SIMENON GEORGES (1903-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un univers multiforme et foisonnant

Mis bout à bout, ces éléments ne suffisent cependant pas à expliquer la singulière magie du roman simenonien, tant il est vrai, en cette matière, que le tout n'est pas constitué par la somme des parties, mais par leur étroite et savante imbrication. Chaque roman constitue en outre un ensemble où l'art est mis au service de la recherche primordiale de l'homme, un ensemble où la forme ne peut être dissociée de la fiction racontée, Simenon étant avant tout un prodigieux conteur d'histoires. La somme des romans constitue à son tour un autre ensemble : l'univers imaginaire que l'écrivain a livré en s'en délivrant, un univers où, pour la délectation du lecteur, Roger Mamelin (Pedigree) dialogue avec Louis Cuchas (Le Petit Saint), où Frank Friedmaier (La neige était sale) a pour voisin Charles Alavoine (Lettre à mon juge)...

Cet univers de Simenon, c'est celui de la fuite, de la marginalité, du drame, du suicide, du meurtre ; c'est un espace tragique où les humiliés côtoient les offensés ; c'est le domaine du malaise, du vide intérieur, de la solitude, des échappatoires.

L'univers de Simenon, c'est celui des protagonistes qui vont jusqu'au bout d'eux-mêmes, un champ de conflits et d'affrontements, un théâtre d'ombre et de lumière où la chute avoisine parfois la rédemption, un monde où le héros déviant, dépouillé de sa façade sociale artificielle, apprend, parfois au prix de sa vie, que “le métier d'homme est difficile”.

L'univers de Simenon, c'est, nouvelle Anabase, celui de ces dix mille... personnages, enfantés dans la douleur que l'on sait, depuis le plus modeste d'entre eux jusqu'au plus illustre, ce commissaire Maigret, notre prochain, ce policier des âmes qui rêve de “raccommoder les destinées” ; Maigret, avec ses défauts et ses qualités, avec ses habitudes et ses tics, avec son intuition, sa morale de la compréhension, son sens inné de la justice immanente et sa manière d'enquêter qui semble calquée sur la façon d'écrire de son créateur ; ce Maigret auquel l'écrivain a fini par ressembler, au [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages





Écrit par :

  • : ancien chef correcteur adjoint de l'Encyclopædia Universalis, correspondant du Centre d'études Simenon de l'université de Liège, Belgique
  • : agrégé de lettres, directeur de publication de la revue Traces (Travaux du centre d'études Georges-Simenon de l'université de Liège)

Classification


Autres références

«  SIMENON GEORGES (1903-1989)  » est également traité dans :

MONSIEUR GALLET, DÉCÉDÉ, G. Simenon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 189 mots

Monsieur Gallet, décédé paraît en 1931, année qui marque une étape décisive dans la vie de Georges Simenon (1903-1989). Celui-ci publie enfin sous son véritable nom, après neuf années passées dans l'ombre à apprendre le métier d'écrivain. De 1922 à 1924, il a fourni aux journaux d'innombrables con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monsieur-gallet-decede/#i_6415

LE VOYAGEUR DE LA TOUSSAINT, Georges Simenon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 941 mots
  •  • 1 média

Écrit et publié chez Gallimard en 1941, Le Voyageur de la Toussaint prend place dans une série d'œuvres majeures de Georges Simenon, popularisées pour la plupart par le cinéma : Les Inconnus dans la maison (1940), La Veuve Couderc (1942), La Vérité sur Bébé Donge (1942) ou encore Cécile est morte (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-voyageur-de-la-toussaint/#i_6415

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 578 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le détective »  : […] Dans les histoires de Poe, le personnage essentiel est le détective. L'assassin importe peu et la victime encore moins. Le véritable héritier de Poe s'appelle Émile Gaboriau (1832-1873). Secrétaire du romancier Paul Féval, Gaboriau se lie avec un ancien inspecteur de la sûreté, Tirabot, lequel lui inspire L'Affaire Lerouge (1866). Considéré comme le premier roman policier dans le monde, ce texte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_6415

ROMAN - Essai de typologie

  • Écrit par 
  • Jean CABRIÈS
  •  • 5 922 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De la chambre close à la violence ouverte »  : […] Le coupable et le justicier, l'indice et la déduction, l'énigme et l'enquête : ces couples ont une vieille existence dans la littérature, si l'on songe au Soga monogatari du xiv e siècle japonais, aux Mille et Une Nuits , à Zadig et aux romans noirs de Mrs Radcliffe (1764-1823). Toutefois, le roman policier proprement dit appartient par essence aux villes modernes, où une police très organisée g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-essai-de-typologie/#i_6415

Pour citer l’article

Pierre DELIGNY, Michel LEMOINE, « SIMENON GEORGES - (1903-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-simenon/