GÖBEKLI TEPE, site archéologique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Göbekli Tepe, Turquie

Göbekli Tepe, Turquie
Crédits : Jean-Paul Demoule

photographie

Stèle ornée, Göbekli Tepe

Stèle ornée, Göbekli Tepe
Crédits : Vincent Musi/ National Geographic Creative/ Bridgeman Images

photographie

Plan du site de Göbekli Tepe

Plan du site de Göbekli Tepe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Des constructions sans équivalent

Il s’agit d’un site pour l’essentiel cérémoniel, dont l’utilisation s’est échelonnée sur plusieurs siècles, à partir de la moitié du Xe millénaire avant notre ère. La principale et première période d’occupation de Göbekli Tepe se situe entre 9600 et 8800 avant notre ère et appartient à ce qu’on appelle le PPNA (Pre-Pottery Neolithic A). Ce moment culturel caractérise tout le Levant, du nord du Sinaï au sud-est de la Turquie, et voit apparaître les prémices de l’agriculture, laquelle ne sera véritablement développée qu’à la période suivante, le PPNB. À l’inverse d’autres régions du monde, la poterie n’y a pas été inventée avec l’agriculture ou précédemment : elle n’apparaîtra qu’au cours du VIIe millénaire.

Göbekli Tepe, Turquie

Göbekli Tepe, Turquie

Photographie

Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, le site de Göbekli Tepe, au sud-est de la Turquie, se caractérise par ses imposantes constructions de forme circulaire bordées de stèles et au centre desquelles deux stèles de taille plus importante se font face. Cet ensemble monumental, dont les plus... 

Crédits : Jean-Paul Demoule

Afficher

Cette première période d’occupation du site voit l’érection de grandes constructions circulaires d’une vingtaine de mètres de diamètre. Grâce à des prospections géophysiques de surface, une vingtaine d’entre elles ont été reconnues, dont quatre principales ont été en grande partie fouillées. Le sol de ces constructions est en terrazzo, agglomération de petites pierres et de mortier. Les parois sont en pierres sèches sans mortier, d’environ un mètre d’épaisseur. Parfois doublées, voire triplées, elles forment ainsi des cercles concentriques irréguliers. Le long de ces murs sont insérées perpendiculairement des stèles, piliers plats en calcaire d’environ trois mètres de hauteur, de vingt à trente centimètres d’épaisseur en moyenne, en forme de T. Plus de la moitié d’entre elles comportent des représentations, en léger bas-relief, d’animaux sauvages, de sexe presque toujours mâle quand il peut être identifié. On reconnaît des lions, des sangliers, des renards, des ours, des onagres, des taureaux, des vautours, mais aussi des scorpions, des serpents (l’animal le plus fréquent), des varans, des grues, des cigognes, des ibis, des canards, soit une grande partie de la faune qui peuplait la région à l’époque.

Stèle ornée, Göbekli Tepe

Stèle ornée, Göbekli Tepe

Photographie

Plus de la moitié des stèles présentes sur le site de Göbekli Tepe ont une riche iconographie en bas-relief où prédomine le thème des animaux sauvages – vautours, scorpions, comme ici, mais aussi lions, onagres, aurochs. On y trouve aussi, mais beaucoup plus rarement, des représentations... 

Crédits : Vincent Musi/ National Geographic Creative/ Bridgeman Images

Afficher

Au centre de chaque construction se dressaient deux s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et à l'Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  GÖBEKLI TEPE, site archéologique  » est également traité dans :

FIGURATION, paléolithique et néolithique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 4 558 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Révolution néolithique, révolution des images »  : […] En effet, à partir de – 10000 environ, dans l’actuelle période interglaciaire, des communautés de chasseurs-cueilleurs, de manière indépendante dans plusieurs régions du monde, se sédentarisent et inventent progressivement la domestication des animaux et des plantes, qui caractérise ce qu’on appelle le Néolithique. Ce bouleversement radical s’accompagne aussi d’une modification des figurations, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/figuration-paleolithique-et-neolithique/#i_57268

Voir aussi

ART ANIMALIER    ANTHROPOMORPHES    BAS-RELIEF    STÈLE

Pour citer l’article

Jean-Paul DEMOULE, « GÖBEKLI TEPE, site archéologique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gobekli-tepe-site-archeologique/