GLANDES

ADÉNOME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 118 mots

Tumeur histologiquement bénigne développée à partir d'un tissu glandulaire. Les adénomes des glandes exocrines sont habituellement sans conséquence, sinon par leur situation et par leur volume. Il n'en va pas de même de ceux qui intéressent les glandes endocrines : les adénomes non sécrétants n'entraînent que d'éventuels troubles de compression de voisinage (tels les adénomes chromophobes de l'hyp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adenome/#i_25755

AMPHIBIENS ou BATRACIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER, 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 6 161 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Glandes endocrines »  : […] Seules sont indiquées ici les glandes non étudiées par ailleurs. Adénohypophyse  : elle sécrète d'une part des stimulines et d'autre part l'intermédine, qui intervient dans les variations de pigmentation. Parathyroïdes  : dans la série des Vertébrés, elles apparaissent chez les Amphibiens où elles interviennent dans le métabolisme du calcium et du phosp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphibiens-batraciens/#i_25755

ARACHNIDES

  • Écrit par 
  • Christine ROLLARD
  •  • 3 667 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Caractères distinctifs des arachnides »  : […] Le corps des arachnides est constitué d’une série de segments, disposés les uns à côté des autres, qui illustre la métamérisation (parfois presque totalement disparue chez certains groupes comme les araignées ou les acariens). La zone céphalique n’est pas individualisée et le corps se divise en deux régions : à l’avant le céphalothorax, ou prosome, qui résulte de l’union de la tête et du thorax ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arachnides/#i_25755

ARAIGNÉES ou ARANÉIDES

  • Écrit par 
  • Christine ROLLARD
  •  • 5 363 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Caractères distinctifs des araignées »  : […] Le corps des araignées est divisé en deux parties distinctes (fig. 1 ) : à l'avant, le céphalothorax (fusion de la tête et du thorax) ou prosoma ; à l'arrière, l'abdomen ou opisthosoma. Ces deux régions sont reliées par un fin pédicule (caractère qui les distingue des autres arachnides). Le céphalothorax, qui est recouvert d'une cuticule rigide, porte six paires d'appendices articulés, qui sont r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/araignees-araneides/#i_25755

ARTHROPODES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Glandes endocrines »  : […] Les mécanismes humoraux sont complexes et de nombreuses glandes ont été reconnues chez les Arthropodes ; leurs hormones agissent sur le déclenchement des mues, la croissance, la reproduction, la différenciation des sexes, les changements de coloration ; certaines de ces substances jouent un rôle essentiel dans les mécanismes de diapause. Elles portent des noms variés : glande de mue des Crustacés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthropodes/#i_25755

CANCER - Cancer et santé publique

  • Écrit par 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 14 709 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'hormonothérapie »  : […] Les cancers des glandes endocrines ou exocrines (sein, prostate, ovaire, thyroïde) ont souvent conservé la dépendance hormonale des tissus glandulaires dont ils dérivent. En effet, un sein ou une prostate se développent au moment de la puberté sous l'influence d'hormones qui contrôlent ensuite leur activité fonctionnelle et leur prolifération ; les cellules saines sont dotées de récepteurs vis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancer-et-sante-publique/#i_25755

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 669 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Glandes endocrines »  : […] On connaît chez les crustacés plusieurs glandes dont les sécrétions interviennent dans le déroulement de divers processus physiologiques. La glande de mue (ou organe Y), la glande du sinus (ou organe X) et la glande androgène sécrètent des hormones qui jouent un rôle dans la croissance, la différenciation du sexe, le développement des gonades, l'adaptation chromatique, etc. Les recherches ont ess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/#i_25755

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Description de l'appareil digestif humain »  : […] L'élément principal de l'appareil digestif est un tube, ouvert à ses deux extrémités. On peut distinguer : un pôle supérieur, ou céphalique, la cavité buccale, véritable vestibule du tube digestif, par laquelle pénètrent les aliments ; et un pôle inférieur, ou caudal, le rectum, qui contrôle la défécation par l'orifice anal. Entre ces deux pôles, le tube digestif se différencie en quatre segments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-digestif/#i_25755

ENDOCRINIEN SYSTÈME

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 252 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les systèmes de rétrocontrôle ou feed-back »  : […] La régulation des glandes endocrines met fréquemment en jeu des mécanismes de contrôle multiples, activateurs ou inhibiteurs, dont la balance assure un ajustement précis de leur activité. Il existe de fait, pour contrôler l'activité de diverses glandes endocrines, des stimulines et des inhibines. De plus, les taux hormonaux circulants sont eux-mêmes impliqués dans ces processus de régulation, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-endocrinien/#i_25755

