MEIR GOLDA (1898-1978)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une jeunesse de militante

Née le 3 mai 1898 à Kiev en Ukraine, dans une famille nombreuse et pauvre, Golda Mabovitch connut dans son enfance la misère et les pogromes qui trempèrent son caractère inflexible. Elle devait dire un jour : « Jamais je n'ai éprouvé de peur face aux Goïm (les Gentils), ni de respect pour les riches, grâce à la misère et aux persécutions subies au cours de mon enfance. » Lorsqu'elle a huit ans, sa famille émigre à Milwaukee dans le Wisconsin. Les conditions d'existence y sont presque aussi dures qu'en Ukraine. Golda aide sa mère dans la petite épicerie qu'elle tient dans un des quartiers populeux de la ville. À quinze ans, elle quitte le toit familial afin de faire ses études. Pour gagner sa vie, elle travaille dans une blanchisserie. Très vite, la politique l'attire et, en 1915, elle milite déjà dans les rangs de Poalei Sion (les ouvriers de Sion). En 1921, elle émigre en Palestine, entraînant avec elle son mari Maurice Meirson, qu'elle avait épousé à l'âge de dix-neuf ans. Le jeune couple s'installe au kibboutz Merhavia où Golda se consacre avec passion à l'élevage des poulets et aux travaux des champs. Son mari ne partage pas ses convictions de militante et souhaite même regagner les États-Unis. Pour sauver son ménage, Golda consent, après trois années de vie collective, à s'installer à Tel-Aviv.

En 1925, elle devient membre de la direction de Solel-Boneh, entreprise de construction de la Histadrout (Confédération générale des travailleurs). En 1928, elle est élue secrétaire du Conseil de femmes ouvrières. Quatre ans plus tard, Golda est envoyée en mission pour une année aux États-Unis et y est nommée secrétaire de l'Organisation sioniste des femmes pionnières. En 1934, elle est élue secrétaire du comité exécutif de la Histadrout, puis chef de son bureau politique. Elle participe régulièrement aux congrès sionistes et devient membre du Comité national de la communauté juive en Palestine. Elle se révèle déjà à l'époque une polémiste redoutable.

Après l'arres [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : docteur ès lettres, journaliste spécialiste des questions du Proche-Orient

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Amnon KAPELIOUK, « MEIR GOLDA - (1898-1978) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/golda-meir/