GÉOTHERMIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Géothermie : incidence des variations climatiques

Géothermie : incidence des variations climatiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Champ de haute énergie

Champ de haute énergie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Température dans différents sondages

Température dans différents sondages
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Détente adiabatique

Détente adiabatique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias


Divers types d'applications industrielles

Quatre types principaux de systèmes géothermiques peuvent être distingués en fonction des caractéristiques de l'utilisation finale.

La géothermie de haute énergie classique

Caractérisée par des températures de fluides de 150 à 320 0C, la géothermie de haute énergie classique (fig. 2) ne peut se développer que dans des zones particulières dans lesquelles des phénomènes de convection magmatique produisent des anomalies de flux entraînant la formation de réservoirs superficiels d'eau chaude pressurisée ou de vapeur. Un gisement de géothermie peut être mis en évidence par des travaux d'exploration, qui visent – sur la base d'études géologiques, géochimiques et géophysiques de terrain – à identifier la source de chaleur magmatique, le réservoir et la couverture. La faisabilité du projet ne peut être engagée qu'après une campagne de forages de reconnaissance permettant d'évaluer les caractéristiques techniques et l'économie du projet. Au stade de la réalisation industrielle, on produit par forages un mélange eau-vapeur, dont on sépare la vapeur, ou de la vapeur sèche qui, déchargée dans des turbines, permet de produire de l'électricité à un coût extrêmement compétitif. Le développement du gisement peut être modulaire (par ajouts successifs d'unités de 10 à 50 MW). L'Italie a été le pays pionnier, suivi de la Nouvelle-Zélande et des États-Unis. Pour la France, une centrale de 5 mégawatts a été mise en production en 1983 à Bouillante, en Guadeloupe (fig. 8), une seconde unité de 10 mégawatts a été mise en service en 2005, et une extension du gisement a été identifiée par le B.R.G.M., propice à des développements ultérieurs.

Installation de Bouillante, en Guadeloupe

Installation de Bouillante, en Guadeloupe

Dessin

Schéma de l'installation géothermique de Bouillante (Guadeloupe). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

On dénombre, au début du xxie siècle, un peu plus de 350 installations géothermiques de production d'électricité dans une vingtaine de pays. La puissance totale de ces centrales est d'environ 10 gigawatts, soit environ 0,3 p. 100 de la puissance mondiale installée. Très loin derrière l'hydroélectricité, en nombre de mégawattheures produits, la géothermie reste cependant, avec la biomasse et l'éolien, l'une des troi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages




Écrit par :

  • : ingénieur général des Mines, ancien directeur du service de la carte géologique de France
  • : directeur de la prospective au Bureau de recherches géologiques et minières

Classification


Autres références

«  GÉOTHERMIE  » est également traité dans :

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 139 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La rigueur de la physique »  : […] La lointaine origine de ce débat remontait à des réflexions de Georges Louis Leclerc, comte de Buffon (1707-1788), qui s’était lui-même inspiré de René Descartes (1596-1650) et de Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716) pour postuler que la Terre avait initialement été une masse en fusion arrachée du Soleil lors de l’impact d’une comète. L’idée de Buffon fut alors de mesurer les vitesses de refroid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-de-la-terre/#i_20572

DIAGRAPHIES, géophysique

  • Écrit par 
  • Oberto SERRA
  •  • 6 080 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Diagraphie de thermométrie »  : […] La température des formations est mesurée à l'aide d'un thermocouple dont l'élément sensible est un filament métallique dont la résistance varie avec la température. Le gradient géothermique dépendant de la lithologie, ses variations peuvent caractériser des changements lithologiques, en particulier la présence de couches d'évaporites ou de charbon, d'intrusions volcaniques, ou de roches poreuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diagraphies-geophysique/#i_20572

ÉNERGIES RENOUVELABLES

  • Écrit par 
  • Bernard CHABOT
  •  • 18 505 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre «  La géothermie »  : […] L' intérieur du globe terrestre émet un flux de chaleur provenant de son refroidissement résiduel et de la radioactivité de certains corps (uranium, thorium, potassium, etc.). Il en résulte un flux moyen de 60 mW/m 2 à la surface. Ce flux est donc bien inférieur à celui de l'énergie solaire auquel est soumis la Terre (340 W/m 2 en moyenne). Cepe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energies-renouvelables/#i_20572

GÉOLOGIE - Géologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 5 630 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les applications de la géologie »  : […] La géologie, à travers ses applications, a marqué, et marque encore, l'histoire des sociétés humaines. Ainsi, les bassins houillers, qui ont permis la révolution industrielle en Angleterre, portent aujourd'hui les traces des crises économiques de la fin du xx e  siècle dans le nord de la France. Dans d'autres domaines, l'étude de l'influence des t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geologie-geologie-contemporaine/#i_20572

