GERMAINE DE STAËL, DEUX CENTS ANS APRÈS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vie et œuvres mêlées

Après d’importantes études autour de la problématique biographique et des écritures de l’intime chez Germaine de Staël, Stéphanie Genand publie l’essai La Chambre noire. Germaine de Staël et la pensée du négatif (2017). Elle revient sur le « mythe de l’outrance » longtemps associé à l’écrivaine – trop bruyante, trop passionnée, trop célèbre – pour découvrir, en deçà du trop, le manque, les failles, sous la forme de troubles liés à la parole et à l’identité. Les écrits de Madame de Staël, en saisissant les traces de ce langage souterrain, en se confrontant à la part « sauvage » en tout individu, poussent l’exploration jusqu’aux limites de la raison et dévoilent, comme dans une chambre noire, le « négatif » de la conscience, autrement dit, les « prémisses de l’inconscient ».

Cette lecture profondément renouvelée de l’œuvre trouve sa place parmi les dynamiques nouvelles qu’ont introduites dans la recherche littéraire la psychanalyse, les études féminines et la sociologie. Dans La Lettre et la mère. Roman familial et écriture de la passion chez Suzanne Necker et Germaine de Staël (2013), Catherine Dubeau apporte un éclairage inédit en faisant des relations mère-fille le moteur passionnel de l’écriture chez les deux femmes. Elle permet ainsi une réévaluation de l’importance de Suzanne Necker, comme auteur d’abord, mais aussi dans la vie et les écrits de sa fille, trop souvent réduite à être « fille de Necker ». Les lectures féminines, inaugurées par l’américaine Madelyn Gutwirth (Madame de Staël, Novelist. The Emergence of the Artist as Woman, 1978), continuent d’éclairer l’œuvre : ainsi du Cahier staëlien « Madame de Staël et les études féminines. Autour de Madame Necker » (no 57, 2006) et des travaux de Geneviève Fraisse.

La diversification des approches interprétatives conduit à embrasser un corpus plus large et à s’intéresser aux « générations » staëliennes dans leur filiation, réelle ou symbolique. Cette ouverture est favorisée en amont par la publication de correspondances (Auguste de Staël, Correspondance. [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeure agrégée de lettres modernes, enseignante ATER à l'université Paul-Valéry-Montpellier-III

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Laura BROCCARDO, « GERMAINE DE STAËL, DEUX CENTS ANS APRÈS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/germaine-de-stael-deux-cents-ans-apres/