SIMENON GEORGES (1903-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'apprentissage sur le terrain

Accompagner Simenon au fil des livres et des saisons fournirait assurément la matière d'un gros ouvrage. On se contentera ici d'un bref survol biographique.

Vendredi 13 février 1903 : naissance à Liège de Georges Joseph Christian Simenon, fils d'un comptable d'assurances et d'une vendeuse en mercerie, au confluent de plusieurs cultures, romanes et germaniques, et de statuts sociaux fort divers. Parler d'artisans wallons heureux et de négociants flamands tourmentés serait un raccourci, car viennent s'y greffer des origines hollandaises et allemandes. Dans ce milieu, le petit Georges montre déjà son goût pour l'écrit. Désireux cependant, tout comme le jeune Descartes, de lire au plus tôt “le grand livre du monde” et non plus seulement d'absorber la culture livresque distillée par l'école, il trouve dans la grave maladie qui frappe son père le prétexte pour abandonner ses études secondaires alors que la guerre s'achève. Il se retrouve d'abord apprenti pâtissier, puis commis de librairie, emploi d'où il est promptement congédié parce que, devant une cliente, il ose montrer qu'il en savait plus long que son patron sur l'œuvre d'Alexandre Dumas ! C'est alors que s'effectue son entrée en écriture, par la porte modeste du journalisme : embauché à la Gazette de Liége, il y débute par la rubrique des “chiens écrasés” (excellente école pour un futur romancier !), puis va y écrire près de 800 billets quotidiens et plus de 150 articles.

Décembre 1922 : le jeune Sim part à la conquête de Paris. (Il retournera en Belgique trois mois plus tard pour y épouser, entre deux trains, et enlever “Tigy”, sa petite fiancée liégeoise, à qui il avait écrit tant de lettres d'amour enflammées.) D'abord garçon de courses pour une ligue d'anciens combattants, puis secrétaire particulier d'un marquis, il va écrire, sous plus de vingt pseudonymes et pour une demi-douzaine d'éditeurs et quelques journaux (dont Le Matin, où Colette est directrice littéraire), force contes, nouvelles et romans. Les chiffres ici montrent bien, déjà, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages





Écrit par :

  • : ancien chef correcteur adjoint de l'Encyclopædia Universalis, correspondant du Centre d'études Simenon de l'université de Liège, Belgique
  • : agrégé de lettres, directeur de publication de la revue Traces (Travaux du centre d'études Georges-Simenon de l'université de Liège)

Classification


Autres références

«  SIMENON GEORGES (1903-1989)  » est également traité dans :

MONSIEUR GALLET, DÉCÉDÉ, G. Simenon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 189 mots

Monsieur Gallet, décédé paraît en 1931, année qui marque une étape décisive dans la vie de Georges Simenon (1903-1989). Celui-ci publie enfin sous son véritable nom, après neuf années passées dans l'ombre à apprendre le métier d'écrivain. De 1922 à 1924, il a fourni aux journaux d'innombrables con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monsieur-gallet-decede/#i_6415

LE VOYAGEUR DE LA TOUSSAINT, Georges Simenon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 941 mots
  •  • 1 média

Écrit et publié chez Gallimard en 1941, Le Voyageur de la Toussaint prend place dans une série d'œuvres majeures de Georges Simenon, popularisées pour la plupart par le cinéma : Les Inconnus dans la maison (1940), La Veuve Couderc (1942), La Vérité sur Bébé Donge (1942) ou encore Cécile est morte (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-voyageur-de-la-toussaint/#i_6415

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 578 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le détective »  : […] Dans les histoires de Poe, le personnage essentiel est le détective. L'assassin importe peu et la victime encore moins. Le véritable héritier de Poe s'appelle Émile Gaboriau (1832-1873). Secrétaire du romancier Paul Féval, Gaboriau se lie avec un ancien inspecteur de la sûreté, Tirabot, lequel lui inspire L'Affaire Lerouge (1866). Considéré comme le premier roman policier dans le monde, ce texte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_6415

ROMAN - Essai de typologie

  • Écrit par 
  • Jean CABRIÈS
  •  • 5 922 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De la chambre close à la violence ouverte »  : […] Le coupable et le justicier, l'indice et la déduction, l'énigme et l'enquête : ces couples ont une vieille existence dans la littérature, si l'on songe au Soga monogatari du xiv e siècle japonais, aux Mille et Une Nuits , à Zadig et aux romans noirs de Mrs Radcliffe (1764-1823). Toutefois, le roman policier proprement dit appartient par essence aux villes modernes, où une police très organisée g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-essai-de-typologie/#i_6415

Pour citer l’article

Pierre DELIGNY, Michel LEMOINE, « SIMENON GEORGES - (1903-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-simenon/