DULAC GERMAINE (1882-1942)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vers un cinéma intégral

À partir de 1925, la réalisatrice donne des conférences, participe activement au développement des ciné-clubs propices à diffuser la pensée par le film. En 1927, elle fonde le journal Schémas, qui n'aura qu'un seul numéro, où elle défend ses théories d'un « cinéma pur » ou « intégral » : « Lignes, surfaces, volumes évoluant directement, sans artifice d'évocation, dans la logique de leurs formes, dépouillées de tout sens trop humain pour mieux s'élever vers l'abstraction et donner plus d'espace aux sensations et aux rêves : LE CINÉMA INTÉGRAL. »

La rupture avec la narration commencée avec La Coquille et le clergyman et L'Invitation au voyage se poursuivra, deux ans plus tard, avec une série de trois courts-métrages abstraits : Disque 957, Étude cinématographique pour une arabesque et Thème et variations.

Fondé sur des correspondances psychologiques et plastiques débarrassées de tout récit, L'Invitation au voyage, inspiré du poème homonyme de Baudelaire, apparaît comme une variation fluide et purement visuelle sur les pensées encore inexprimées des héroïnes bovaryennes de ses précédents films. Une femme déçue par les absences de son mari se rend dans un cabaret où elle écoute les récits d'un officier. Là, elle trame une suite de rêveries autour d'une possible liaison avec cet homme.

La cinéaste applique le même traitement au scénario d'Antonin Artaud, La Coquille et le clergyman. Elle traduit plastiquement, selon une méthode rigoureuse, les états d'âme d'un jeune ecclésiastique, amoureux d'une femme mûre entretenue par un vieux militaire qui la domine. En choisissant un acteur fade pour interpréter le rôle-titre, Dulac infantilise les fantasmes œdipiens du poète.

Les divers courants de l'avant-garde des années 1920 divergent quant à la place à accorder au cinéma. Pour les surréalistes, le cinéma n'est pas un art, mais simplement un adjuvant au rêve. Il ne peut donc y avoir de cinéma pur ou intégral puisque, pour eux, il est impur de nature. Comme le démontre l'hi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DULAC GERMAINE (1882-1942)  » est également traité dans :

ARTAUD ANTONIN (1896-1948)

  • Écrit par 
  • Paule THÉVENIN
  •  • 3 394 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tentative surréaliste »  : […] On a beaucoup parlé de l'adhésion d'Antonin Artaud au mouvement surréaliste, encore plus des désaccords qui provoquèrent la rupture. On n'a jamais cherché vraiment à analyser les raisons qui firent participer cet homme séparé, isolé en lui-même (« Je puis dire, moi, vraiment, que je ne suis pas au monde, et ce n'est pas une simple attitude d'esprit. »), aux activités d'un groupe. Sans doute une ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonin-artaud/#i_17244

CINÉMA (Aspects généraux) - Les théories du cinéma

  • Écrit par 
  • Youssef ISHAGHPOUR
  •  • 5 373 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Photogénie, drame visuel et pensée (l'avant-garde française) »  : […] La première question, pour ceux qui se sentent encore obligés de défendre le cinéma, c'est de montrer que c'est un art avec des buts spécifiques. Ils ne manqueront pas de prétendre que cet art dépasse tous les autres ! Le cinéma, pour eux, sera la religion de l'avenir, la nouvelle cathédrale de l'humanité sortie de l'individualisme, et le « temps de l'image », celui de la réalisation de tous les a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-theories-du-cinema/#i_17244

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Montage

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 3 663 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'avant-garde française : voir et sentir »  : […] En France, La Roue , d' Abel Gance (1922-1923), pousse à l'extrême le montage rapide révélé par Naissance d'une nation pour en faire un « montage accéléré ». Le montage est principalement conçu par l'avant-garde impressionniste comme « cadence » (Louis Delluc), par analogie avec la musique. Le « montage rythmique » peut jouer sur l'accélération, mais au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-montage/#i_17244

SURRÉALISME & CINÉMA

  • Écrit par 
  • Ado KYROU
  •  • 1 414 mots

Le cinéma à proprement parler surréaliste peut paraître à première vue mince, voire pauvre. Il n'en est rien : le surréalisme a imprégné quantité de films. Les surréalistes, ceux qui firent partie du groupe et qui signèrent les textes importants de l'entre-deux-guerres, se méfièrent du cinéma, retrouvant dans les seuls films populaires (par exemple Fantomas ), burlesques (par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-et-cinema/#i_17244

Pour citer l’article

Raphaël BASSAN, « DULAC GERMAINE - (1882-1942) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/germaine-dulac/