GLYCOLYSE

AÉROBIOSE & ANAÉROBIOSE

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 2 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Régulation du métabolisme de l'oxygène »  : […] Pasteur avait montré que les levures consomment moins de glucose en aérobiose qu'en anaérobiose. Ce fait, connu sous le nom d' effet Pasteur , se retrouve chez tous les organismes anaérobies facultatifs. Quelles que soient les conditions d'aération, la consommation d'énergie pour assurer les besoins vitaux est la même. La dégradation totale d'une molécule de glucose selon la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aerobiose-et-anaerobiose/#i_79

BIOÉNERGÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN, 
  • Paul MAZLIAK, 
  • Alexis MOYSE, 
  • Jacques TONNELAT
  • , Universalis
  •  • 5 211 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les phosphorylations liées aux substrats des processus fermentaires »  : […] Les cellules les plus primitives (tels les micro-organismes apparus sur terre aux origines de la vie il y a plus de 3 milliards d'années) dégradent chimiquement des composés organiques (notamment des glucides) pour récupérer une partie de l'énergie potentielle chimique qu'ils renferment. Cette dégradation anaérobie (par les voies métaboliques de la glycolyse) s'accompagne de la formation de compo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioenergetique/#i_79

FERMENTATIONS

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 3 943 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Mécanismes des fermentations anaérobies »  : […] L'ensemble des très nombreuses réactions biochimiques rendant compte de la transformation des sucres en produits de fermentation est difficile à décrire dans ses détails, mais on peut faire les commentaires d'ordre général suivants : 1. Le processus fondamental consiste en une oxydoréduction interne du sucre métabolisé sous l'action d'enzymes. Des réactions d' oxydation (III, 1, 11) portent sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fermentations/#i_79

GLUCIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Charles PRÉVOST, 
  • Fraidoun SHAFIZADEH, 
  • Melville Lawrence WOLFROM
  •  • 10 646 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Glycolyse (voie des trioses) »  : […] Le glucose étant généralement stocké dans les cellules sous forme d'oligoholosides (saccharose) ou de polyholosides (amidon, glycogène), des réactions d' hydrolyse ( catalysées par des enzymes) peuvent intervenir pour le libérer : par exemple, le saccharose est hydrolysé en glucose et fructose par action de l'invertase de la levure ou de l'α-glucosidase du suc intestinal ; l'amidon en maltose par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glucides/#i_79

GLYCÉMIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET, 
  • Universalis
  •  • 3 642 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les lieux du métabolisme glucidique »  : […] Les lieux du métabolisme glucidique comprennent deux plaques tournantes essentielles (la cellule hépatique et la cellule graisseuse) et un lieu privilégié d'utilisation (la cellule musculaire). Les études biochimiques fondamentales, réalisées in vitro, consistent à analyser les modifications, en fonction du temps, que subissent différentes substances au contact de broyats tissulaires. Le foie peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glycemie/#i_79

HILL ARCHIBALD VIVIAN (1886-1977)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 272 mots

Physiologiste britannique, né en 1886 à Bristol, mort en 1977 à Cambridge, où il avait été formé. Hill est connu pour ses travaux sur la contraction musculaire qui lui vaudront, ainsi qu'à l'Allemand Otto Meyerhof, le prix Nobel de physiologie ou médecine de 1922, attribué en 1923. En développant des techniques de détection thermique très sensibles (0,003  0 C en quelque 0 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archibald-vivian-hill/#i_79

MÉTABOLISME

  • Écrit par 
  • Paul DI COSTANZO, 
  • Charles KAYSER, 
  • Jo NORDMANN
  •  • 8 425 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Catabolisme glucidique »  : […] La glycolyse, conduisant du glucose à l'acide pyruvique, alimente le système métabolique central en fournissant, d'une part, de l' acétyl-coenzyme A par oxydation du pyruvate sous l'influence de la pyruvate-oxydase qui catalyse la réaction (5) – ce système multienzymatique fonctionne comme celui de l'α-cétoglutarate-oxydase – ; d'autre part, de l' oxaloacétate à partir du pyruvate, par la réactio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metabolisme/#i_79

MÉTABOLISME ET PHOSPHORYLATIONS

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 213 mots

Les Britanniques Arthur Harden et William Young avaient démontré, en 1905, que la fermentation alcoolique en milieu acellulaire consommait du phosphate. Celui-ci entrait dans la formation d'un hexose diphosphate qui fut isolé par W. Young en 1907 et identifié ensuite (1928) comme étant le fructose 1,6-diphosphate par Phoebus Levene aux États-Unis. Le phénomène d'activation exercé par le phosphate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metabolisme-et-phosphorylations/#i_79

MEYERHOF OTTO (1884-1951)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 190 mots

