AMY GILBERT (1936- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La composition comme processus inné

Gilbert Amy naît le 29 août 1936 à Paris. Attiré très jeune par l'architecture et la littérature, il apprend le piano sans enthousiasme excessif, avant de connaître à douze ans la révélation de la musique, lors d'un concert. Dès l'âge de treize ans, s'inspirant de Schubert, de Schumann et de Berlioz, il commence à composer, sans posséder le moindre rudiment de contrepoint ou d'harmonie, simplement d'après ce qu'il entend au concert ou à la radio. Il affirmera plus tard qu'il ne croit pas aux compositeurs « devenus », c'est-à-dire à ceux qui ont commencé à écrire après leurs études de contrepoint, d'harmonie ou d'orchestration : pour lui, un véritable compositeur doit posséder cette capacité de création avant même d'en maîtriser toutes les techniques. Brillant lycéen, Gilbert Amy obtient en 1955, à la fin de ses études secondaires, le premier prix au concours général de philosophie. Mais sa découverte de Bartók, de Stravinski, du groupe des Six et de la polytonalité lui fait alors opter définitivement pour la musique. De 1955 à 1960, il fréquente, au Conservatoire national supérieur de Paris, les classes de Simone Plé-Caussade (contrepoint et fugue), Darius Milhaud (composition), Olivier Messiaen (analyse) et Yvonne Loriod (piano), notamment.

Sa rencontre avec Boulez, en 1956, va être décisive pour son processus compositionnel, de même que sa fréquentation des cours d'été de Darmstadt en 1958 et 1960, où il découvre Karlheinz Stockhausen et fait la connaissance de Bruno Maderna, Luigi Nono et Henri Pousseur. En 1957, sa Cantate brève est joué à Dona [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)
  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Classification


Autres références

«  AMY GILBERT (1936- )  » est également traité dans :

DOMAINE MUSICAL

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 2 254 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Boulez, inventeur de la musique contemporaine »  : […] Gilbert Amy ne poursuivit pas l'œuvre de son créateur. Il ouvrit en effet les portes du Domaine à un très grand nombre de compositeurs aux tendances stylistiques les plus variées. Le public découvrit ainsi John Cage, les compositeurs répétitifs américains, les compositeurs de musique électroacoustique. Il laissa également une grande place à l'improvisation, à la participation scénique des musici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domaine-musical/#i_22157

Voir aussi

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, Alain FÉRON, « AMY GILBERT (1936- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilbert-amy/