer et de carbone. Il contient une certaine quantité d'autres éléments, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-technologie/#i_9588

ALLIAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GACHON
  •  • 7 350 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Nano-alliages »  : […] Depuis longtemps, il a été remarqué que les alliages métalliques étaient formés de grains, cristaux individuels dont la cohésion est assurée par des parois d'épaisseur non nulle, les « joints de grains », dont les propriétés sont différentes de celles des grains eux-mêmes. Dans la plupart des alliages industriels modernes, les grains ont des tailles qui les rendent invisibles à l'œil nu : leurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alliages/#i_9588

FER - L'élément métallique

  • Écrit par 
  • Simone TALBOT-BESNARD
  •  • 2 789 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Structure du fer écroui et traitement thermique »  : […] L' évolution de la structure du fer écroui sous l'action d'un traitement thermique est liée à une diminution d'énergie libre correspondant à la libération de l'énergie emmagasinée au cours de la déformation. Pour un échantillon polycristallin donné, l'expérience montre qu' il existe un degré de déformation minimale nécessaire pour que cette évolution aboutisse à la recristallisation, c'est-à-dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fer-l-element-metallique/#i_9588

INTERFACES

  • Écrit par 
  • Simone BOUQUET, 
  • Jean-Paul LANGERON
  •  • 8 284 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Interface solide-solide »  : […] Les atomes des solides cristallisés présentent un arrangement périodique qui peut se poursuivre jusqu'aux limites du solide. C'est le cas d'un monocristal. Mais il y a le plus souvent juxtaposition de plusieurs cristaux d'orientation différente appelés grains. L'interface de raccordement est le joint de grains. Certains corps purs (fer, étain...) et certains composés (silice, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interfaces/#i_9588

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 766 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Grains ferromagnétiques très fins »  : […] Quand toutes les dimensions d'un cristallite, ou grain fin , sont inférieures à une valeur critique, caractéristique du matériau, ce grain reste monodomaine car la création d'une paroi serait trop coûteuse en énergie. Un tel grain fin de volume v se comporte donc comme un aimant permanent de moment magnétique vM s . Ce moment tend à s'orienter suivant certaines directions pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme/#i_9588

MATIÈRE (physique) - État solide

  • Écrit par 
  • Daniel CALÉCKI
  •  • 8 602 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le solide cristallisé »  : […] Quand, sans précaution particulière, on fait passer un corps pur de l'état liquide à l'état solide, de très nombreux et tout petits cristaux, des germes, commencent par se former à la température de solidification ; au fur et à mesure qu'on retire de la chaleur au corps, ces germes grossissent et tout le corps finit par se trouver à l'état solide. Comme les germes cristallins n'ont aucune raison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etat-solide/#i_9588

MÉTAUX - Superplasticité des métaux

  • Écrit par 
  • Georges CIZERON
  •  • 6 868 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mécanismes proposés pour rendre compte du phénomène »  : […] Différents modèles ont été proposés, dont aucun n'est parfaitement satisfaisant. Il a d'abord été suggéré d'étendre au cas de la superplasticité les mécanismes proposés pour rendre compte du fluage à température relativement élevée et sous faible contrainte appliquée. Ces mécanismes sont essentiellement fondés sur l'hypothèse que les défauts ponctuels (lacunes) migrent de façon préférentielle lors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-superplasticite-des-metaux/#i_9588


Affichage 

Icosaèdre aluminium-cuivre-lithium

dessin

Monograins facettés de phase icosaédrique aluminium-cuivre-lithium dont la forme correspond à celle du triacontraèdre Les grains montrés en encart sont, de gauche à droite, orientés suivant un axe de symétrie d'ordre 2 et un axe d'ordre 3 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Icosaèdre aluminium-cuivre-lithium
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin