GERHARD RICHTER, PANORAMA (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Héritier d'une tradition

C'est plus précisément en 1962, après son exil en Allemagne de l'Ouest (Gerhard Richter est né en 1932 à Dresde et y résidera jusqu'en 1961) et son inscription à l'école des Beaux-Arts de Düsseldorf, que l'artiste pose les bases officielles de l'œuvre à venir, reniant par la même occasion sa production antérieure (le catalogue raisonné ne tient pas compte de sa période est-allemande). L'œuvre la plus ancienne, Tisch (Table, 1962), qui figure dans l'exposition parisienne, est représentative des débuts chancelants du peintre, de ses recherches et tergiversations. Elle témoigne aussi de l'influence exercée sur lui par le pop art américain, traduisant d'emblée une forme d'opportunisme qui permettra à Richter de s'imprégner, au long d'une phase d'apprentissage relativement courte, des principales tendances à la mode. Pour un artiste qui peu d'années auparavant était coupé de tous les pans de l'Histoire et de l'actualité de l'art contemporain – exception faite de ceux, marginaux, prévalant dans le bloc soviétique –, sa capacité d'assimilation force l'admiration. En effet, Gerhard Richter est parvenu non seulement à assimiler lesdites tendances mais aussi à les magnifier. Il est devenu en l'espace de cinq ans l'un des principaux protagonistes européens d'une pratique picturale à mi-chemin d'un hyperréalisme « impur », d'un pop art réadapté à la culture allemande et d'un art minimal dont il exploitera la portée nihiliste.

La salle inaugurale de l'exposition du Centre Georges-Pompidou regroupe un ensemble de peintures photoréalistes conçues dans la première moitié des années 1960, ce sous-genre ayant largement contribué à la notoriété de l'artiste. La technique employée est la suivante : Gerhard Richter duplique sur toile des motifs extraits de sources photographiques variées, pour la plupart médiatiques, qu'il s'évertue à « flouter » dans un second temps en passant un pinceau sec sur la peinture humide. La diversité des sources de même que le traitement identique q [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'université de Valenciennes, critique d'art, commissaire d'expositions

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Erik VERHAGEN, « GERHARD RICHTER, PANORAMA (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerhard-richter-panorama/