ÉPIPHYSE ou GLANDE PINÉALE

  • Écrit par 
  • Berthe VIVIEN-ROELS
  •  • 2 317 mots
  •  • 1 média

L'épiphyse, ou glande pinéale, est une petite glande du toit du diencéphale dont la fonction est restée énigmatique pendant de nombreuses années. « Siège de l'âme » pour Descartes, elle a été longtemps considérée comme une sorte de troisième œil chez les Vertébrés inférieurs et comme un vestige calcifié chez les Mammifères. L'épiphyse est certainement l'un des organes dont l'architecture varie l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epiphyse-glande-pineale/#i_25755

ESTOMAC

  • Écrit par 
  • Miguel LEWIN
  •  • 4 215 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Fonctions sécrétoires de l'estomac »  : […] Les cellules sécrétrices de l'estomac forment la dernière couche cellulaire séparant cet organe du milieu extérieur. Cette couche, ou épithélium, constitue, au niveau de l'antre et du fundus, des invaginations tubulaires, plus ou moins ramifiées en doigts de gant, que l'on appelle glandes gastriques (cf. photo). Deux sortes de sécrétions y prennent naissance, l'une dite exocrine en direction de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estomac/#i_25755

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Origine tissulaire »  : […] Chez les divers Vertébrés, les hormones sont synthétisées par des cellules très variées souvent groupées en tissus et organes spécialisés, mais des différences importantes existent selon le groupe zoologique. Elles concernent en particulier le degré d'association, en une glande endocrine bien individualisée, des cellules possédant la même spécialisation, et le degré d'association de plusieurs tis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_25755

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 838 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « Le système endocrine »  : […] Les Insectes possèdent de véritables glandes endocrines. Les mieux connues sont celles qui sécrètent les hormones impliquées dans le contrôle du développement, à savoir les corps allates qui produisent les hormones juvéniles et les glandes de mue qui sécrètent des hormones stéroïdes appelées ecdystéroïdes. La localisation des glandes de mue varie selon les ordres, d'où des appellations variables  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/#i_25755

MAMMAIRE GLANDE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 841 mots

Caractéristique des mammifères, la glande mammaire sécrète le lait indispensable à la nutrition des jeunes. Elle se développe à partir de deux crêtes embryonnaires épiblastiques qui s'étendent ventralement de la région axillaire à l'aine. Chez l'homme, cette crête se résorbe ensuite, sauf dans la région pectorale où elle donne naissance à des bourgeons ectodermiques qui se creusent en canaux et en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glande-mammaire/#i_25755

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Tégument et annexes »  : […] Deux formations tégumentaires permettent de définir sans ambiguïté les Mammifères actuels en face des autres classes de Vertébrés : les poils et les glandes lactéales. En outre, la peau reflète dans sa structure beaucoup des exigences imposées par l'homéothermie, caractère commun aux Oiseaux et aux Mammifères mais qui, chez ces derniers, a été un élément essentiel dans la conquête de niches écolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_25755

OISEAUX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Michel CUISIN
  •  • 10 551 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « Glandes endocrines »  : […] On trouve chez les oiseaux les mêmes glandes endocrines que chez les mammifères et les hormones qu'elles sécrètent agissent, entre autres, sur la croissance du corps, celle des plumes, leur pigmentation et leur mue, le comportement, l'incubation et la tendance à migrer. Le lobe antérieur de l'hypophyse influe sur le fonctionnement des gonades, des capsules surrénales et de la thyroïde ; il condit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oiseaux/#i_25755

PANCRÉAS

  • Écrit par 
  • Jacques MIROUZE, 
  • Éric RENARD, 
  • André RIBET
  •  • 8 620 mots
  •  • 1 média

Comme le foie, auquel l'apparente son origine embryologique (à partir d'ébauches siégeant au niveau de la région antérieure, ou duodénale, de l'intestin moyen), le pancréas est une glande très caractéristique des Vertébrés. La différenciation des cellules endothéliales embryonnaires aboutit à la formation de deux tissus distincts : d'une part, des sacs glandulaires ou acini , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pancreas/#i_25755

PARATHYROÏDES

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  • , Universalis
  •  • 2 274 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Anatomie, embryologie, histologie »  : […] De petites glandes juxtathyroïdiennes sont décrites par J. F. H. Albers en 1842, R. Remak en 1855, R. Virchow en 1863 chez divers Mammifères. I. Sandström, en 1880, fait une description précise des quatre glandes parathyroïdes de l'homme, dont le volume ne dépasse pas celui d'un grain de mil. Elles sont situées les unes à la partie postérieure de la glande thyroïde, en dehors de sa capsule, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parathyroides/#i_25755

PEAU

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET
  •  • 8 222 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les glandes sébacées »  : […] Les glandes sébacées sont habituellement annexées aux poils, formant avec ces derniers l'appareil pilo-sébacé. Leur développement est intimement lié à celui du follicule pileux et de l'épiderme. La première ébauche du follicule pileux est détectable dans la peau embryonnaire dès la neuvième semaine sous forme d'un regroupement de cellules mésenchymateuses qui vont induire la différenciation de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peau/#i_25755