GLACIERS

  • Écrit par 
  • François ARBEY, 
  • Louis LLIBOUTRY
  •  • 12 998 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Températures dans les glaciers froids »  : […] Avant d'aborder l'évolution des nappes de glace froide, examinons quel est l'état de régime, constant au cours du temps, qu'on peut y trouver. S'il n'y avait pas d'écoulement, la température augmenterait linéairement avec la profondeur ; d'environ 1 degré par 40 mètres, si la base est froide et si tout le flux géothermique est évacué, plus lentement si la base est au point de fusion et si une par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glaciers/#i_20572

HYDROGÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques MUDRY
  •  • 5 717 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Énergies renouvelables »  : […] Les dispositifs de production d’énergie géothermique peuvent constituer des aléas pour les nappes et ne sauraient être développés dans les périmètres de protection immédiate ou même rapprochée des captages d’eau destinée à la consommation humaine. En effet, les dispositifs géothermiques en circuit ouvert réinjectent dans les nappes des eaux aux caractéristiques physico-chimiques et microbiologiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrogeologie/#i_20572

ISLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Édouard KAMINSKI, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 16 476 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les grands secteurs d'activité »  : […] L'agriculture ne bénéficie pas de conditions favorables. La côte septentrionale, longée par la dérive orientale du Groenland, est assez froide (limite des neiges éternelles à 400 m). Ailleurs, la dérive nord-atlantique réchauffe l'atmosphère (neiges éternelles à 1 400 m), mais les fortes précipitations entraînent des crues de printemps difficilement maîtrisables. La luminosité est faible pendant t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islande/#i_20572

LITHOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Marc DAIGNIÈRES, 
  • Adolphe NICOLAS
  •  • 6 961 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Vieillissement de la lithosphère océanique »  : […] Considérée comme une enveloppe superficielle où la chaleur interne est évacuée par conduction, la lithosphère océanique est soumise à la loi de la diffusion thermique : e  =  t D , où e , t et D sont respectivement l'épaisseur, l'âge et le coefficient de diffusion thermique de la lithosphère ; son épaisseur en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithosphere/#i_20572

MARGES CONTINENTALES

  • Écrit par 
  • Gilbert BOILLOT
  •  • 4 316 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La subsidence »  : […] On entend par subsidence le processus par lequel la lithosphère s'affaisse localement à un endroit du globe, créant ainsi une dépression (un bassin) où s'accumulent des sédiments (cf. subsidence – Géologie). Une forte subsidence caractérise les marges continentales de divergence. Pour comprendre les causes et les modalités de cette subsidence, il faut se rappeler la loi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marges-continentales/#i_20572

MÉTAMORPHISME ET GÉODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Christian NICOLLET
  •  • 5 987 mots
  •  • 8 médias

La dynamique de notre planète est conditionnée depuis son origine par son évolution thermique : c’est la dissipation de l’ énergie thermique qui fait fonctionner la machine Terre. Volcanisme et flux de chaleur sont des exemples manifestes de transferts de la chaleur des profondeurs du globe vers la surface, associés au lent refroidissement de notre planète. De même, l’expansion des fonds océanique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metamorphisme-et-geodynamique/#i_20572

OCÉAN ET MERS (Géologie sous-marine) - Étude des fonds sous-marins

  • Écrit par 
  • Gérard GRAU, 
  • Lucien MONTADERT, 
  • Claude SALLÉ
  •  • 4 245 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Apports de la géothermie »  : […] Ce n'est qu'à partir de 1952 que E. C. Bullard et ses collaborateurs ont commencé à mesurer le flux de chaleur à travers le fond de la mer. La conclusion la plus importante, et aussi la plus surprenante, de ces études a été qu'en moyenne il n'y a pas de différence marquée entre continents et océans en ce qui concerne le flux de chaleur moyen. Toutefois, le flux moyen à travers les dorsales est él […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-geologie-sous-marine-etude-des-fonds-sous-marins/#i_20572

PACIFIQUE OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean FRANCHETEAU
  •  • 14 710 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les zones de subduction »  : […] Les zones de subduction constituent un des traits dominants du Pacifique qui, contrairement aux autres océans, est entouré d'une «  ceinture de feu ». On a même baptisé marges du type Pacifique (ou marges actives), les bordures actives du Pacifique qui reflètent le fait que cet océan est en train de se rétrécir, au taux de 0,5 kilomètre carré par an, par subduction de sa lithosphère sur ses marg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-pacifique/#i_20572

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean GOGUEL, Jacques VARET, « GÉOTHERMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/geothermie/