GLACIÈRE, architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Conservation de la glace dans une glacière type à couverture en coupole

Conservation de la glace dans une glacière type à couverture en coupole
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Coupe des principales formes de glacières connues au XVIIe et au XVIIIe siècle

Coupe des principales formes de glacières connues au XVIIe et au XVIIIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Typologie

Les glacières, qui appartiennent à l'architecture vernaculaire, doivent être classées parmi les bâtiments d'utilité : à l'exception des glacières-fabriques qui seront évoquées plus loin, la conservation de la glace constitue en effet la seule nécessité de ces constructions, comme le montre bien leur typologie.

La glacière la plus courante est composée d'une cuve maçonnée enterrée, équipée d'un puisard permettant d'évacuer les eaux de fusion. Elle a généralement une forme tronconique ou cylindrique choisie parce que, à volume égal, elle offre à l'air une surface moindre ce qui limite au maximum la déperdition. Ce type de glacière est couvert d'une coupole maçonnée, parfois d'une simple voûte en tas de charge ou d'une charpente recouverte de chaume (à Versailles, les glacières du Grand Trianon cumulent ces deux types de couvrement). L'accès à la cuve s'effectue par une succession de portes de petites dimensions, formant sas, afin de limiter la pénétration de l'air chaud à l'intérieur de la cuve. Ces entrées sont orientées au nord pour éviter l'insolation de la glace. Pour les mêmes raisons, les glacières peuvent être entourées d'arbres donnant une ombre épaisse, des tilleuls par exemple, et l'extrados de la coupole est recouvert de terre formant monticule. Ce type de glacière est de loin le plus répandu en Europe occidentale.

Coupe des principales formes de glacières connues au XVIIe et au XVIIIe siècle

Coupe des principales formes de glacières connues au XVIIe et au XVIIIe siècle

Dessin

Coupe des principales formes de glacières connues au XVIIe et au XVIIIe siècle (d'après François Blary). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La glacière anglaise n'est qu'une variante luxueuse de la précédente et permet une conservation plus efficace du froid. Elle possède en effet une double cuve ainsi qu'une double coupole qui assurent une meilleure isolation, en particulier dans les régions humides où l'eau corrompt plus aisément la glace. L'implantation des glacières doit se faire de préférence dans un terrain sec et la glacière située sous la fontaine Montmartre (Paris, 1713) fut à cet égard un échec.

Les glacières américaines, enfin, largement répandues dans les pays froids (Scandinavie, Canada...) relèvent d'un type architectural plus simple. Construites en bois, leurs cuves doubles sont situ [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : enseignant-chercheur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Christophe MORIN, « GLACIÈRE, architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/glaciere-architecture/