Biochimiste allemand, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1922 (conjointement à Archibald V. Hill) pour ses travaux sur le métabolisme musculaire. Otto Meyerhof est né le 12 avril 1884 à Hanovre. Ses études sur les enzymes qui conditionnent la glycolyse (utilisation du glucose comme source énergétique) restent à la base de notre compréhension du fonctionnement musculaire. Après avoir reçu son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-meyerhof/#i_79

MITOCHONDRIES

  • Écrit par 
  • Roger DURAND
  •  • 10 941 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Mitochondries et translocation du pouvoir réducteur »  : […] Dans la plupart des cellules, le pouvoir réducteur (NADH + H + ) produit par la glycolyse dans le cytoplasme doit être réoxydé par la chaîne respiratoire afin de récupérer le maximum d'ATP. Les mitochondries sont imperméables au NAD + et au NADH + H + . Des systèmes indirects de translocation du pouvoir réducteur ont été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitochondries/#i_79

OXYDORÉDUCTIONS, biologie

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 5 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Destinée de l'énergie dégagée »  : […] L'énergie dégagée par une oxydoréduction effectuée dans le sens de la montée des potentiels rédox (chute thermodynamique des électrons) peut avoir trois destinées. D'abord, elle peut se dégager sous forme de chaleur. Il en est obligatoirement ainsi pour une partie (perte thermique), en vertu du deuxième principe de la thermodynamique. Mais, chez les homéothermes (animaux dits « à sang chaud », don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxydoreductions-biologie/#i_79

PARASITISME

  • Écrit par 
  • Claude COMBES, 
  • Louis EUZET, 
  • Georges MANGENOT
  •  • 6 247 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'adaptation au parasitisme »  : […] Selon la localisation du parasite chez l'hôte, on peut séparer trois types de parasitisme : – Les ectoparasites vivent sur les téguments de l'hôte et restent ainsi en contact direct avec le milieu extérieur. – Les mésoparasites se rencontrent dans l'hôte mais dans des organes ouverts sur le milieu extérieur (intestin, appareil urinaire ou génital par e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parasitisme/#i_79

PHOSPHAGÈNE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 381 mots

Composé phosphoré labile, découvert dans le muscle, en 1927, par Eggleton et dénommé phosphagène parce que son hydrolyse libère une molécule d'acide phosphorique. Il a été identifié à la phosphocréatine : Les muscles contiennent, plus que les autres tissus, deux composés phosphorés riches en énergie : le phosphagène et l'adénosine triphosphate (ATP) qui disparaissent au cours de l'activité du musc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phosphagene/#i_79

RESPIRATION CELLULAIRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 976 mots

1783 A. Lavoisier (1743-1794) compare la respiration d'un cobaye à la combustion d'une bougie. Il conclut que la chaleur animale résulte de la combustion combinant l'oxygène de l'air avec les aliments carbonés transportés par le sang. Comme la matière charbonneuse de la bougie, les aliments, en brûlant dans les poumons, donnent le gaz carbonique exhalé par la respiratio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiration-cellulaire-reperes-chronologiques/#i_79

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mécanismes et modèles de fonctionnement »  : […] Les mécanismes de la mesure du temps par les êtres vivants sont loin d'être totalement compris. Les données fournies par la biologie moléculaire apportent des informations nouvelles. Elles devraient faciliter la compréhension du fonctionnement rythmique des cellules ou des plantes sur lesquelles ont porté les études génétiques : algues unicellulaires (Vanden Driessche, 1994), champignons et plante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythmes-biologiques-biorythmes/#i_79

STRUCTURE DISSIPATIVE

  • Écrit par 
  • Isabelle STENGERS
  •  • 2 470 mots

Le terme « structure dissipative » a été créé, en 1969, par Ilya Prigogine pour souligner la signification des résultats auxquels lui-même et ses collaborateurs de l'école de Bruxelles venaient de parvenir : loin de l'équilibre thermodynamique, c'est-à-dire dans des systèmes traversés par des flux de matière et d'énergie, peuvent se produire des processus de structuration et d'organisation spontan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-dissipative/#i_79

THERMODYNAMIQUE - Processus irréversibles non linéaires

  • Écrit par 
  • Agnès BABLOYANTZ, 
  • Paul GLANSDORFF, 
  • Albert GOLDBETER, 
  • Grégoire NICOLIS, 
  • Ilya PRIGOGINE
  •  • 9 748 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Cycle de la glycolyse »  : […] Ce cycle est l'une des voies importantes de production d'énergie cellulaire, sous forme d'adénosine triphosphate (ATP), à partir de glucose. On a observé que, dans des cellules de levures et dans les muscles, la concentration des intermédiaires glycolytiques peut présenter des oscillations entretenues dont la période est de quelques minutes (cf. rythmes biologiques , fig. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-processus-irreversibles-non-lineaires/#i_79


Affichage 

Glycolyse

diaporama

Glycolyse 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Glycolyse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama