GLAIRE CERVICALE, gynécologie

ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

  • Écrit par 
  • René FRYDMAN
  •  • 7 647 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Anomalies du col de l’utérus »  : […] La glaire cervicale produite au niveau du col de l’utérus est nécessaire à la migration des spermatozoïdes. En cas d’absence de glaire ou de glaire insuffisante par absence de col due à une intervention chirurgicale, ou une absence de glandes (due à une électrocoagulation malencontreuse) ou enfin une absence de glaire pour des raisons hormonales, lorsqu’un traitement hormonal simple n’a pas réus […] Lire la suite

LEUCORRHÉES

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 492 mots

On nomme leucorrhées des écoulements normaux ou anormaux perçus à l'extrémité inférieure du vagin et qui ne contiennent pas de sang. Les leucorrhées physiologiques sont constituées de la glaire cervicale « blanc d'œuf », à laquelle se mêlent les cellules desquamées du col et du vagin, donnant ainsi un enduit blanchâtre. Ce phénomène est plus ou moins accentué selon les périodes du cycle œstral (pl […] Lire la suite

PROCRÉATION

  • Écrit par 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Paul-François LEROLLE, 
  • Yves MALINAS, 
  • Jacques TESTART
  •  • 12 308 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le parcours des spermatozoïdes »  : […] Après leur production dans le testicule, les spermatozoïdes vont subir des modifications discrètes mais indispensables pour l'acquisition de leur pouvoir fécondant. Ces modifications vont prendre place d'abord dans l'organisme masculin (maturation épididymaire, formation du sperme), puis dans l'organisme féminin (remontée des voies génitales féminines, capacitation, hyperactivation, réaction acro […] Lire la suite

STÉRILITÉ

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 2 521 mots

Dans le chapitre « Chez la femme »  : […] Pour chercher à savoir si la patiente ovule, plusieurs investigations sont nécessaires : – La courbe de température , prise chaque matin au réveil. Une courbe normale est caractérisée par un aspect biphasique, avec une différence de température entre la première et la deuxième phase de 0,4 à 0,5  0 C, un décalage dont la durée de montée ne dépasse pas trois jours et un plateau qui dure entre douze […] Lire la suite