GOUDRONS

ENCRES

  • Écrit par 
  • Gérard MARTIN
  •  • 848 mots

Les encres sont des compositions liquides ou pâteuses, noires ou colorées, servant à écrire, à dessiner ou à imprimer. Elles ont été fabriquées pendant des siècles selon des recettes empiriques exploitant des substances naturelles. Elles sont, depuis une cinquantaine d'années, des produits très élaborés qui mettent à profit les ressources de la chimie organique. Les encres qui servent à écrire son […] Lire la suite

ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Roger MONIER
  •  • 7 285 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Activation de proto-oncogènes en oncogènes dans les tumeurs »  : […] L' étude épidémiologique des cancers humains a conduit à la conclusion que, dans 60 à 80 p. 100 des cas, l'apparition d'un cancer est favorisée, ou provoquée, par un facteur de l'environnement. Dès la fin du xviii e  siècle, le médecin anglais sir Percival Pott avait pu établir une corrélation entre l'exposition aux goudrons produits par la combustion de la houille et les cancers du scrotum obser […] Lire la suite

PHÉNOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 377 mots
  •  • 2 médias

Dès le début du xix e  siècle, les chimistes avaient réussi à isoler des huiles moyennes du goudron de houille, agitées avec une solution concentrée de soude, un composé défini. La couche aqueuse, additionnée d'un acide minéral, laissait déposer une huile dont la distillation fractionnée fournissait en tête un composé bouillant à 175  0 C et cristallisant par refroidissement pour fondre de nouveau […] Lire la suite

PIN

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 658 mots
  •  • 2 médias

Les emplois médicinaux des pins (genre Pinus  L.) sont très nombreux : les bourgeons floraux, la résine purifiée, ou térébenthine vraie, et le produit de sa distillation, l'essence de térébenthine, le goudron extrait du bois par combustion lente ou distillation sont susceptibles d'usage médical. Une longue tradition explique que les pins gardent une solide réputation d'arbres bénéfiques : Hippocr […] Lire la suite

PYRIDINE

  • Écrit par 
  • Bernard BACH
  •  • 270 mots

Formule brute : C 5 H 5 N Masse moléculaire : 79,00 g Point de solidification : — 42 0 C Point d'ébullition : 115,5 0 C Densité (à 0 0 C) : 1,003 Liquide incolore d'odeur pénétrante caractéristique et désagréable, inflammable. Ce composé hétérocycle aromatique possède un noyau qui présente une stabilité analogue à celle du noyau benzénique et qui fournit aussi trois isomères. Il n'y a pas de liais […] Lire la suite

PYRIDIQUES BASES

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 189 mots

Homologues de la pyridine ; on connaît les picolines, ou méthylpyridines, de formule brute C 6 H 7 N ; les lutidines, de formule brute C 7 H 9 N (diméthylpyridines et éthylpyridines) ; les collidines, de formule brute C 8 H 11 N (triméthylpyridines, propylpyridines, méthyléthylpyridines). L'α-picoline et la γ-picoline présentent de nombreuses réactions indiquant l'existence d'hydrogènes mobiles. L […] Lire la suite

TABAC

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  • , Universalis
  •  • 7 749 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les substances cancérigènes »  : […] Il n'est plus a établir qu'une relation causale lie le tabac et le cancer des voies aérodigestives supérieures. Les études menées sur l'étiologie des cancers broncho-pulmonaires ont très clairement révélé le rôle spécifique de l'inhalation de la fumée. Pourtant, des incertitudes demeurent, dues en particulier aux échecs répétés des tentatives de cancérisation expérimentale des voies broncho-pulmo […] Lire la suite