GONADOTROPHINES HYPOPHYSAIRES ou HORMONES GONADOTROPES

ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

  • Écrit par 
  • René FRYDMAN
  •  • 7 647 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les techniques dans l’assistance médicale à la procréation »  : […] L’ovulation survient au milieu du cycle menstruel normal, elle est précédée par une phase de maturation des ovocytes pendant la phase folliculaire et suivie par une phase de préparation de l’endomètre appelée phase lutéale. Ce cycle est très précisément contrôlé par des hormones d’origine hypophysaire, une glande de la base du cerveau : la GnRH ( g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assistance-medicale-a-la-procreation-procreation-medicalement-assistee/#i_1742

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Contrôle de la reproduction chez les vertébrés »  : […] Au niveau central, les neurones de l’hypothalamus (sécréteurs de kisspeptine, à dopamine, de dopamine, etc.) forment un réseau fonctionnel contrôlant la sécrétion de la neurohormone GnRH, qui atteint l’hypophyse où elle stimule, via son récepteur à sept passages transmembranaires, la sécrétion dans le sang des gonadotropines LH et FSH. Ces dernières se lient à leurs récepteurs spécifiques, égale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-cellulaire/#i_1742

CYCLE MENSTRUEL

  • Écrit par 
  • Pierre KONOPKA
  •  • 3 101 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Déroulement du cycle menstruel »  : […] La LHRH (gonadoréline), décapeptide qui stimule les gonadotrophines hypophysaires, est sécrétée à l'étage hypothalamique (noyau arqué). Cette substance est sécrétée de manière pulsatile : une décharge de LHRH se produit environ toutes les quatre-vingt-dix minutes. Les cellules gonadotropes de l'hypophyse répondent à cette stimulation par la fabrication pulsatile des gonadotrophines : la FSH et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-menstruel/#i_1742

ENDOMÉTRIOSE

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 2 843 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Absence de traitement définitif »  : […] Il n’est pas utile de proposer un traitement aux femmes ayant une endométriose asymptomatique sans altération de la fertilité, et il n’est pas démontré que ces femmes doivent même faire l’objet d’une surveillance. Dans les cas d’atteinte à la fertilité, on propose le recours à une aide médicale à la procréation (AMP), en général sous forme de fécondation in vitro (FIV), pour permettre une grosses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/endometriose/#i_1742

GÉNITAL APPAREIL

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Maurice PANIGEL
  • , Universalis
  •  • 14 776 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Corrélations hypothalamo-hypophyso-gonadiques »  : […] Une hormone hypothalamique GnRH (« gonadotropin releasing hormone » : LHRH) décapeptide localisée par la radio-immunologie dans l'éminence médiane et certains groupes de neurones de l'hypothalamus règle, au cours du cycle sexuel, la décharge, à partir de l'hypophyse, des hormones gonadotropes appelées gonadostimulines, gonadotrophines ou gonadotropines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-genital/#i_1742

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les familles d'hormones antéhypophysaires »  : […] Les résultats obtenus chez les Mammifères et ceux, beaucoup plus limités, qui concernent les hormones d'autres Vertébrés permettent de diviser les hormones de l'hypophyse antérieure en trois familles de molécules homologues : celle des hormones de croissance (GH) et prolactines (PRL), celle des hormones gonadotropes (GTH) et thyréotropes (TSH), celle enfin des hormones corticotropes (ACTH) et m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_1742

HYPOPHYSE ou GLANDE PITUITAIRE

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Universalis
  •  • 6 568 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Insuffisances antéhypophysaires dissociées »  : […] Avant la puberté, tout aussi bien que chez l'adulte, l'insuffisance antéhypophysaire peut se présenter sous un aspect dissocié, n'affectant qu'une ou deux fonctions de la glande, alors que les autres sont conservées, ou même augmentées. Tel est par exemple le cas de l' eunuchoïdisme hypogonadotrophique , qui représente un défaut isolé d'hormones gonadotropes, avec conservati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypophyse-glande-pituitaire/#i_1742

MÉLATONINE

  • Écrit par 
  • Yvan TOUITOU
  •  • 870 mots

La mélatonine (N-acétyl-5-méthoxy-tryptamine) est une hormone sécrétée principalement par la glande pinéale ou épiphyse et également produite, mais en beaucoup plus faible quantité, par la rétine. Durant les trente dernières années, l'intérêt pour la glande pinéale a été relancé à la suite de l'isolement et de la caractérisation de la mélatonine, par Lerner et ses collaborateurs en 1958. Son nom l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melatonine/#i_1742

SEXUALISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Jean-Marc LOBACCARO, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI, 
  • Charles SULTAN
  •  • 14 029 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aménorrhées hypothalamiques »  : […] La plupart des aménorrhées secondaires sont d'origine hypophysaire ou neurohypophysaire. Elles peuvent résulter de lésions organiques telles que tumeurs hypophysaires ou juxtahypophysaires, traumatismes crâniens, lésions infectieuses diverses, dont l'étude n'a pas sa place ici. Mais le plus souvent ce sont des aménorrhées d'origine psychique , dont la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualisation-biologie/#i_1742