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Le transfert d'informations par signaux chimiques entre individus d'espèces différentes ou entre individus de la même espèce est courant chez les êtres vivants. Cependant, on réserve le terme de « phéromone », du grec pherein (transporter) et hormân (exciter), aux signaux chimiques intervenant dans la communication intraspécifique. Il a été introdui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_25755

PHOTOGENÈSE, biologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marie BASSOT
  •  • 6 865 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Cellules glandulaires »  : […] La Pholade a cinq régions lumineuses ; les plus développées forment deux cordons longitudinaux, à l'intérieur du siphon. Les coupes histologiques montrent deux catégories bien distinctes de cellules glandulaires qui débouchent par de longs collets entre les cellules ciliées de l'épithélium de revêtement. Il n'existe aucune structure dioptrique. Lorsque l'animal est perturbé, les produits de sécré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photogenese-biologie/#i_25755

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 052 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Mécanismes de communication différée »  : […] Ce processus de communication différée intervient lorsque la distance interindividuelle est grande ; il utilise essentiellement le mode olfactif et sonore, et concerne souvent des spécialisations anatomiques particulières. La production de signaux olfactifs est très développée chez les Prosimiens et certains Singes du Nouveau Monde, mais très peu chez ceux de l'Ancien Monde. Les Prosimiens possèd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/#i_25755

RUMINANTS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 936 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Caractères généraux »  : […] Le tégument des Ruminants est remarquable par sa richesse en glandes variées et par les phanères très particulières que sont les bois et les cornes. Les glandes de la peau sont situées diversement. Le larmier, ou glande préorbitaire, est peut-être la plus répandue. Une fosse, creusée en grande partie dans l'os lacrymal, offre souvent un logement à cette structure volumineuse. Aux extrémités des m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruminants/#i_25755

SÉCRÉTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard DROZ
  •  • 3 560 mots
  •  • 3 médias

Le terme de sécrétion peut prendre un sens différent selon que l'on considère les produits d'excrétion recueillis dans les canaux collecteurs d'une glande, ou les mécanismes cellulaires donnant lieu à un produit de sécrétion. Si l'on est en présence d'un organe comme le rein, le produit d'excrétion, l'urine, est la conséquence de plusieurs phénomènes : la filtration glomérulaire, qui aboutit à un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/secretions-animales/#i_25755

SURRÉNALES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Paul DI COSTANZO
  •  • 9 153 mots
  •  • 6 médias

Les glandes surrénales furent découvertes en 1543 par B. Eustachi, mais leur rôle n'apparut qu'en 1855 lorsque T.  Addison décrivit la maladie bronzée et la rattacha à une destruction de ces glandes. C. E. Brown-Séquard (1856) démontra expérimentalement qu'elles étaient indispensables à la vie. En 1895, Oliver et Schäfer révélaient l'influence hypertensive des extraits surr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrenales/#i_25755

TISSUS ANIMAUX

  • Écrit par 
  • Roger MARTOJA, 
  • Jean RACADOT
  •  • 7 226 mots

Dans le chapitre « Épithéliums glandulaires »  : […] Les épithéliums glandulaires dérivent des épithéliums de revêtement, sauf pour quelques glandes d'origine mésenchymateuse (interstitielle du testicule et de l'ovaire). Ils constituent aussi bien des cordons ou unités sécrétantes des glandes exocrines ou endocrines que les conduits qui permettent l'issue de la sécrétion des glandes exocrines. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-animaux/#i_25755

VENINS

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe CHIPPAUX, 
  • Max GOYFFON
  •  • 6 917 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Animaux venimeux, animaux vénéneux »  : […] Les animaux venimeux sont caractérisés par la présence d'une glande exocrine spécialisée qui produit une substance toxique ou venin. On distingue les animaux venimeux « actifs » et les animaux venimeux « passifs ». Chez les premiers, les plus nombreux, la glande à venin est reliée à un appareil inoculateur plus ou moins perfectionné qui permet une introduction directe du venin dans un organisme o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venins/#i_25755


Affichage 

Glande exocrine

diaporama

Diagramme illustrant les divers aspects des unités sécrétrices constituant une glande exocrine (d'après A W Ham, in « Histology », Philadelphie, 1965) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Insectes : glandes endocrines

dessin

Les glandes endocrines des Insectes 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Système endocrinien

vidéo

Origine et fonction des principales hormonesToute une série de glandes du corps humain sécrètent des hormones versées directement dans le torrent sanguin Ce sont les glandes endocrines qui sont chargées de réguler le métabolisme de l'organismeL'activité du système endocrinien est régie... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Thyroïde et parathyroïdes

dessin

Schéma anatomique des glandes parathyroïdes Chez l'homme, il existe deux paires de parathyroïdes : soit, de chaque côté, une supérieure et une inférieure qui répond à la face postérieure du lobe latéral correspondant à la thyroïde Sur le schéma, la thyroïde est « transparente » Les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Glande exocrine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Insectes : glandes endocrines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Système endocrinien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Thyroïde et parathyroïdes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin