GERVAISE (XIIIe s.)

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 708 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les bestiaires de langue française »  : […] Toutefois, les bestiaires écrits en français présentent une inquiétante raideur dans l'imitation du Physiologus, comme si on s'adressait à un public moins intelligent. Les auteurs ne prétendent pas innover. Pourtant, on peut distinguer des nuances, et avant tout cet esprit de l'époque qui rectifie la typologie du Physiologus pour lui associer d'autres faits, d'autres légendes, et surtout pour aju […] Lire la suite